Valence 1-2 Paris SG, l’analyse tactique

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. thibier dit :

    Franchement c’est super riche mais on suffoque… Le fond je ne me permettrais pas de le critiquer j’en suis incapable mais la forme amigo.
    Citation : « Le quatuor Parejo-Costa-Feghouli-Banega : ici, l’Algérien décroche au milieu de terrain pour offrir une solution à Parejo. Pas attaqué, rien ne l’empêche d’utiliser les relais des milieux à hauteur du premier rideau adverse pour attaquer celui-ci balle au pied. » Commentaire de la première photo, la dernière phrase me fait recracher mes poumons. Va vraiment falloir faire un effort là dessus, tu gagnerais en nombre de lecteur et sans perdre en qualité.

  2. J’entends la critique et j’essaie un maximum de faire le plus court et le plus concis possible. Mais l’heure à laquelle j’écris généralement fait que certains formulations passent parfois à l’as de ma relecture. Le problème, c’est l’envie de détailler, d’imager, qui fait parfois que le texte est lourd à lire ou relire.

  3. kamal dit :

    c’est au top! Moi j’en veux plus ;-)

  4. Gar dit :

    bah la forme est convenable, et importe assez peu finalement, tellement le fond est interessant.

  5. thibier dit :

    Florent

    C’est toute la difficulté de l’entreprise : écrire simplement mais avec un contenu savant. Je ne suis pas journaliste et n’ai aucun talent stylistique (je suis plutôt dans les sciences en fait) mais quand je lis ça : « J’entends la critique et j’essaie un maximum de faire le plus court et le plus concis possible. » je ne peux que t’encourager à épurer ton style. A ta place j’écrirais : « J’entends la critique. J’essaie de faire le plus court et concis possible » ou quelque chose comme ça parce que dire « un maximum […] le plus » dans la même phrase ça fait un peu tousser le lecteur. Ce n’est qu’un exemple pour t’aider un peu. J’espère que ce ne sera pas mal pris, d’autant que j’adore ton blog.

    Keep good vibes brotha.

  6. thibier dit :

    Je dirais que le principal problème des articles c’est les conjonctions. On ne sait pas toujours de qui tu parles et on doit souvent remonter de quelques lignes pour être sur de suivre. Mais encore une fois je ne souhaite pas critiquer pour casser au contraire.

    Keep good vibes.

  7. Jaouad dit :

    Ca me déçoit un peu Florent que tu ne détailles pas le positionnement de Jonas. Il a été très bien pris par le milieu parisien. D’ailleurs, il était aussi souvent dans l’axe du terrain que Banega, alors que son positionnement sur la feuille de match était l’attaque gauche. Le côté gauche étant laissé totalement à Guardado, Jonas devait servir surtout pour apporter le surnombre dans l’axe. Etre un point d’appui.
    Le côté droit de Valence a été le plus souvent utilisé alors qu’il y’avait un surnombre clair sur le côté gauche. Guardado-Banega-Jonas pour Lucas-Jallet-Matuidi . Jallet ne suivant pas la course de Jonas, Jonas n’a que très peu été trouvé alors que c’était clairement lui la solution. D’ailleurs, Canales en a très bien profité de ce côté gauche, usant de sa qualité technique mais surtout, du surnombre valencien.

    Sinon, ne change pas . Tes chroniques sont parfaites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *