Monaco 1-2 Bordeaux : l’ASM punie au deuxième poteau

Après plus d’un mois de disette, les Girondins de Bordeaux ont retrouvé le goût de la victoire hier en allant surprendre l’AS Monaco sur sa pelouse.

Lire aussi : Bordeaux – Sagnol : autopsie d’un échec 

Venus en Principauté d’abord pour bien défendre, les joueurs d’Ulrich Ramé avaient tout de même pensé à préparer les coups de pied arrêtés. Et ce travail a payé puisqu’ils ont inscrit leurs 2 buts sur corner (avec d’ailleurs 66% de réussite puisqu’ils n’en ont obtenu que 3 durant toute la partie). Analyse détaillée de ces actions qui ont fait basculer la rencontre.

3e minute : la combinaison déjà visible

Pour défendre ce premier corner de la partie, Monaco place trois joueurs en zone dans ses 6 mètres : Bahlouli et Vagner Love sont au premier poteau, Toulalan au centre du but (en bleu ciel). Ils sont accompagnés par deux Bordelais : Plasil et Touré.

La position du Tchèque dicte celle de Fabinho, qui reste à son contact sur toute l’action. Plus loin du but, on distingue d’autres marquages individuels : Yambéré, Crivelli et Pablo côté bordelais, Raggi, Carvalho et Bakayoko côté monégasque (en rouge).

combi11

La combinaison bordelaise concerne avant tout les deux joueurs présents dans les 6 mètres : Plasil doit attaquer le ballon et dévier sa trajectoire. A l’inverse, Touré s’en éloigne et passe dans le dos de Toulalan afin d’occuper le deuxième poteau, qui n’est couvert par aucun Monégasque.

combi12

Ounas tire le corner : Plasil et Fabinho plongent devant le premier poteau. Les autres Bordelais présents dans la surface de réparation attaquent eux le premier poteau, gardé par Vagner Love et Bahlouli… à l’exception de Touré qui se fait complètement oublier au second.

combi3

Si Vagner Love repousse le ballon de la tête, la combinaison fonctionne côté bordelais : Touré est démarqué.

45e minute : l’ouverture du score 

Deuxième corner de la partie pour Bordeaux : les joueurs appliquent les mêmes consignes. Plasil fait la course vers le ballon et embarque Fabinho. Touré part dans le sens inverse pendant que ses autres partenaires plongent au premier poteau.

Cette fois, Fabinho touche le ballon de la tête mais le latéral monégasque ne peut que dévier la balle… vers le deuxième poteau. Touré profite de l’offrande et ouvre le score pour les Girondins.

combi2

Plasil embarque Fabinho, Touré se fait oublier.

combi22

Tous les autres Bordelais attaquent au premier poteau.

fab

Fabinho gagne son duel avec Plasil mais ne peut que dévier le ballon.

combi23

Celui-ci finit dans les pieds de Touré qui bat facilement Subasic.

56e minute : Echiejile laisse filer Ounas 

A la pause, Leonardo Jardim tente de corriger les problèmes constatés sur les deux corners précédents. Sur le premier qui suit le repos, un cinquième joueur se retrouve dans les six mètres de Subasic : Echiejile.

Sans véritable rôle sur les autres corners, le Nigérian est désormais chargé de prendre en marquage individuel le Bordelais qui jusqu’ici s’échappait seul au second poteau. Cette fois-ci, c’est Ounas qui se retrouve dans ce rôle, Touré étant parti tirer le corner rentrant.

combi4

A part Echiejile face à Ounas, on retrouve la même organisation que sur les corners précédents (trois joueurs en zone, quatre en marquage individuel dont Fabinho sur Plasil).

combi5

Bordeaux ne change pas non plus son plan : Plasil plonge au premier poteau, Ounas tente d’aller au deuxième.

combi6

Les autres Bordelais attaquent vers le premier poteau.

combi7

En retard face à Ounas, Echiejile se retrouve aussi sur la route de Subasic et l’empêche de sortir.

combi8

Résultat, le portier monégasque reste sur sa ligne et le défenseur est battu. Encore une fois seul, le Bordelais au deuxième poteau finit le travail.

Conclusion : 

Ce n’est pas la première fois que Monaco est battu sur des centres finissant au deuxième poteau. Déjà en tout début de saison, les joueurs de Leonardo Jardim s’étaient inclinés à Valence en prenant trois buts sur des actions similaires (dans le jeu et sur phase arrêtée). Un point faible qu’ils n’ont pas réussi à régler depuis…

Plus de détails : Valence 3-1 Monaco, l’analyse tactique 

… et un point faible qui a bien été relevé par le nouveau staff girondin. En mettant l’accent sur la défense à l’entraînement à l’heure actuelle, Ulrich Ramé doit absolument « optimiser » les chances de son équipe en attaque. A Monaco, c’est donc passé par une bonne analyse des faiblesses adverses et la mise en place d’une routine bien respectée par les joueurs sur coups de pied arrêtés.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 10 avril 2016

    […] Si le jeu d'attaque est donc minimaliste, il n'en est pas moins élaboré sur le plan tactique. Contre Monaco, Bordeaux voulait mettre de la vitesse sur les côtés (Touré, Poundjé) pour cibler les latéraux monégasques et avait travaillé intelligemment les coups de pieds arrêtés. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *