FC Porto, ou l’importance des coups de pied arrêtés

Quelques heures avant la déroute de Monaco face à Leipzig (1-4), le FC Porto est allé chercher un point précieux sur la pelouse du Besiktas Istanbul (1-1). Ce match nul va en effet permettre aux Portugais d’aborder la dernière journée du groupe G de Ligue des Champions dans la peau du qualifié (2ème place derrière le club stambouliote). A domicile, il leur suffira d’une victoire face à un AS Monaco déjà éliminé des compétitions européennes pour officialiser leur qualification.

Le match :

Les joueurs de Sergio Conceiçao auraient même pu espérer mieux qu’un match nul en Turquie. Bien qu’ils aient laissé l’initiative du jeu à leurs adversaires (37,4% de possession), la rencontre a été très équilibrée comme en témoigne le nombre de tirs tentés (8 pour Besiktas, 9 pour Porto) et les Expected Goals à dérouler ci-dessous.

Les coups de pied arrêtés, arme fatale des Dragons

Cette rencontre est restée fermée un long moment, du fait de l’opposition entre ces deux équipes qui savent bien gêner la relance et stopper la progression de l’adversaire dans l’entrejeu. Sur le papier, c’est une qualité que l’on retrouvait aussi chez les deux autres équipes du groupe G, Monaco et Leipzig, ce qui a rendu la poule assez homogène. Après 5 journées, il n’est dès lors pas surprenant de constater que les rencontres de ce groupe ont été les moins prolifiques en tirs.

Dans un tel contexte (match fermé, peu d’occasions de part et d’autre), les coups de pied arrêtés prennent une importance encore plus grande que d’habitude. Et cela, Sergio Conceiçao et son staff l’ont très bien pris en compte. Son équipe a en effet inscrit 7 buts sur des phases arrêtées.

– J1, défaite 1-3 : égalisation (1-1) face à Besiktas sur corner (csc de Tosic, 21e)
– J2, victoire 3-0 : ouverture du score à Monaco sur une touche (Aboubakar, 31e)
– J3, défaite 2-3 : égalisations (1-1 et 2-2) face à Leipzig sur touche (Aboubakar, 18e) puis corner (Marcano, 44e)
– J4, victoire 3-1 : ouverture du score et break (2-0) face à Leipzig sur corner (Herrera, 13e) et coup-franc (Danilo, 61e).
– J5, nul 1-1 : ouverture du score face au Besiktas sur coup-franc (Felipe, 28e).

Touches, corners ou coups-francs, peu importe l’exercice, l’équipe portugaise peut être dangereuse dès qu’elle obtient un coup de pied arrêté dans la moitié de terrain adverse (ou une touche dans les 20 derniers mètres, à l’instar de ce que peut faire l’Atletico de Simeone). Le dernier exemple en date face au Besiktas est un véritable modèle du genre avec une combinaison parfaitement exécutée, qui a mis la défense turque sans dessus-dessous, sur un coup-franc pourtant lointain au départ.

Porto, en tête de l’exercice en Ligue des Champions

Même si l’on enlève le csc de Tosic lors de la première journée, les Dragoes sont aujourd’hui les plus performants de la compétition sur coups de pied arrêtés avec 6 buts inscrits. Dans ce classement, Porto devance Manchester City (5 buts, dont 2 face au Napoli), Chelsea, Liverpool et le FC Séville (4). En 5 journées, le club portugais a même déjà marqué autant de buts sur cpas que le Real Madrid ou le FC Barcelone, qui avaient terminé en tête de la catégorie la saison dernière (6 buts).

Heureusement d’ailleurs, car avec seulement 3 buts marqués dans le jeu, dont un en contre, l’équipe de Sergio Conceiçao a du mal dans le jeu. C’était d’ailleurs assez flagrant mardi face à un Besiktas qui pouvait s’appuyer sur plusieurs joueurs capables de faire la différence devant (Quaresma, Babel de loin, Tosun par ses appels ou Talisca) alors que le club portugais s’en est surtout remis à Brahimi pour approcher le but.

Au total, les coups de pied arrêtés pèsent 70% des buts de Porto en Ligue des Champions cette saison. Aucune équipe ayant marqué plus de 3 buts ne dépend autant de ces phases de jeu (voir ci-dessus). Ce bémol, les Dragons l’oublieront toutefois très vite s’ils atteignent leur objectif : les huitièmes de finale de Ligue des Champions pour la deuxième saison consécutive. Pour cela, il leur faudra battre l’AS Monaco lors de la 6ème et dernière journée. Sur un 8ème coup de pied arrêté ?

Les Chroniques Tactiques, c’est pas mal de temps mais pas d’argent. Si vous voulez les soutenir, vous pouvez désormais faire un don sur Paypal en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Willy Pagnol dit :

    Cher Florent, je me permettrai le tutoiement car je suis auditeur de vu du banc depuis vos débuts!
    Je laisse ici un long commentaire pour te remercier de tout ce travail.
    Vivant actuellement dans une petite ville du Burkina Faso, ma connexion ne me permet pas de voir les dvideos dans les articles, et parfois non plus pas toutes les images. Pour autant, ton sens de la narration me permet de comprendre à peu près tous les propos. Si un jour tu mets ta plume au service de la littérature pour mélanger fiction et tactiques ( va savoir comment !) Je serais le premier lecteur !

    Et cette mauvais connexion est un mal pour un bien car elle me donne le temps de lire plutôt que de divaguer sur les highlights, meilleur buts etc.
    À tel point que je met à lire tout le site dans le sens chronologique. J’en suis à la page 90…. Quoi qu’il en soit c’est vraiment intéressant de voir l’évolution de tes articles, du football, et surtout des donnes statistiques. Je me perds parfois un peu dans l’abondance des chiffres mais dans l’ensemble l’utilisation est vraiment pertinente. En tout cas depuis que je me livre à cet exercice j’ai l’impression de mieux comprendre le peu de match que je peux voir. Qui sait, peut être Mme que si je me remet à FM j’arriverai à battre mon équipe b en pré saison …

    En conclusion un grand merci, je suis certain qu’on est nombreux à en profiter sans toujours prendre la peine de commenter, et longue vie aux chroniques tactiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *