Manchester City 0-1 Manchester United : l’analyse du but de Rashford

Candidat au titre en décembre dernier, Manchester City traverse depuis l’une des pires périodes de son histoire depuis son rachat en 2008. Retombés à la 4ème place, ils se sont inclinés hier face à leur grand rival mancunien (0-1), qui n’est désormais plus qu’à un point de la Ligue des Champions. La situation devient donc dangereuses pour les Skyblues, qui pourraient être privés de C1 (et de Guardiola ?) la saison prochaine.

Inscrit par le jeune Rashford au sortir du premier quart d’heure, le seul but du derby a une nouvelle fois mis en exergue le manque de cohésion du bloc-équipe de Manuel Pellegrini. Pointé du doigt pour sa défense face à Rashford, Demichelis est un coupable idéal sur cette action mais il a aussi été victime de l’organisation erratique autour de lui.

rashford1

Tout part d’un renvoi de David De Gea depuis ses 6 mètres. Le 4-4-2 de Manchester City s’ajuste afin de bloquer les solutions courtes qui se présentent au portier espagnol : Yaya Touré sort en pointe derrière ses deux attaquants (sur Blind et Smalling) afin de bloquer Carrick. Derrière ce trio, on distingue clairement une défense orientée sur l’adversaire : cela se ressent sur les côtés, avec Jesus Navas et Sterling qui sont très excentrés afin de faire face aux latéraux de United.

rashford2

Pourtant, la meilleure solution pour City aurait été de les voir densifier l’axe autour de Fernandinho afin de compenser la sortie de Yaya Touré. Car à la retombée du duel qui oppose Sagna et Martial, le Brésilien se retrouve en infériorité numérique dans le coeur du jeu, pris entre Mata et Schneiderlin qui est sur le deuxième ballon.

rashford3

Le temps que Yaya Touré revienne, les deux joueurs de Manchester United ont eu le temps de se mettre en route et d’effacer leur unique vis-à-vis dans la zone : Schneiderlin se charge de glisser le ballon à Mata dans le rond central.

rashford4

L’Espagnol a en plus du champ libre pour accélérer en raison de la distance qui sépare la défense de City de son milieu de terrain depuis le départ (1). Devant lui, Rashford est pris entre Sagna et Demichelis et difficile à atteindre… mais un appel va chambouler cette situation : celui de Martial, qui se dirige vers l’aile gauche.

rashford5

Le déplacement de l’ancien Monégasque focalise l’attention de Sagna, qui anticipe une passe vers ce dernier sur l’aile gauche. Le latéral de City se désintéresse totalement de Rashford et laisse Demichelis en un-contre-un.

rashford6

rashford7

rashford8

Résultat, Sagna ne peut plus rien faire lorsque Mata choisit finalement de servir son avant-centre (1). Rashford se retrouve face à un Demichelis mal orienté (2). Le chemin vers le but est donc tout tracé pour le jeune Anglais, qui n’a besoin que d’une petite accélération pour déposer son vis-à-vis (3) et s’en aller tromper Joe Hart.

rashford9

Quatre passes et une dizaine de secondes, c’est ce qu’il a suffit à Manchester United pour traverser tout le terrain, de De Gea jusqu’à Rashford, et inscrire ce but. Une preuve de plus des difficultés des Skyblues à bien défendre sur les attaques rapides. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si City est aujourd’hui la pire équipe du Big 6 sur les confrontations directes.

Les problèmes individuels des défenseurs centraux sont autant la résultante de leurs propres limites (Demichelis, Otamendi, Mangala) que de leur exposition dès que le rythme de la rencontre s’élève. Un constat qui renforce le caractère indispensable de Kompany qui, s’il peut avoir des mauvais jours lui aussi, reste aujourd’hui le meilleur défenseur du club en un-contre-un.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. pierrick dit :

    Article intéressant, comme d’habitude.
    Pour info, deux petites coquilles au deuxième et dernier paragraphe : « Demichelis est un coupable idéale » et « Un constant qui renforce « .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *