PSG-Ajaccio : le but de Cavani

Magnifique dans sa finition, l’unique but inscrit par les Parisiens face à Ajaccio résulte d’une action collective qui mérite le détour. Se décomposant en deux phases, elle a débuté par la désorganisation du milieu ajaccien avant une finition initiée par un passe-et-va de Ongenda et terminée par un Cavani habile des deux pieds.

La préparation : désorganiser le milieu adverse

sdfsdfsdf

Après une récupération de balle d’Alex, le PSG remonte dans le camp ajaccien. Money-time oblige, le défenseur brésilien ne s’arrête pas au niveau de ses milieux et poursuit sa montée dans le camp adverse. Côté ajaccien, Pedretti sort pour prêter main forte à Oliech face à Thiago Motta et Verratti. Dans son dos, Bonnart se positionne à hauteur de Pierazzi afin de rester à proximité de Ongenda. Côté droit, Lasne est au niveau d’Ibrahimovic. Sur les ailes, Diarra et Mostefa bloquent les couloirs.

psg-2verratti

Servi par Thiago Motta, entre Pedretti et Oliech, Verratti porte le ballon vers le côté gauche. Il attire avec lui Pedretti, et bientôt Lasne qui lâche le marquage d’Ibrahimovic pour aller prendre le milieu italien. Ibrahimovic et Alex continuent leurs courses vers la surface adverse. Ongenda n’a lui pas bougé, toujours au niveau de Bonnart et ne va intervenir qu’à la toute fin du mouvement.

psg-liberation

Verratti sert Maxwell qui lui remet le ballon. Les deux hommes sont pris par les deux « relayeurs » ajacciens, qui quittent leurs positions et ne se retrouvent plus en déséquilibre par rapport à l’axe Pierazzi-Oliech. A défaut de progresser, les Parisiens reviennent en arrière et servent Thiago Silva, resté en couverture.

verratti-press
Avant que Verratti ne libère le ballon pour Thiago Silva, il voit l’axial gauche ajaccien sortir au pressing. Dans sa foulée, c’est Pierazzi qui remonte de quelques mètres pour revenir sur Ibrahimovic. Ce mouvement achève de défaire le losange ajaccien. Côté droit, on s’organise déjà chez les Parisiens : Thiago Motta monte pour occuper l’espace alors que Ongenda est sur le point de décrocher.

La finition : la verticalité de Ongenda et la feinte de Cavani

pierazzi-loin-defense

Le ballon est ressorti sur Thiago Silva qui s’apprête à changer le jeu vers Ongenda. Côté ajaccien, bien que Oliech soit descendu pour compliquer la passe dans le coeur du jeu (vers Thiago Motta par exemple), la position de Pierazzi est problématique. Le milieu défensif ajaccien est en effet sur la même ligne que son axial gauche, lui qui évolue normalement quelques mètres plus bas afin d’être en mesure d’aider ses défenseurs et de leur éviter les duels avec les attaquants parisiens.

ongenda-psg

Battu sur la passe, Oliech -axial gauche de fortune- ne réagit pas et c’est Pierazzi qui est obligé de faire la course pour tenter de fermer l’espace ouvert entre Ongenda et ses attaquants. Bonnart s’apprête lui à sortir de l’alignement afin de s’opposer à l’attaquant parisien désormais dans le sens du jeu. Devant, Alex et Cavani croisent leurs déplacements alors que Ibrahimovic se dirige vers le second poteau.

ongenda-passe

Malgré les positions de Pierazzi et Bonnart, Ongenda réussit à trouver Cavani à l’entrée de la surface de réparation. C’est un trois-contre-trois qui se joue donc entre les attaquants parisiens et les défenseurs corses. Si personne ne revient, tout doit se jouer sur les duels et la rapidité d’exécution côté parisien.

ongenda-appel

Ayant attiré Bonnart loin de sa position préférentielle, Ongenda accompagne sa passe d’un appel en profondeur. Il embarque avec lui le latéral adverse. Pierazzi va lui aussi redescendre pour approcher la zone de Cavani, au duel avec Zubar.

cavani-talent

Le début de la fin pour la défense corse. Entre Diarra et Zubar, Bonnart est embarqué par l’appel en profondeur de Ongenda. Un adversaire en moins pour revenir sur Cavani donc, mais l’Uruguayen doit aussi se défaire de Pierazzi qui revient sur ses talons et anticipe logiquement à sa droite au vu de la position actuelle du jouer et du ballon.

cavani-senti

En une feinte, Cavani surprend tout le monde en revenant sur son pied gauche. Le défenseur central est battu et ne peut rien faire, Pierazzi non plus. Et c’est depuis cette fameuse position axiale, entre les deux défenseurs centraux adverses orphelins de Pierazzi depuis plusieurs secondes maintenant, que l’attaquant va inscrire son premier but sous les couleurs parisiennes.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *