OM / PSG : Zoom sur la zone de jeu de Lucho

Ceux qui ont eu le courage de lire le fil tactique du Trophée des Champions (voir l’article) s’en sont aperçus d’eux-mêmes… Ou en tout cas, je l’espère : au milieu de la pauvreté de l’animation marseillaise, j’ai relevé le positionnement très spécial de Lucho. Beaucoup plus haut que son rôle de milieu relayeur/meneur de jeu habituel, l’Argentin s’est régulièrement retrouvé en soutien, voire aux côtés, voire même devant la pointe Mamadou Samassa. S’il s’agit sans doute d’un one shot pour aider le troisième attaquant de l’OM, il est intéressant de se pencher sur l’adaptation du jeu marseillais pour permettre à Lucho d’évoluer plus haut… Même si comme je l’ai écrit précédemment, ce n’est absolument pas la meilleure solution pour lui.

A la base :

Rien de très compliqué dans ce premier schéma. Les joueurs qui ne nous intéresseront pas dans cette analyse (sinon elle durerait des heures et je n’ai pas le temps) sont en noirs et seront considérés comme fixes. Les cinq intéressants sont évidemment en bleus ciels. Je vous laisse le soin de les disposer en ne vous mettant que les noms : Azpi, Valbuena, Kaboré, Lucho et Samassa. Bon jeu !

Les zones d’influence :

Dans ce paragraphe, on va s’intéresser aux zones de jeu moyennes de chacun de nos joueurs considérés comme mobiles dans cette analyse. On commence avec Azpilicueta : rien de bien compliqué, il est latéral, il latérelle. Comprendre, il multiplie les allers-retours dans son couloir pour offrir des solutions à ses partenaires au moment de créer des décalages.

Direction l’axe et zoom sur le travail de Kaboré dans l’entrejeu. Evidemment plus entreprenant qu’Edouard Cissé, le Burkinabé a joué les relais axiaux dans l’entrejeu marseillais. A l’inverse de Samassa dont les décrochages entraînaient généralement des remises en retrait, Kaboré a plus souvent cherché la latéralité en remettant soit à ses ailiers, soit à ses latéraux… Soit à Lucho.

Evidemment, s’il ne pouvait y avoir qu’un seul atypique dans cette animation, il fallait que ce soit Mathieu Valbuena. L’ailier marseillais n’a eu d’ailier que le nom puisqu’il a quasiment travaillé sur toute la largeur du terrain, offrant des relais dans le jeu court pour ramener le ballon sur son aile droite ou pour proposer des solutions plein axe et déstabiliser le duo Bodmer/Makelele en jouant le surnombre.

Et Lucho dans tout ça ?

Un Azpi dans le couloir, un Kaboré qui bosse tout autour du rond central, un Valbuena qui multiplie les courses transversales au milieu de terrain, Lucho n’a plus beaucoup d’espaces pour s’exprimer dans l’entrejeu. Résultat, il s’installe un cran plus haut de ses partenaires et ne pèse que lorsque l’OM rentre dans les 30 derniers mètres parisiens. Problème : si le ballon n’est pas bien amené, il est difficile de lui donner de la vitesse une fois cette zone du terrain atteinte. A moins de dribbler mais aux dernières nouvelles, ce n’est pas le point fort de l’Argentin.

Bien sur, une zone d’influence n’est pas fermée. Lucho en est sorti à plusieurs reprises. Lorsque Samassa décrochait (en orange), on l’a retrouvé à la pointe de l’attaque marseillaise, attendant de jouer les points d’appui (un constat fonctionnant aussi avec Ayew). Quand Kaboré (bordeaux) penchait à gauche, il prenait l’axe et lorsque Valbuena (gris bizarre) rentrait à l’intérieur, il s’excentrait côté droit.

A l’arrivée, quelque soit son mouvement, il n’a absolument pas eu le rendement que l’on pouvait attendre de lui au coup d’envoi de la rencontre. Ce rôle un peu spécial pour lui ne l’a certainement pas aidé évidemment mais que les Marseillais se rassurent : lorsque l’OM récupèrera ses cadres devant, Lucho reviendra à sa place. Derrière la médiane pour faire la bonne passe et dans la surface pour la mettre au fond. En tout cas, ils en auront bien besoin en Ligue des Champions.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. 31 juillet 2010

    […] – Espagne : Zoom sur Sergio Canales L’article sur Lucho ayant eu son petit succès (voir ici), j’ai décidé de poursuivre dans la même lignée en m’intéressant à l’un des […]

  2. 2 août 2010

    […] sur Lucho ayant eu son petit succès (voir ici), j’ai décidé de poursuivre dans la même lignée en m’intéressant à l’un des […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *