Lyon : Le 4-3-3 comme solution ?

Il devait être entre 23h10 et 23h20 quand j’ai entendu ce pseudo-débat, un peu idiot il est vrai, sur une certaine radio nationale. L’OL venait de prendre trois points sur la pelouse de l’Hapoel Tel-Aviv en affichant, parait-il, une certaine maîtrise dans le jeu. L’idée est donc lancée par l’animateur de l’émission : « le 4-3-3 est-il la meilleure organisation possible pour l’Olympique Lyonnais version 2010/2011 ? » Les arguments fusent mais ne voit pas plus loin que le match qui vient de se jouer. Moi, je repense à mes articles qui ont abordé le sujet (ici et ici) et me dit qu’un petit rappel ne ferait pas de mal. Du coup, me voilà. Si quelqu’un de haut placé peut envoyer ça aux gars de l’After de RMC…

Petit avertissement, plus que de décrire ce à quoi pourrait ressembler l’OL en 4-3-3, cet article va plutôt énumérer les arguments en faveur de cette organisation… Tout en sachant bien évidemment qu’elle ne serait rien sans l’animation qui va avec. Les arguments sont donc plus fondés sur les profils et les capacités de certains joueurs à tenir certains rôles utiles dans une tel système de jeu.

Le cas Gourcuff :

Débarqué à Lyon pour retrouver le niveau de ses six premiers mois bordelais (sinon, pourquoi 22M€ ?), le meneur de jeu serait le principal replacé en cas de confirmation du 4-3-3. J’en ai déjà fait des caisses sur le sujet donc il n’est pas vraiment nécessaire que j’en rajoute. Ce replacement ne peut aujourd’hui que lui être bénéfique. Jouer plus bas lui offrirait plus d’espaces pour organiser le jeu, le libérant du pressing du ou des milieux défensifs adverses. Je rappelle qu’il s’agit d’ailleurs de son meilleur poste, en témoigne son passage à Milan où il n’était pas la doublure de Kaka mais celle de Seedorf et d’autres milieux relayeurs…

Par ailleurs, si Lisandro fait son come-back à la pointe de l’attaque, le jeu de Lyon ne gagnera rien à faire jouer Gourcuff en soutien de l’Argentin dans un 4-2-3-1. La raison est toute simple : Lisandro apporte énormément dans le jeu par ses décrochages (voir ici). Or, depuis ses débuts avec l’OL, lorsqu’il joue aussi haut, Gourcuff touche plus de ballons en étant dos au but en tant que point d’appui (voir ici). Associer les deux, ce serait prendre le risque de se retrouver avec un doublon avec deux joueurs ayant l’habitude de faire la même chose dans la même zone. Par contre, si Lisandro ne revient pas, le 4-2-3-1 paraît viable avec Briand ou Gomis en pointe…

NB : Evidemment, les consignes données à Lisandro et Gourcuff peuvent aussi être différentes de leurs habitudes actuelles afin qu’ils puissent être associés.

Les profils des offensifs :

C’est écrit dans le nom du schéma : en ajoutant un milieu de terrain, le 4-3-3 libère les deux joueurs de couloir de l’ex-4-2-3-1. Or, un joueur comme Briand (qu’on apprécie ou non le style) se retrouverait forcément plus libéré avec un Kallström ou un Pjanic dans son dos pour assurer la couverture des montées du latéral. A partir de là, il serait plus fréquent de le voir quitter son couloir sur les contres lyonnais et avoir la possibilité de varier son jeu en, pourquoi pas, permutant avec son avant-centre, voire avec l’autre ailier. Quand on sait que Lisandro peut jouer à gauche, que Bastos a joué à droite et que Pied se défend un peu partout, c’est intéressant.

Les profils des milieux :

Lorsque Peul joue en 4-2-3-1, il associe deux milieux défensifs (Toulalan ou Gonalons ou Makoun). Pourquoi ? Parce que ni Pjanic, ni Kallström n’ont la rigueur pour assurer à ce poste qui nécessite une vraie culture défensive. Problème, aucun des milieux cités entre parenthèses n’est capable de dépasser sa fonction pour apporter offensivement d’une quelconque manière : ils n’ont ni la science du déplacement dans les intervalles pour jouer les box-to-box ni la force de percussion nécessaire pour mettre à mal le premier rideau adverse balle au pied, ni la vision du jeu pour en faire de même sur certaines passes.

A l’arrivée donc, des milieux défensifs, il ne peut en rester qu’un, évoluant seul devant la défense et derrière un duo de relayeurs. On a déjà désigné le premier un peu plus haut avec Gourcuff. Demandons-nous maintenant avec qui il pourrait être associé. Kallström a fait d’excellentes sorties à ce poste dernièrement, me rappelant Tiago sur certaines phases de jeu (capable d’être au départ et à l’arrivée d’une action). Dans un style plus créatif, Pjanic peut aussi assurer, l’OL se retrouvant alors avec deux cerveaux au milieu. Mais comme Gourcuff peut aussi jouer dans le registre de Kallström/Tiago, pas de risque de doublon cette fois !

Conclusion :

Même sans rentrer dans les détails, les arguments en faveur de la mise en place du 4-3-3 à Lyon sont plutôt convaincants. Le principal est évidemment le replacement de Gourcuff à un poste qui lui sied beaucoup plus à l’heure actuelle (sur le papier en tout cas), mais il ne faut pas non plus oublier qu’il faciliterait le retour du Lisandro de la saison dernière tout en permettant de retrouver un milieu à trois dont le partage des rôles rappellerait les meilleures années de l’OL.

Qu’en pensez-vous ?

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Phil dit :

    Lyon a joué en 4-3-3 contre St Etienne, et on les a battus quand même :)

    Pour ne pas être de mauvaise foi, force est de reconnaître que l’organisation en 4-3-3 lors du derby a permis aux Lyonnais de bouffer sans conteste le trident Matuidi/Battles/Perrin, notamment grâce au pressing constant sur Matuidi (quasi du marquage individuel opéré par Gourcuff) et aux décrochages de Toulalan et de Kallström qui ont profité d’une absence de pressing stéphanois pour organiser le jeu tranquillement.

    Après, le trio de devant a manqué de réussite – et c’est tant mieux :)

  2. Florent dit :

    Ah mais évidemment, je ne dis pas que le 4-3-3 est une solution miracle qui fera gagner tous ses matchs à l’OL. Néanmoins, par rapport au 4-2-3-1 utilisé depuis le début de saison, il n’y a pas photo, c’est surtout ça que je voulais évoquer. Même si c’est du domaine de l’évidence.

  3. Phil dit :

    J’avais bien compris ; il ne s’agissait juste que d’un petit chambrage…On gagne pas le derby tous les ans, nous.

  4. Florent dit :

    Et pourtant, ça ferait du bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *