Manchester United – Marseille : les clés du match

A quelques heures du coup d’envoi, l’exploit paraît bien improbable pour les Marseillais. Nombreux sont les chiffres qui annoncent que les hommes de Didier Deschamps vont passer une sale soirée à Old Trafford : « jamais un club français ne s’y est imposé » ou encore « United est invaincu à domicile cette saison. » Mais après le 0-0 de l’aller (voir Marseille 0-0 Manchester United, l’analyse tactique), un simple nul avec des buts ouvrirait à l’OM les portes des quarts de finale. C’est le moment de voir si les Phocéens ont d’autres raisons de croire à l’exploit.

Les équipes probables :

Manchester United. Carragher est passé tout près de devenir un héros sur la Canebière. Malheureusement, sa grosse semelle déposée sur le tibia de Nani n’empêchera pas le Portugais de tenir sa place ce soir. C’est en tout cas ce que Sir Alex Ferguson a laissé entendre en conférence de presse. Pour lui comme pour Carrick, l’incertitude plane encore sur leurs titularisations mais la plupart des observateurs les annoncent dans le onze de départ mancunien. Du coup, le seul absence de taille est celle de Rio Ferdinand, toujours supplée par Smalling derrière. Grand match oblige, Giggs occuperait le couloir gauche : Van der Sar – Rafael, Smalling, Vidic, Evra – Nani, Carrick, Scholes, Giggs – Rooney, Berbatov.

Marseille. Selon toute vraisemblance, Didier Deschamps va reconduire le onze-titulaire qui est allé chercher une victoire très convaincante sur la pelouse de Rennes vendredi dernier. Taïwo fait donc son retour sur le flanc gauche de la défense, faisant glisser Heinze dans l’axe et M’Bia juste devant, en sentinelle. Devant, Gignac remplace Brandao à la pointe de l’attaque et est encadré par Ayew et Rémy, déjà présents à l’aller. Lucho devrait lui naviguer entre le poste de relayeur et celui de meneur. La seule question concerne le nom du troisième milieu de terrain : Cheyrou très important dans la relance vendredi ou Kaboré pour renforcer l’assise défensive de l’équipe ? Mandanda – Fanni, Diawara, Heinze, Taïwo – M’Bia – Rémy, Lucho, Cheyrou (Kaboré), Ayew – Gignac.

Les clés du match :

Nani. Si le Portugais tient sa place, il sera évidemment la plus grande menace pour le bloc défensif de l’OM. A l’aller, Heinze avait mis 45 minutes pour comprendre comment le canaliser : en le prenant le plus haut possible pour l’empêcher de se retourner et se lancer. Très à l’aise quand il s’agit de bloquer un ailier de débordement, Taïwo devra absolument appliquer la même recette pour avoir une chance d’arrêter l’ailier de MU. Si celui-ci commence à rentrer à l’intérieur (sur le mauvais pied du Nigérian), le latéral marseillais aura beaucoup de mal à le stopper et il faudra alors un milieu pour lui prêter main forte (Cheyrou ou Kaboré ? M’Bia ?). Un compensation qui aura forcément des conséquences sur l’équilibre de la défense (si M’Bia) ou sur la capacité du milieu marseillais à soutenir ses attaquants (si Cheyrou -ou Kaboré- doit garder un oeil sur Nani).

Triangles. Autre problème, nouveau comparé à la première heure de jeu du match aller, Manchester va normalement évoluer avec deux attaquants de pointe (Rooney et Berbatov). Or, les deux hommes ont l’habitude de s’excentrer pour aller occuper les espaces dans le dos des latéraux adverses. Comprenez ici que si Taïwo joue agressif et chercher à arrêter Nani le plus haut possible, c’est tout le bloc marseillais qui devra suivre sous peine de voir Berbatov aller offrir un relais le long de la ligne de touche. On pourrait ainsi voir des une-deux voire des jeux en triangle Nani-Berbatov-Rafael se mettre en place dans la zone du latéral marseillais. Pour y faire face, c’est tout le bloc marseillais qui serait forcé de coulisser (Heinze sur Berbatov ?) et Ayew obligé de se replier pour défendre sur le latéral venu aux avants-postes.

Scholes. Ce schéma-là pourrait aussi se reproduire sur le côté gauche avec Rooney, Evra et Giggs dans le but, le plus souvent, de lancer Evra sur le but adverse. En soutien de ces deux trios, le duo Scholes-Carrick tiendra son rôle habituel : celui du distributeur et de l’organisateur du jeu mancunien. Si l’OM réussit à fermer un côté, il devra aussi absolument empêcher la sortie rapide du ballon vers Scholes (ou avoir un joueur dans la zone pour lui mettre la pression) pour l’empêcher de renverser rapidement le jeu sur l’autre aile, a priori délaissée par les Marseillais dans ce cas bien précis. L’activité et le placement de M’Bia devant la défense pourrait avoir un rôle prépondérant : soit il va défendre sur les ailes et empêche ainsi au stoppeur d’aller compenser, soit il couvre le déplacement du stoppeur sur l’aile et se joint à la défense marseillaise. Mais dans ce deuxième cas, il libère la zone devant la défense ce qui oblige le bloc marseillais (et les deux autres milieux) à descendre d’un cran.

Rafael. Défendre sur Nani, compenser les déplacements de M’Bia mais aussi sortir pour empêcher les renversements de jeu, le milieu marseillais a une liste de tâches défensives à accomplir déjà bien chargées. Dès lors, à moins que l’OM évolue en bloc et avec un Gignac en faux numéro neuf qui vient lui aussi défendre, l’ancien Toulousain va être la première cible des relances marseillaises. S’il aura certainement du mal à survivre en demandant le ballon en appui plein axe (Smalling, Vidic et manque de soutien oblige), il aura certainement quelques coups à jouer et du temps à gagner en s’excentrant sur le côté gauche. Un peu comme Taïwo sur Nani, Rafael a l’habitude de prendre son adversaire direct assez haut sur le terrain, quitte à laisser des espaces dans son dos. Peut-être une aubaine pour Gignac qui apprécie tout particulièrement cette zone. Néanmoins, si le soutien ne vient pas rapidement (Ayew en priorité), il n’aura que peu de chances de tirer quelque chose de sa position… A part des coups-francs.

Conclusion :

Pas de surprise, ces quelques paragraphes confirment que l’OM est condamné à l’exploit ce soir. S’ils vont certainement tenter de tenir le plus haut possible sur le terrain en début de partie, le jeu mancunien, qui utilise un maximum la largeur du terrain, devrait petit à petit faire reculer les Marseillais et augmenter la distance entre Gignac et ses soutiens. L’attaquant marseillais détiendra alors la clé de ce match depuis une pointe où il n’a été que très peu performant depuis le début de saison. Toutefois, les défenseurs mancuniens devront veiller à être le plus propre possible lors de leurs interventions car il ne faudrait pas qu’ils soient mis en danger sur coups de pied arrêtés… Réponse ce soir, peu après 22h30.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Jizzkov dit :

    Je pense que Fergie bluffe, et je verrais bien Valencia à la place de Nani. Est-ce que ça changerait quelque chose ?

  2. Ferguson, bluffer? je ne crois pas que ce soit le genre du bonhomme.

    C’est difficile de pronostiquer, pour ce soir. J’hésite entre 1 – 1, et 4 – 0.

  3. Qu’il bluffe concernant Nani ou Valencia, ça ne changerait en effet pas grand chose à mon développement, vu que les deux joueurs ont des profils assez similaires. Néanmoins, je le vois mal mettre Valencia sachant qu’il revient d’une longue période d’arrêt alors que Nani doit encore avoir du rythme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *