Expected Goals : les débuts de saison dans les 5 principaux championnats

Ce week-end, les championnats font leur retour après une dizaine de jours dédiés aux sélections nationales. C’est l’occasion de s’arrêter sur quelques chiffres marquants de ce début de saison en s’appuyant sur les Expected Goals.

Avant-propos :

Avant toute chose, et pour éviter les éternelles questions sur le sujet : pour comprendre ce que sont les Expected Goals et d’où viennent-ils, je vous renvoie à cet article des Cahiers du Foot : « Les Expected Goals – Au coeur de la révolution statistique ».

Plus que ce que son nom peut laisser entendre, il ne faut pas les voir comme un outil permettant de « prédire » des résultats. Par nature, les Expected Goals représentent avant tout une « moyenne ». Et comme toute moyenne, les équipes et les joueurs ont la possibilité d’être au-dessus ou en-dessous. Le véritable intérêt de ces statistiques est ensuite de se pencher sur le pourquoi des performances (ou des non-performances).

Toutes les données traitées ci-dessous sont tirées du site Understat.com.

xG.pour et xG.contre : qui a la meilleure différence ? 

Commençons par le plus simple. A l’instar de la différence de buts, qui régit les classements en cas d’égalité de points, il est possible de calculer la différence de xG. En clair, on compare ici les productions offensive et défensive de chaque équipe d’Europe.

Alors Naples, meilleure équipe d’Europe ? 

En tête de la Serie A avec un sans-faute (7 victoires en autant de journées), Naples s’appuie à la fois la meilleure attaque « réelle » d’Europe (3,57 buts/match) et la défense qui concède le moins de situations dangereuses par match (0,46 xG.contre). Ce cocktail permet à l’équipe de Maurizio Sarri d’avoir à la fois la meilleure différence de buts mais aussi la meilleure différence.xG des cinq grands championnats.

Le club napolitain a néanmoins bénéficié d’un calendrier très favorable, qui peut aussi expliquer cet excellent début de saison. Mis à part l’Atalanta et la Lazio, il a surtout affronté des équipes qui se battront pour le maintien en Italie cette saison. Pour son premier gros test en Ligue des Champions, le Napoli s’est d’ailleurs fait surprendre par le Shakhtar Donetsk.

Les trois matchs à venir permettront d’y voir plus clair sur les véritables ambitions des Partonepei puisqu’ils vont affronter la Roma et l’Inter en championnat, et se déplacer sur la pelouse de Manchester City en Ligue des Champions. En bref, trois chocs face à des équipes présentes dans le Top 15 ci-dessus, difficile de trouver un calendrier plus compliqué après cette trêve internationale.

Absents et surprises : 

Quelques grosses équipes manquent à l’appel de ce Top 15. Quatrième de Premier League, Chelsea n’est même pas dans le top 30 des meilleures différences.xG pour le moment (+0,19). La faute à une attaque qui produit peu (1,10xG/match) mais qui surfe pour le moment sur la réussite de certains éléments comme Alvaro Morata. La saison dernière, celles de Diego Costa et Eden Hazard avait déjà été pour beaucoup dans le titre des Blues : Chelsea avait fini la saison avec 20 buts de plus que le modèle.

L’autre grand absent du Top 15 est évidemment la Juventus, championne d’Italie et vice-championne d’Europe en titre. Les Bianconeri sont aux alentours de la 20ème place (0,66), derrière 4 équipes de Serie A. L’écart semble se resserrer année après année entre l’équipe turinoise et ses poursuivantes. Cette saison pourrait bien être la plus difficile pour Allegri et ses hommes, même s’ils résistent pour l’instant grâce à leur efficacité devant le but.

Production offensive et buts marqués :

C’est justement de cela dont on va parler dans le tableau ci-dessous. En bas, les xG.match de chaque équipe. A gauche, la moyenne de buts marqués par match. Au-dessus de la ligne bleue, l’équipe est en réussite. Dans le vert, elle est très en réussite (pointillés = 1,25 buts marqués pour 1 xG ; pleine = 1,5 buts marqués pour 1 xG). Dans le rouge, elle sous-performe (pointillés = 0,75 buts marqués pour 1 xG ; pleine = 0,5 buts marqués pour 1xG).

xG_europe_octobre

Real Madrid : l’anomalie du début de saison  

Cinquième de La Liga après 7 journées, le Real Madrid traverse une période très étrange. Pour la première fois depuis bien longtemps, les Madrilènes n’arrivent pas à concrétiser leur domination. Alors qu’ils se créent beaucoup de situations (21,03 xG en 7 journées, n°1 de La Liga et en Europe), ils n’ont inscrit que 13 buts !

Sur le plan individuel, Dani Ceballos est le seul joueur en avance sur ses xG après son doublé face à Alaves. Car devant, la BBC sous-performe : Ronaldo (2,02 xG) et Benzema (2,70 xG) n’ont toujours pas marqué en championnat, alors que Bale est lui légèrement en retard (2 buts pour 3,07 xG). Même Isco, qui a l’habitude de mettre des buts difficiles, traverse une période de moins bien. Au vu des exercices précédents, les choses devraient rentrer dans l’ordre dans les prochaines semaines.

Sur les trois dernières saisons, le Real avait toujours inscrit entre 13 et 20 buts de plus que ce que prédisaient les Expected Goals. Ce retard à l’allumage pourrait toutefois  lui coûter cher dans son duel à distance avec le FC Barcelone… surtout qu’en Catalogne, Messi n’a attendu personne pour démarrer sa saison. L’Argentin a déjà produit plus de 11 xG (xG + xA – Expected Assists) et fait trembler les filets à 9 reprises.

Dybala et Falcao portent la Juve et Monaco :

Et puisque nous abordons les performances individuelles, arrêtons-nous quelques instants sur les actuels meilleurs buteurs des cinq grands championnats. Pour l’instant, ce sont Romelu Lukaku, Lionel Messi, Pierre-Emerick Aubameyang, Paulo Dybala et Falcao qui mènent la danse, respectivement en Premier League, Liga, Bundesliga, Serie A et Ligue 1. On les retrouve ci-dessous dans le tableau compilant les joueurs ayant déjà franchi la barre des 5 buts inscrits cette saison.

En Angleterre, Romelu Lukaku est pour l’instant sur un rythme « cavani-esques » : autrement dit, il marque à peu près ce qu’on lui donne (une habitude de l’attaquant du Paris Saint-Germain). L’évolution du Belge va être intéressante à suivre. La saison dernière, il avait surperformé à la finition pour la première fois de sa carrière (25 buts pour 16,7 xG). S’il retrouve ce rythme, Man United n’en sera que plus dangereux dans la course au titre.

A la poursuite du Napoli en Italie, la Juve peut elle remercier Paulo Dybala pour son début de saison canon. L’attaquant argentin a le pied très chaud puisqu’il est le seul joueur du classement à avoir marqué deux fois plus de buts que ce que les Expected Goals lui prédisaient. Attention toutefois, un tel rythme sera sans doute impossible à tenir sur une saison complète. Les Bianconeri vont avoir besoin de progresser dans le jeu et de trouver d’autres solutions pour marquer.

Buteurs attitrés de l’AS Monaco et du Borussia Dortmund, Falcao et Pierre-Emerick Aubameyang connaissent eux des fortunes diverses devant le but… mais ils restent dans leurs habitudes des exercices précédents. Le Colombien sur-performe comme il l’avait fait en Ligue 1 la saison dernière. Il sera d’ailleurs intéressant de voir comment l’ASM s’en sort sans lui face à Lyon ce soir. De son côté, Aubameyang est en retard sur son tableau de marche, alors qu’il avait terminé quasiment à l’équilibre la saison dernière.

Production défensive et buts encaissés :

Pour terminer cette première revue de la saison, arrêtons-nous désormais sur les défenses avec le même croisement de données que sur le tableau précédent : à gauche, les buts encaissés ; en bas les Expected Goals.

xg_defensif_octobre

Sans surprise, on retrouve 8 équipes de notre premier tableau dans le top 10 xG.défensif. Deux petits s’invitent à cette fête : Caen (0,69 xG.contre) et Leganes (0,83 xG.contre). On avait déjà abordé le cas du Stade Malherbe dans notre article consacré à la Ligue 1.

Les Normands ont peut-être concédé très peu de situations dangereuses mais ils n’ont pour le moment rencontré aucune attaque capable de pousser leur défense dans ses retranchements. Et c’est la même chose pour Leganes qui n’a croisé qu’un seul gros en Liga en 7 journées… En l’occurrence, il s’agissait du moins productif en attaque, l’Atletico Madrid, qui n’est qu’à 1,15 xG.pour (0-0 score final).

Les Colchoneros font eux toujours partie du Top 10 des meilleures défenses (4 buts encaissés) malgré un xG.contre moyen vu de leurs saisons précédentes : 1,08 xG.contre par match alors qu’ils restent sur 3 saisons en-dessous des 30 xG.contre en 38 journées. Pour expliquer la performance actuelle, plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte mais le début de saison de Jan Oblak doit peser dans la balance. Le portier slovène est sur une excellente moyenne de 4,5 tirs stoppés pour un but encaissé.

Les Chroniques Tactiques, c’est pas mal de temps mais pas d’argent. Si vous voulez les soutenir, vous pouvez désormais faire un don sur Paypal en cliquant sur le bouton ci-dessous. Merci ! 

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Alami dit :

    On voit que ce site est devenu réservé pour
    l equipe de france et le psg seulement

  2. Nico P dit :

    Salut,
    Je trouve très intéressantes ces analyses et l’utilisation croissante des ExpG. Mais je me pose une question sur leur exploitation : le matériau statistique de base est établi sur les % de réussites moyens de tous les matchs de quels championnats ? Les 5 majeurs ? Dans ce cas on pourrait donc dire que cela reflète la réussite moyenne constatée pour un joueur / une équipe.
    Du coup pour parler de surperformance / sous-performance ou de réussite ne faudrait-il pas prendre en compte le niveau de l’équipe / du joueur. Je veux dire par là que les meilleures équipes européennes devraient déjà être au dessus de leurs ExpG avant même de commencer à être dans la superf et à l’inverse une équipe de bas de tableau sera déjà en surperf si elle s’approche du ratio 1 non ?
    Dans le même esprit au niveau individuel on devrait attendre des ratios moyens supérieurs à 1 pour les « grands » joueurs ou même pour les buteurs en général étant donné que cela se moyenne avec les tirs des milieux par ex se retrouvant en situation mais dont on « attend » moins d’efficacité à la finition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *