Lyon 1-1 Real Madrid, l’analyse tactique

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Pakito dit :

    Ce qui m’a aussi frappé, c’est l’alignement lyonnais, jamais limite : il y a eu quelques hors jeux madrilènes, mais c’était à chaque fois d’un bon mètre minimum.

    La seule passe longue de Xavi Alonso a été d’une vingtaine de mettre lors d’une montée d’Arbeloa, chose rare.

    Ils m’ont fait peur ces lyonnais, aucun intervalle dans le jeu cours, très solide dans le jeu aérien, bien alignés, remontant proprement la balle. Et quel Gourcuff. J’ai d’ailleurs pesté qu’il retrouve ses jambes à ce match là, même s’il y a avait du mieux depuis quelques semaines.

    D’ailleurs, j’attendais le duel entre ce dernier et Xavi Alonso, et ça a été vraiment magnifique : physique mais correct, de l’opposition, des sauvetages de dernière minutes de la part du basque (notamment sur le centre de Réveillère en première, ou sur quelque corners du breton).

    Donc un match fermé ouais, mais agréable à regarder. Au final, une égalisation méritée vue la première mi-temps que les lyonnais ont livré. (j’essaie d’être objectif…)
    Mais l’obligation de marquer à Barnabeu devrait donner lieu à un match beaucoup plus ouvert dans 15 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *