Chelsea : le retour de Diego Costa

Auteur de seulement 3 buts en 13 matchs, Diego Costa avait été l’une des principales déceptions du Chelsea de José Mourinho en début de saison. Paraissant hors de forme, l’international espagnol avait même fait quelques passages sur le banc de touche. 

Le départ de Mourinho mi-décembre a toutefois fait basculer sa saison. Resté muet contre Sunderland (victoire 3-1), Diego Costa s’est relancé quelques jours plus tard en signant un doublé contre Watford. Deux buts qui ont été suivis par 3 autres réalisations depuis, face à Crystal Palace, Everton et finalement Arsenal dimanche dernier. 

En l’espace de 6 matchs de Premier League, l’avant-centre des Blues a déjà dépassé son total de buts inscrits avec José Mourinho cette saison (5 buts inscrits contre 3 en 13 matchs). Une réussite retrouvée qui va de pair avec celle des Blues depuis le départ du Portugais.

diego-costa-chelsea-conversion

Hiddink n’a pas pour autant transformé Chelsea en machine à jouer. L’équipe ne tire pas plus au but depuis le changement d’entraîneur, mais elle met son attaquant de pointe en bien meilleure position.

En 13 rencontres de championnat avec José Mourinho, Diego Costa n’avait repris qu’un seul ballon dans les 6m adverses. Depuis un peu plus d’un mois maintenant, l’ancien buteur de l’Atletico a plus d’une opportunité par match en moyenne dans cette zone, augmentant évidemment ses chances de faire trembler les filets.

diegocosta

Les chiffres de la saison dernière permettent aussi de voir sous un autre jour le mauvais début de saison de Diego Costa, qui a eu moins d’opportunités en plus d’être moins en réussite. On peut imaginer que l’international espagnol est aujourd’hui en train de reprendre confiance en mettant des buts « faciles », en attendant peut-être de refaire de l’ensemble de la surface adverse son terrain de jeu.

Si Diego Costa pèse plus dans les 6m, c’est aussi parce que Chelsea a adopté un style de jeu moins direct et plus basé sur la conservation du ballon. Les phases de construction sont bien plus longues depuis l’arrivée de Hiddink, notamment au milieu de terrain où Cesc Fabregas redescend pour organiser le jeu.

Or qui dit rythme plus lent, dit aussi moins de profondeur et d’espaces puisque le bloc adverse a le temps de se repositionner. « Dans la boîte », Diego Costa devient l’atout offensif n°1 des Blues, capable de jaillir dans les 6 mètres pour convertir une action construite sur les ailes (là où les espaces sont face à des blocs regroupés).

diego-costa


Chelsea : une équipe plus patiente – Data Room… par chroniques-tactiques

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *