Udinese 1-0 Palerme, l’analyse tactique

Battue en semaine par Naples, l’Udinese avait l’occasion de se relancer en accueillant Palerme dimanche après-midi. Quatre-vingt dix minutes plus tard, les joueurs de Guidolin ont atteint leur objectif à l’issue d’une partie maîtrisée mais gâchée par des problèmes de finition qui ont dû les pousser à se contenter du 1-0…

Les compositions :

Laissé au repos pour le déplacement au San Paolo, Di Natale fait son retour dans le onze de départ de l’Udinese. Pour ce match, Francesco Guidolin décide de l’associer à Floro Flores. Derrière ce duo, c’est du grand classique : Handanovic (1) – Benatia (17), Danilo (5), Domizzi (11) – Basta (8), Isla (3), Pinzi (66), Asamoah (20), Armero (27) – Floro Flores (83), Di Natale (10).

Côté sicilien, Devis Mangia, qui a pris l’équipe fin août, décide de se passer des services de Ilicic qui reste sur le banc au profit de Zahavi et de l’Uruguayen Aguirregaray. A noter la titularisation de Cetto en défense centrale : Tzorvas (33) – Pisano (31), Silvestre (3), Cetto (4), Balzaretti (42) – Bacinovic (21), Barreto (5), Migliaccio (8), Aguirregaray (13) – Zahavi (16), Miccoli (10).

Organisations et animations :

La première demi-heure de la rencontre est très agréable à suivre. Les deux formations se rendent coup pour coup avec une équipe de Palerme qui fait l’effort de s’adapter aux forces et aux points forts du jour de son adversaire. L’Udinese a la maîtrise du milieu de terrain et Palerme procède surtout en contre-attaque.

L’Udinese se présente donc dans son 3-5-1-1 habituel depuis maintenant deux saisons. Devant Floro Flores évolue en soutien de Di Natale. Le partage des tâches entre les deux hommes laisse le premier dans un rôle de pivot dans l’axe, entre les lignes adverses et envoie le second faire des appels sur les extérieurs, dans le dos des latéraux (principalement celui de Balzaretti sur l’aile droite de l’Udinese). Dans l’entrejeu, le côté droit est très actif grâce au duo Basta-Isla, très efficace dans les petits périmètres et complémentaire. De l’autre côté, Armero évolue plus haut que Basta, quasiment en position de troisième attaquant sur les longs ballons de relance ; il est couvert par Asamoah qui ne pousse ses montées qu’en cas de finition assurée.

Du côté de Palerme, les premières minutes laissent découvrir un 4-3-3 à l’animation qui penche largement sur l’aile gauche avec les montées de Balzaretti de son poste de latéral. Le couloir lui est ouvert par Zahavi qui se replace à gauche pour bloquer les montées de Basta mais qui évolue entre les lignes adverses lorsque Palerme construit. Dans l’axe, Miccoli évolue à la fois en pointe et décroche pour orienter le jeu sur les côtés. Il récupère ainsi plusieurs ballons qui viennent de la droite par Aguirregaray. Excentré, l’Uruguayen ne tente que très peu les débordements, cherchant plutôt à trouver des relais dans l’axe (Miccoli en décrochage, Migliaccio ou Barreto en projection).

Oppositions :

Outre les projets des deux équipes, la première demi-heure de la rencontre permet de distinguer plusieurs points-clés qui décideront du sort de la partie, ou tout du moins du premier acte, l’Udinese changeant son style de jeu au retour des vestiaires. Ainsi, et comme souvent, tout se passe dans l’entrejeu.

Trois contre trois : Pinzi, Asamoah et Isla face à Bacinovic, Migliaccio et Barreto. Voilà l’opposition principale du début de partie. Palerme essaie de tenir assez haut dans le camp de l’Udinese, ses trois milieux de terrain tentant de couper les possibilités de transmission vers l’avant, vers Floro Flores ou Di Natale qui se déplacent entre les lignes. Face à cette pression dans l’entrejeu (en rose), l’Udinese répond par des longs ballons grâce à la qualité de relance de ses trois défenseurs (Benatia, Domizzi et Danilo) : soit vers l’avant (en blanc), où le gabarit de Floro Flores permet de gagner des ballons et d’enchaîner ensuite avec Armero ou Di Natale ; soit par des transversales (de Domizzi à Basta), le bloc de Palerme ne couvrant pas toute la largeur du terrain lorsqu’il presse.

Les différences créent par Floro Flores entre les deux lignes adverses poussent le milieu de Palerme à s’adapter. Bacinovic sort beaucoup moins au pressing et reste en couverture pour limiter l’influence du soutien de Di Natale (en rouge). Dès lors, ils ne sont plus que deux milieux de terrain pour presser les trois milieux de terrain de l’Udinese. De ces derniers, c’est Isla qui va en profiter le plus en s’excentrant pour aller travailler dans son couloir de prédilection avec Basta. Si Zahavi se replie pour faire face aux montées du Serbe, Isla vient créer le surnombre. Car derrière, Balzaretti ne peut pas sortir sous peine de voir Di Natale plonger dans son dos (en blanc, ci-dessous). Des triangles peuvent alors se mettre en place pour lancer le jeu depuis cette aile droite de l’Udinese.

Le premier des triangles est celui qui permet au duo Basta-Isla de progresser dans le camp adverse. Axial en début de partie, Floro Flores n’hésite plus à s’excentrer pour offrir des appuis entre les lignes adverses. Sa capacité à se défaire du marquage de Bacinovic offre une solution simple de passe pour Basta et Isla pour franchir le premier rideau et arriver à pleine vitesse face au seul Balzaretti. L’un de ses combinaisons à trois aboutit à une énorme occasion de Basta lancé sur l’aile. Deuxième triangle, celui de la passe en retrait. En progressant dans le camp adverse, Basta et Isla font logiquement reculer leurs adversaires. Si ces derniers réussissent néanmoins à fermer le couloir, c’est Benatia qui monte d’un cran pour leur offrir un soutien et relancer une nouvelle action. Le Marseillais participe d’ailleurs au mouvement qui aboutit à l’ouverture du score de Di Natale (38e).

Patience et contre-attaque :

Forte de l’ouverture du score, l’Udinese revient de la pause avec une organisation plus attentiste. Basta ne pousse plus vraiment ses montées et reste sagement proche de sa défense. L’équipe se rapproche ainsi du 4-4-1-1 qui avait affronté Arsenal au mois d’août. Les lignes sont resserrées et poussent Palerme à prendre des risques (montées des latéraux) ; les relances cherchent Di Natale ou Floro Flores en décrochage. Les deux hommes doivent ensuite lancer en une touche Isla (à droite) et Armero (à gauche) dont la pointe de vitesse supérieure à celle des latéraux palermitains permet de créer des situations d’égalité voire de supériorité numérique en faveur de l’Udinese. Malheureusement, la maladresse générale fera qu’aucune ne finira au fond.

Côté coaching, Guidolin fait entrer en jeu Badu à la place de Floro Flores : le Ghanéen se place dans l’axe aux côtés de Asamoah et laisse Pinzi prendre la place en soutien de Di Natale. Côté Palerme, Mangia tente le tout pour le tout avec l’entrée de Ilicic à la place de Pisano (55e). Le Slovène évolue dans le même registre que Zahavi, libre entre les lignes adverses mais ne parvient pas à trouver ses partenaires au milieu d’un bloc adverse bien resserré. Les entrées en jeu de Della Rocca et de Alvarez font passer Palerme en 4-2-4 pour les dernières minutes de la partie, le second évoluant en position d’ailier droit. Mais aucun de ses mouvements n’inquiétera véritablement la défense de l’Udinese et Handanovic.

Conclusion :

Bien que l’équipe ait souffert d’un énorme manque d’efficacité au moment de conclure ses actions, l’Udinese a maîtrisé cette rencontre dans les grandes lignes. La qualité de la relance des trois défenseurs centraux lui a d’abord permis de trouver Floro Flores lorsque Palerme se faisait pressant dans l’entrejeu. A partir de là, l’ex-attaquant du Genoa a crée les premières différences avant de laisser à Basta et Isla le soin d’accélérer en fin de première mi-temps. Au retour des vestiaires, l’équipe a géré son avantage en comptant sur la justesse de Di Natale pour lancer les flèches Armero et Isla en contre. Le projet a fonctionné jusqu’à la dernière passe. Mais heureusement, les deux lignes de quatre sont restées imprenables défensivement : Udinese enchaîne son quatrième succès de rang à domicile et n’a toujours pas encaissé de but.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *