Monaco 1-1 Paris SG, l’analyse tactique

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Tinmar dit :

    Hello Florent,
    Les discussions aujourd’hui ont bcp tourné sur la « faute » de Ménez, coupable sur le but monégasque d’avoir délaissé son coté, laissant Fabinho centrer tranquillement pour l’égalisation de Thiago Silva csc.
    Menez a-t-il vraiment fauté sur le but ? Pour ma part, je pense que son pressing vers l’axe n’était pas une mauvaise idée en soi, je vois plutot que l’action de l’ASM ayant mené au but était de grande classe : Toulalan trouvant un coéquipier entre les lignes 1 et 2 du PSG, celui-ci attirant plusieurs joueurs sur lui (dont Ménez), créant un espace coté droit en une touche de balle pour le débordement de Fabihno… Ton avis ?

  2. julien dit :

    tinmar , ta question n’est pas bête, le fait que menez défende cette zone la n’est pas forcement un erreur car surnombre dans l’axe! l’erreur de menez est la façon dont il défend et la façon dont il s’oriente ! il doit etre tourné vers l’extérieur et de 3/4, de façon a amener le porteur de balle vers l’extérieur, mais surtout a défendre tout en gardant un œil sur son latéral qui est le joueur dont il a la responsabilité ! si il avait défendu avec cette attitude la, il gardait le contrôle de fabinho et évitait le but de Monaco ! après ce n’est que mon avis après avoir revu cette action , maxwell a également un manque d’agressivité flagrant

  3. Oui, l’action de Monaco est très bien menée, et ils ont de quoi en faire d’autres avec Berbatov, Rodriguez et Moutinho. Néanmoins, Ménez est bien fautif parce qu’il y a bien un moment où le pressing doit être relâché pour défendre une zone. C’est toujours la même histoire : savoir quand on arrête le pressing pour couvrir sa zone en phase défensive. Or là, il aurait dû se replacer bien plus tôt. J’ai pas l’action exactement en tête, mais dans l’idée, à partir du moment où Monaco fait deux passes dans entre les lignes parisiennes, il doit tout faire pour revenir sur Fabinho.

  4. brice dit :

    hello, super analyse encore, chapeau !
    je pense aussi que Menez est fautif (l’égalisation du FCN dans la semaine, c’est une action similaire et là aussi il est fautif).
    Je pense que Blanc a voulu faire de ce match une repetition générale avant la C1 et la compo titulaire hier sera celle face à Leverkusen.
    Et quand à l’heure de jeu il a fait ses 2 changements, il était deja en mode gestion (il est possible aussi qu’il craignait un 2eme jaune de Verrati..). Pêché d’orgueil là dessus.

  5. mick dit :

    Pas d’accord sur l’analyse du coaching de Blanc et sur la supposée erreur de marquage de Menez.
    Le coaching de Blanc est cohérent, comme l’ASM décide de laisser l’animation des couloirs aux seuls latéraux et de renforcer l’axe, la réponse de Blanc avec 2 ailiers (Menez et Lavezzi)censés plonger dans l’espace abandonné par les latéraux adverses est la bonne.
    Selon moi l’erreur est commise par les latéraux parisiens qui rentrent intérieur au lieu de bloquer la ligne.Seul le latéral opposé au jeu doit coulisser mais jamais Maxwell.
    La solution était de rapprocher les lignes Milieux-défenseurs et de défendre bas pour aspirer l’adversaire (ibra en pointe du losange en bloquant les liaisons avec Toulalan), puis à la récupération sur pressing au 30m, un jeu long dans le dos du latéral.

  6. Le coaching de Blanc ne prend pas en compte les faits et la première heure de jeu, où Verratti et Pastore avaient des rôles importants pour défaire le pressing de Monaco. Au-delà des erreurs sur le but, Paris a perdu totalement la maîtrise de la partie après le double changement, ce n’est pas anodin, ni surprenant.

    Sur le but, les latéraux parisiens doivent rentrer car le PSG se retrouve dans une situation de trois contre trois dans l’axe sinon (Motta, Silva et Alex contre Berbatov, James et Rivière). Ils sont obligés de serrer à l’intérieur afin de conserver un avantage numérique dans cette zone, d’autant que Monaco a l’avantage du nombre au milieu de terrain. Et ce n’est pas franchement un très gros travail tactique que de suivre un adversaire direct (ailier sur latéral adverse).

    Par contre, je te rejoins sur Ibrahimovic. Mais tout le monde sait qu’il ne défend jamais. A partir de là…

    Si le double changement pouvait paraître cohérent au départ (individuellement, Cabaye et Ménez ont aussi été en-dessous des sortants), Blanc aurait aussi pu rattraper son coup avec son 3e changement : Rabiot en plus par exemple pour renforcer son milieu de terrain. On aurait eu Ibra et Ménez devant, quitte à pencher sur un côté en fonction de ce dernier. Et Rabiot, Cabaye et Matuidi pour s’opposer aux lancements de jeu de Moutinho, Toulalan et, dans une moindre mesure, Kondogbia. Rien que ça déjà, ça aurait permis d’atténuer les difficultés rencontrées après le double changement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *