FC Barcelone 3-0 Bayern Munich : le pari fou de Guardiola

S’il a fallu attendre les exploits de Messi durant le dernier quart d’heure pour voir le score bouger, le Bayern Munich aurait aussi pu tout perdre d’entrée de jeu. Très ambitieux, le plan initial de Pep Guardiola était d’aller chercher très haut la relance catalane afin de forcer le jeu long, en espérant récupérer facilement le ballon ensuite.

A l’inverse de l’OM de Bielsa – puisque les comparaisons ont été nombreuses depuis hier -, qui laisse toujours un joueur en couverture, Guardiola a mis en place une individuelle totale afin de ne pas laisser la moindre solution à ter Stegen dans sa moitié de terrain. Un choix qui prenait évidemment en compte la qualité du jeu au pied de l’Allemand, capable notamment de trouver ses latéraux sur de longues transversales lorsque les solutions axiales sont prises.

Cette individuelle totale laissait trois joueurs en couverture face aux trois attaquants du Barça : Rafinha face à Messi, Boateng face à Suarez et Benatia face à Neymar. Trois hommes qui devaient absolument remporter leurs duels afin d’offrir des ballons à leurs partenaires déjà positionnés dans le camp adverse, face à un Barça a priori désorganisé.

gdfgfdgdf

Sept contre sept pour quadriller la moitié de terrain du Barça, trois contre trois en couverture face à Messi, Suarez et Neymar.

Si malgré tout le Barça réussissait à ressortir « au sol » de sa moitié de terrain pour alimenter Messi, Neymar ou Suarez, l’un des milieux de terrain – Xabi Alonso en priorité, Lahm dans certains cas – redescendait d’un cran afin de créer une défense à quatre en attendant le repli du reste de l’équipe. Cela permettait notamment à Benatia et Rafinha de rester au contact de Messi lorsque ces derniers se retrouvaient servis dos au jeu.

gdfdfgdgf

Barcelone réussit à enchaîner les passes dans sa moitié de terrain : le Bayern ayant densifié l’axe, le Barça utilise ses latéraux pour ressortir. Alors qu’Alba sert Neymar, les Bavarois abandonnent le marquage de Rakitic à l’opposée (Bernat rentre à l’intérieur) afin de permettre à Xabi Alonso de décrocher pour renforcer sa défense en créant le surnombre.

xabi4

Couverts par Xabi Alonso, Benatia et Boateng ont su contenir Neymar et Suarez, forçant la passe en retrait du Barça. Les Bavarois ressortent.

bayern-remontee

Pressé par Muller, Mascherano recherche le « +1 » Daniel Alves à l’opposée, mais manque son ouverture. A noter le comportement de Bernat et Xabi Alonso, déjà prêt à coulisser (voire ressortir sur Daniel Alves et Rakitic) afin de recréer la situation d’individuelle.

Pourquoi ça n’a pas fonctionné ? 

Ce plan de jeu hyper-ambitieux s’est heurté à plusieurs limites durant les minutes où il est resté en place. La première concernait la bataille des deuxièmes ballons, consécutifs aux duels remportés par Rafinha, Boateng ou Benatia. Dès la première minute, il s’en est fallu de peu pour qu’un ballon gratté par Rakitic ne lance Suarez et Neymar vers le but adverse (hors-jeu).

Le premier duel remporté par Messi au niveau de la ligne médiane (6e) a aussi permis au Barça de lancer un quatre contre trois dans la moitié de terrain adverse, finalement rattrapé par le repli monstre des Bavarois. Enfin, l’alignement de la défense bavaroise n’a pas été efficace et a failli être sanctionné par Suarez, suite à un duel remporté dans les airs par Messi face à Rafinha (11e). Une alerte qui a fini de convaincre Guardiola de la nécessité de repasser à quatre défenseurs, d’autant plus que son équipe n’avait rien su tirer offensivement de ce plan de jeu durant ces 10 minutes de jeu.

ction

L’action amenant l’occasion de Suarez : un long ballon de ter Stegen, Messi qui devance Rafinha (Badstuber aurait-il joué à la place du Brésilien s’il n’avait pas été blessé ?), et Benatia à l’opposée qui couvre Suarez.

pep

Lire la suite de l’analyse tactique consacrée à ce match en cliquant ici.

3 réponses

  1. aziz dit :

    La suite ????

  2. Coco dit :

    Merci Florent, c´est super intéressant comme toujours

  3. Sonna dit :

    Guardiola est un joueu et non un entraineur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *