Liverpool 5-1 Arsenal : pressing et relance des Reds

Avec ce déplacement à Anfield, Arsenal ouvrait une période capitale dans la poursuite de ses objectifs de fin de saison. Mais, complètement dépassés au cours des 20 premières minutes de jeu, les Gunners ont explosé face à la fougue et la vitesse de Reds déchaînés devant leur public.

Au coup d’envoi, c’était une opposition classique de Premier League qui s’annonçait avec deux équipes aux formations calquées l’une sur l’autre. Côté Arsenal, on retrouvait le 4-2-3-1 classique avec Özil en soutien de Giroud devant. Cazorla et Oxlade-Chamberlain occupaient les ailes (Szczesny – Sagna, Mertesacker, Koscielny, Monreal – Wilshere, Arteta – Oxlade-Chamberlain, Özil, Cazorla – Giroud). Côté Liverpool, Brendan Rodgers présentait ses Reds en 4-1-4-1 avec Gerrard devant la défense. Coutinho et Henderson complétaient l’entrejeu tandis que Suarez, positionné à droite, laissait la pointe de l’attaque à Sturridge (Mignolet – Flanagan, Skrtel, Touré, Cissokho – Gerrard – Suarez, Henderson, Coutinho, Sterling – Sturridge).

Le pressing de Liverpool : 

Pas de round d’observation dans ce match puisque Liverpool a immédiatement pris les devants : un coup-franc obtenu par Suarez, tiré par Gerrard et repris par Skrtel (1-0, 1e). Sur cette lancée, les Reds ont mis en place un pressing étouffant qui a complètement annihilé le milieu de terrain adverse. Tout partait du milieu de terrain et était déclenché par Henderson ou Coutinho dont l’activité a contrasté avec le manque d’implication de Özil et Giroud, qui formaient la première ligne du système de jeu d’Arsenal.

Laissant Mertesacker et Koscielny sans pression, les Reds se concentraient sur la transition d’Arsenal, symbolisée par Arteta, Wilshere et Özil ou Cazorla lorsque ces derniers décrochaient pour se rendre disponible. L’objectif était simple pour Liverpool : presser le porteur et couper être présent sur toutes les solutions courtes autour de lui. Alors que Suarez et Sterling bloquaient les côtés, Coutinho, Henderson et Sturridge travaillaient autour du rond central afin d’empêcher Arsenal de mettre en place son jeu de passes dans cette zone.

liverpool-pressing

Liverpool déclenchait son pressing depuis le milieu de terrain. Derrière Sturridge, Coutinho, Henderson, Sterling et Suarez se repliaient autour de Gerrard et bloquaient les solutions pour la relance d’Arsenal.

liverpool-pressing2

Les milieux de terrain avançaient ensuite ensemble afin de mettre à la fois la pression sur le porteur de balle et sur les solutions latérales qui s’offraient à lui. Devant, Sturridge anticipait de manière à être aussi présent en cas de passe en retrait. En couverture, Gerrard se charge de couper les lignes de passes et n’a quasiment aucun duel à disputer dans l’entrejeu.

S’ils déclenchaient leur pressing principalement depuis le milieu de terrain, les Reds n’oubliaient pas de gêner dès que possible la relance d’Arsenal. Sur ce point, l’activité du duo Henderson-Coutinho dans l’entrejeu était capitale. Derrière Sturridge, dont le travail consistait à couper la relation entre les deux centraux adverses, les deux milieux de terrain travaillaient sur toute la largeur, de manière à toujours bloquer le porteur du ballon et la solution la plus proche de celui-ci.

Pour se défaire de cette pression, Arsenal était le plus souvent forcé de jouer latéralement et/ou de compter sur le décrochage d’un troisième homme pour épauler Arteta et Wilshere (Özil ou Cazorla). Des mouvements qui ralentissaient forcément la sortie de balle, à défaut de la récupérer et de partir en contre-attaque, et qui permettaient à Liverpool de reformer sa première ligne au milieu de terrain, pour mettre en place le pressing déjà décrit auparavant.

liverpool-haut

Henderson va faire le pressing sur Monreal, complétant le travail de Flanagan sur Cazorla. Dans l’axe, Coutinho suit le mouvement de son partenaire de l’entrejeu pour ne pas laisser Wilshere prendre l’intervalle.

liverpool-haut2

Le piège se referme sur Wilshere, désormais pris par Coutinho qui permet à Gerrard d’être tranquille dans son rôle de couverture. Seul Arteta apparaît comme une solution dans le rond central, mais Wilshere ne peut le trouver dans ses conditions.

Grâce à l’activité de ses cinq joueurs à vocation offensive, Liverpool maintenant sous pression les créateurs d’Arsenal en répondant à toutes les situations possibles. Les retours de Özil ou Cazorla dans l’entrejeu étaient toujours compensés par le repli des attaquants si bien qu’aucun décalage ne pouvait se créer dans l’axe. Arsenal a été contraint d’écarter le jeu pour rentrer dans les 25 derniers mètres. Une zone où les espaces étaient très réduits et où Gerrard, jusqu’ici protégé par ses partenaires, prenait les choses en main.

Positionné devant la défense, le capitaine des Reds se déplaçait très souvent dans les couloirs pour aller disputer les duels. Alors que les duos latéral-ailier se chargeaient de contenir leurs adversaires directs, Gerrard les rejoignait afin de mettre l’énergie nécessaire pour récupérer le ballon. Son activité permettait à Coutinho et Henderson de rester dans l’axe et de mettre immédiatement la pression sur les milieux adverses au cas où Arsenal parvenait à ressortir le ballon du couloir vers l’axe. 

Dans les 25 derniers mètres, c'est l'activité de Gerrard qui prend le pas sur celle de Henderson et Coutinho. Le capitaine des Reds empêche la création du surnombre sur les ailes et va régulièrement aider ses latéraux aux duels avec les ailiers adverses.

Dans les 25 derniers mètres, c’est l’activité de Gerrard qui prend le pas sur celle de Henderson et Coutinho. Le capitaine des Reds empêche la création du surnombre sur les ailes et va aider ses latéraux aux duels avec les ailiers adverses.

La relance de Liverpool : 

Deuxième grand facteur de la démonstration des Reds, la construction d’une relance efficace grâce au rôle de Gerrard devant la défense. A l’instar de Busquets au Barça, ou de Lahm au Bayern Munich cette saison, le capitaine de Liverpool décrochait entre ses défenseurs centraux dès que son équipe s’assurait la possession du ballon. Jamais suivi par Özil, pourtant son adversaire direct sur le papier, il renforçait le surnombre de Skrtel et Touré face à Giroud. Un avantage numérique qui permettait forcément aux trois hommes d’échanger le ballon, Giroud ne pouvant couper toutes les solutions de passe entre eux en étant seul en pointe.

Les Reds s’assuraient ainsi le contrôle du ballon en attendant de pouvoir rentrer dans le camp londonien. Et généralement, cela passait par le côté droit où Suarez a très rapidement pris le dessus sur Monreal. La relance partait de Skrtel, qui cassait la première ligne sur une passe à destination de l’Uruguayen. Ce dernier faisait ensuite la différence, devançant les défenseurs et créant le surnombre dans l’entrejeu où Coutinho et Henderson étaient face à Wilshere et Arteta. Sturridge et Sterling intervenaient ensuite par leurs appels en profondeur.

suarez-decroche

Une relance de Skrtel à destination de Suarez, qui a plusieurs solutions dans le coeur du jeu pour permettre à Liverpool de s’installer dans le camp d’Arsenal.

Après la pause, Arsenal a limité la casse en opposant deux joueurs en première ligne face à la relance à trois de Liverpool. Wilshere a notamment joué plus haut afin d’épauler ses partenaires. Cela n’a toutefois pas empêché les Gunners d’encaisser un cinquième but grâce à une bonne relance de Touré, qui a lancé Sterling en profondeur. Un risque logique pour la défense londonienne à partir du moment où sa première ligne l’obligeait à évoluer plus haut qu’en première mi-temps pour bloquer la transition adverse.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *