Manchester City 3-1 Liverpool, l’analyse tactique

Pour le premier choc de la saison en Premier League, le champion en titre est venu à bout de son dauphin. Très équilibrée, la partie a basculé en fin de première mi-temps, lorsque City a ouvert le score par Jovetic suite à une erreur individuelle dans la défense de Liverpool. Les Skyblues ont ensuite contrôlé après la pause, face à un adversaire qui a souffert défensivement.

Compositions : 

Depuis la lourde défaite concédée face à Arsenal lors du Community Shield (lire : Arsenal 3-0 Manchester City, l’analyse tactique), Manchester City a récupéré Kompany, Zabaleta et Demichelis en défense. Silva débute lui dans l’entrejeu avec Nasri, Fernando et Touré et est chargé d’alimenter Jovetic et Dzeko.

Côté Liverpool, Brendan Rodgers reconduit le 4-1-4-1 avec lequel il avait construit ses succès la saison dernière. Parmi les nombreuses recrues de l’été, Lovren et Moreno débutent la rencontre en défense. Devant, Sturridge évolue en pointe, soutenu par Coutinho et Sterling.

City limite les circuits de relance des Reds : 

Lors de leur première sortie officielle de la saison à Wembley, les hommes de Manuel Pellegrini avait particulièrement manqué de cohésion pour pouvoir répondre efficacement à la construction d’Arsenal. Devant, Jovetic et Dzeko ne s’étaient notamment pas assez impliqués pour gêner la relance londonienne, ce qui avait ensuite mis en difficulté la paire Fernando-Touré, en infériorité numérique dans le coeur du jeu.

Cette fois, les deux attaquants venus ont réalisé un travail précieux pour réduire les solutions de jeu côté Reds. Comme d’habitude, Liverpool s’appuyait sur les décrochages de Gerrard entre ses défenseurs pour organiser sa relance. Or Jovetic et Dzeko ont répondu à cette animation en surveillant le milieu de terrain anglais afin de lui laisser un minimum d’espaces pour aller de l’avant.

A deux contre trois face à la relance des Reds, Jovetic et Dzeko

A deux contre trois face à la relance des Reds, Jovetic et Dzeko se concentrent sur Gerrard. Dans le deuxième rideau, Fernando et Touré mettent la pression sur Henderson et Allen lorsque ces derniers décrochent.

Résultat, Liverpool a dû passer par Skrtel et Lovren pour rentrer dans le camp de Manchester City. Dans le coeur du jeu, Henderson et Allen n’étaient pas disponibles, les deux joueurs étant suivis par Fernando et Touré. Côté Skrtel, Sterling était serré de près par Clichy. Pouvant être servis face au jeu, Johnson et Moreno manquaient eux de solutions alors que les quatre milieux de City coulissaient vers leur zone.

La solution Coutinho : 

Au final, les Reds se sont très souvent appuyés sur les déplacements de Coutinho dans le coeur du jeu pour rentrer dans le camp adverse. Depuis son aile droite, le Brésilien repiquait à l’intérieur pour créer le surnombre dans la zone de Fernando-Touré (qui étaient au pressing sur Henderson et Allen lorsque Lovren devait relancer).

Il recherchait ensuite les relais de Sturridge (dos au but), Henderson, Allen ou Sterling pour poursuivre vers les buts de Hart, Johnson et Moreno accompagnant les mouvements dans les couloirs. A défaut d’inquiéter Hart, la solution Coutinho était l’atout tactique des Reds pour dépasser le milieu adverse. Les autres solutions ont été individuelles, par l’intermédiaire notamment de Sterling balle au pied. Au bout du compte pour les Reds, beaucoup de coups de pied arrêtés « dangereux » mais peu de situations réellement favorables dans la défense des Skyblues en première mi-temps.

Jusqu'à sa sortie à l'heure de jeu, Coutinho a reçu énormément de ballons au milieu de terrain.

Jusqu’à sa sortie à l’heure de jeu, Coutinho a reçu énormément de ballons au milieu de terrain. Dans le sens du jeu, il créait le surnombre dans la zone de Fernando-Touré, ce qui profitait notamment à Henderson, dont les projections n’étaient alors plus contenues par Fernando.

Les phases de possession des Reds dans le camp adverse ont tout de même été régulièrement suivis de récupérations de balle rapides, lorsque les Citizens tentaient de se dégager. Gerrard ou Henderson ont intercepté plusieurs ballons, profitant alors de la cassure entre Jovetic-Dzeko et le reste du bloc de City en phase défensive.

Liverpool en phase défensive :

En revanche, dès que City avait le temps d’écarter, principalement vers ses latéraux, l’équipe pouvait ensuite s’appuyer sur les déplacements de Silva et Nasri dans le coeur du jeu pour conserver le ballon. Alors que Fernando et Touré étaient bloqués par Henderson et Allen lorsque le bloc des Reds bloquait la première passe adverse, les deux hommes permettaient ensuite de créer le surnombre dans l’axe et de conserver la balle.

A défaut de trouver des solutions dans le coeur du jeu en raison de la présence de Gerrard entre les lignes, les Skyblues ont pu enchaîner plusieurs phases de possession de balle dans le camp adverse, faisant circuler cette dernière sur la largeur afin de finir par les montées de Zabaleta ou Clichy sur les ailes.

Fernando, Nasri, Touré et Silva sont chargés de faire courir le ballon sur la largeur

Fernando, Nasri, Touré et Silva sont chargés de faire courir le ballon sur la largeur en offrant des solutions « autour » des trois milieux axiaux des Reds. Ci-dessus, Jovetic s’ajoute à l’ensemble afin d’occuper l’énorme espace qui sépare Coutinho du reste du bloc. Le Brésilien est positionné loin de ses milieux car concentré sur Zabaleta, alors que Dzeko occupe Moreno.

Chargés du pressing, Henderson et Allen ont souvent couru dans le vide en raison du manque de soutien autour d’eux. Gerrard restait en couverture et Sterling-Coutinho – sur les côtés – devaient défendre face aux montées des latéraux adverses. Sturridge restait lui aux avants-postes.

Liverpool ne peut que contenir son adversaire : 

La solution aurait pu venir d’une redistribution des rôles sur les ailes : au lieu de se focaliser sur Zabaleta et Clichy, Coutinho et Sterling auraient pu laisser ces derniers à Moreno et Johnson afin de soutenir leurs milieux axiaux face au quatuor citizen (Fernando, Touré, Silva, Nasri).

Mais la défense de Liverpool devait aussi composer avec les mouvements de Jovetic et Dzeko, qui allaient souvent peser sur les côtés, entre les défenseurs centraux et les latéraux des Reds. Moreno et Johnson se retrouvaient du coup déjà avec un adversaire dans leur zone, et il était dès lors difficile pour eux de s’excentrer pour aller aussi bloquer les montées de Zabaleta et Clichy.

Par séquence, Liverpool a tenté d'enfermer les milieux adverses grâce à son surnombre dans l'entrejeu.

Par séquence, Liverpool a tenté d’enfermer les milieux adverses grâce à son surnombre dans l’entrejeu. City écartait alors le jeu vers ses latéraux, qui bénéficiaient ensuite des appels de Dzeko ou Jovetic dans le dos de leurs homologues pour rentrer dans les 20 derniers mètres.

Liverpool a particulièrement souffert sur son côté gauche (Moreno-Coutinho). Juste avant la mi-temps, sur une énième approche des Citizens dans cette zone, Jovetic a pu profiter d’une grosse erreur de Moreno, qui ne le voit pas venir, pour récupérer la balle dans la surface des Reds et tromper Mignolet (41e).

Après la pause : 

Une ouverture du score très dommageable pour les Reds qui, à défaut d’une récupération de balle efficace, contenaient jusqu’ici plutôt bien les assauts des Skyblues. L’axe était verrouillé par le bloc mis en place par Brendan Rodgers et les incursions sur les ailes plutôt bien contenues par le bon repli des milieux de terrain.

Mené au score, Liverpool a repris la deuxième mi-temps en insistant sur les prises de balle de Coutinho, désormais plus soutenu par Allen, Moreno ou même Sterling, qui se rapprochait de son partenaire afin de faire parler sa vivacité, laissant Johnson seul à la finition (centres) dans le couloir droit.

Problème, les Reds ont aussi besoin de récupérer plus rapidement les ballons. Et c’est cette nécessité qui a poussé Gerrard à sortir au pressing sur l’action se finissant par le but du break en faveur des Citizens. En quittant sa position devant la défense pour soutenir Henderson et Allen, le capitaine des Reds a ouvert l’espace à Jovetic et n’a pu le refermer ensuite, une fois le décalage crée (2-0, Jovetic, 55e). A 2-0, City mettait la main sur la partie et n’allait plus la lâcher.

Alors que City construit toujours

Alors que City construit toujours avec son quatuor sur l’aile droite (Touré, Silva, Nasri, Fernando en couverture), Gerrard décide de sortir au pressing sur l’Espagnol. Mais le capitaine des Reds est à contre-temps : la passe de Silva l’élimine et Jovetic se retrouve seul entre les lignes adverses. D’une superbe déviation, le Monténégrin lance le mouvement qui lui permettra d’inscrire son doublé.

Dernière demi-heure : 

Entré en jeu quelques secondes plus tôt, Aguero a clôturé la marque un quart d’heure plus tard, grâce à un très bon service de Nasri (69e). Entre temps, Liverpool s’était montré dangereux en s’appuyant sur le duo Markovic-Moreno, auteur de bonnes combinaisons sur l’aile gauche. Les Reds réduiront le score pour l’honneur en fin de partie par Lambert (83e) avant qu’une série de blessures n’enterre leurs espoirs de come-back (Johnson, Skrtel et Moreno touchés en fin de partie).

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. hanni dit :

    Merci pour cette analyse tactique. Tres interessant. Liverpool a semblé verrouillé tout au long du match. Cette equipe ne semble pas en mesure de venir titiller les gros pour le titre cette année et meme pour une qualif en C1 ça va etre tres tres compliqué (sauf si MU n’arrive pas a se redresser).

    Sinon gros HS, le match du BVB face au Bayer Lerverkusen a été tres interessant tactiquement. J’ai jamais vu le BVB se faire verrouiller de cette maniere impressionnante. C’est la premiere fois que je vois Klopp se faire battre tactiquement de telle maniere. Ça aurait été intéressant d’avoir une analyse sur ce match mais la je crois que j’abuse. ^^

  2. Eugène dit :

    En tout cas Man City a bien réagi après sa défaite au community shield. Victoire contre Newcastle et là contre Liverpool, 2 bonnes équipes du championnat. Pour Liverpool j’espère que l’arrivée de Balotelli va un peu dynamiser leur attaque parce que c’est un peu léger là. J’espère aussi que Sakho va avoir sa chance en défense mais bon c’est vraiment pas gagné surtout avec l’arrivée de Lovren, pffff. Quitte à être remplaçant autant l’être au PSG ! Il aurait continué à gagner des titres :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *