Biélorussie 0-0 France : ce qu’il faut retenir

L’équipe de France a entamé sa route vers le Mondial 2018 par un accroc en Biélorussie (0-0). Pas assez entreprenants en première mi-temps, les Bleus se sont repris après la pause mais ont manque de réalisme devant le but.

Un relance facile à presser : 

Le début de rencontre sentait pourtant bon le traquenard avec des Bleus qui se sont faits bousculer par le pressing adverse. Il faut dire que la Biélorussie avait plutôt bien préparé son coup pour contrer la relance française. Comme face à l’Italie, celle-ci s’orientait très vite vers les côtés avec des passes quasi-automatiques de Varane vers Sidibé ou de Koscielny vers Kurzawa. Des transmissions parfaites pour permettre à l’adversaire de déclencher le pressing afin de piéger les Bleus sur les côtés.

trigger-france

En début de partie, les Biélorusses tentent de sortir sur chaque passe latérale des défenseurs centraux.

Les Bleus n’ont toutefois pas eu à se soucier de ce problème bien longtemps. Au quart d’heure de jeu, les Biélorusses ont naturellement reculé d’un cran, ce qui a facilité la progression du ballon jusque dans la moitié de terrain adverse. Le jeu des Bleus est alors principalement passé côté gauche autour du triangle formé par Pogba, Martial et Kurzawa : une association ultra-offensive qui a parfois entraîné le déséquilibre dans la structure de l’équipe.

Pogba libéré, mais pas cadré : 

A l’Euro, ce problème n’avait pas existé au moment du passage en 4-2-3-1 pour deux raisons. D’abord, Evra était beaucoup moins offensif que Kurzawa. Et surtout, Pogba n’évoluait pas dans le même rôle. A l’époque, il était le milieu « sacrifié » au profit de Matuidi et avait d’ailleurs très bien fini le tournoi dans ce registre. Il avait fini l’Euro en tête du classement des récupérateurs (plus grand nombre de ballons récupérés).

Face à la Biélorussie, le milieu de terrain de Manchester United s’est retrouvé dans le même registre qu’en club : Kanté restait en couverture et lui était libre de s’aventurer dans le dernier tiers adverse. Le problème, c’est que ses montées ne faisaient aucune différence. Face à un bloc bas, le déséquilibre est parfois obligatoire pour créer le décalage. Mais pour cela, il faut qu’il s’accompagne d’un mouvement, d’une combinaison, d’un changement de rythme.

Or sur la première mi-temps, les Bleus ont manqué de tout cela sur le côté gauche. Le positionnement avancé de Pogba déséquilibrait la structure de l’équipe tout en n’ayant pas le moindre apport offensif. Résultat, des Bleus en difficulté pour construire côté gauche et en ressortir lorsque Kurzawa et Martial étaient bloqués (pas de solution en retrait) et des Biélorusses qui auraient pu en profiter en contre-attaque.

pogba-danger

Kurzawa se retrouve sous la pression d’un adversaire mais n’a pas la moindre solution en soutien en raison de la position de Pogba.

pogba-danger2

Même lorsque la France attaquait côté droit, le positionnement avancé de Pogba pouvait devenir un problème.

Kanté, Koscielny et Varane exemplaires : 

C’était sans doute le plan des hommes de Aliaksandr Khatskevich. Mais les Français ont pu compter sur l’excellent travail de Kanté, Varane et Koscielny en couverture. Déjà chargé de couvrir le côté droit lorsque Sidibé et Sissoko partaient aux avants-postes, le milieu de Chelsea s’est dédoublé pour couvrir les montées de Pogba.

Derrière lui, Varane et Koscielny ont aussi joué très haut afin d’éteindre les sorties de balle adverses en prenant le dessus sur l’avant-centre adverse, seul relais restant aux avants-postes lorsque les Biélorusses étaient en phase défensive.

danger-edf1

Pogba, Kurzawa et Martial ne mènent pas leur action à terme. Résultat, les Biélorusses ont de l’espace pour ressortir.

danger-edf2

Heureusement, la sortie de balle n’est pas parfaite et Kanté veille en couverture.

Ce comportement des défenseurs centraux a confirmé – dans un autre contexte – leur excellente prestation face à l’Italie. Le mur invisible de l’Euro semble avoir disparu, les Bleus ont joué et récupéré le ballon plus haut.

Ils n’avaient du coup pas à repasser par la séquence de progression pour entrer dans les 40 mètres adverses (puisqu’ils y restent). Conséquence, ils avaient enfin possibilité d’enchaîner les attaques (par vagues) et de profiter des brèches dans une défense qui n’avait pas toujours le temps de se repositionner.

koscielny-haut

Derrière Kanté, Koscielny est sorti très loin de son but pour bloquer l’avant-centre adverse.

france-4231

A plusieurs reprises, les Bleus se sont tous retrouvés dans la moitié de terrain adverse.

https://twitter.com/TANG_Foot/status/773278253712900098

Deuxième mi-temps : 

Au retour des vestiaires, l’équipe de France est montée en puissance. Les premières minutes ont vu les problèmes d’équilibre sur le flanc gauche se régler. En restant plus dans son rôle de milieu, Pogba a couvert Kurzawa et Martial… et a surtout bénéficié de nouveaux espaces face au jeu, en tant que joueur de soutien lorsque les deux autres aux avants-postes. Il s’est retrouvé à la base de la première situation intéressante des Bleus avec un centre dans la surface vers Griezmann que l’attaquant n’a pu reprendre (48e).

Toujours positionné très haut, Koscielny et Varane ont aussi pris plus d’initiatives. Varane a fait parler son jeu long en se retrouvant ainsi à l’origine des deux plus belles occasions des Bleus dans le jeu. A chaque fois, il a touché la cible Giroud dans les 30 derniers mètres. La première a fini sur la splendide passe de Griezmann et le raté de l’attaquant d’Arsenal (58e). Sur la seconde, c’est Sissoko qui a fait la différence côté droit mais son centre n’a pu être repris par le joueur de l’Atletico (67e).

Autre élément expliquant la meilleure tenue de l’équipe de France après la pause, l’entrée de Dimitri Payet. Bien qu’en manque de rythme, le milieu de West Ham a apporté plus de variété dans le jeu Martial. Cela a permis aux Bleus d’être moins prévisibles dans leurs combinaisons en plus d’offrir un relais supplémentaire pour Griezmann, Pogba ou même Kanté. Meilleur tireur de coup de pied arrêté des Bleus, il aurait aussi pu offrir une passe décisive à Giroud (corner, 58e) ou Pogba (coup-franc, 73e).

Des raisons de s’inquiéter ? 

A final, faut-il s’inquiéter de ce match nul ? Pas vraiment si l’on pense déjà à la qualification. Beaucoup de points sont encore à prendre, et il n’a manqué aux Bleus qu’un soupçon de réalisme pour ramener une victoire confortable. Giroud (53e) et Griezmann (68e) ont eu les big chances dans le jeu, Pogba a eu la sienne sur coup de pied arrêté (73e). La finition n’était juste pas au rendez-vous.

Mais c’est justement tout le problème de cette équipe de France version Didier Deschamps. Être réaliste ne se commande pas, surtout sans « tueur » devant le but ; en revanche, un meilleur plan d’attaque peut offrir plus d’occasions. Or la France manque d’idées et perd du temps à chaque match pour trouver la faille. Hier soir, elle a perdu une mi-temps avant d’accélérer. Contre le Portugal, elle avait presque perdu 90 minutes avant de se créer une énorme occasion (Gignac, 91e).

C’est précisément sur ce temps perdu que Deschamps peut et doit agir, sans quoi son équipe restera un éternel diesel susceptible de s’emballer à tout moment… mais aussi capable de se faire piéger. Heureusement hier, la prestation XXL du trio Varane – Koscielny – Kanté a permis de rapidement mettre à la poubelle ce scénario du pire.

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Le Leo dit :

    Quand allons nous comprendre que Pogba ralenti le jeu de l équipe de France .?
    Et que ce n est pas encore un grand joueur ?
    « Il avait fini l’Euro en tête du classement des récupérateurs (plus grand nombre de ballons récupérés). »
    Ballon
    Alors si nous sommes dans les statistiques aucune passe décisives a l euro http://fr.uefa.com/uefaeuro/season=2016/statistics/round=2000448/players/index.html

    Il faudra vraiment faire une analyse des matchs de Pogba pendant l euro et compter le nombre de passes inutiles et arrêter avec le nombre de ballons touchés par match
    Après sur la statistique de meilleurs récupérateurs je n ai reine trouver de mon côté ?
    Pouvez vous nous donner la source ?

    Mais encore une fois merci pour votre site c est un régal de lire enfin de belles analyses
    Continuer merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *