Liverpool 3-1 Manchester United, l’analyse tactique

+Battu par Chelsea en milieu de semaine (voir l’analyse), Manchester United a enchaîné un deuxième gros déplacement à Liverpool pour le grand match de la 29ème journée de Premier League (voir la review). Privés de la meilleure charnière centrale du monde, Ferdinand blessé et Vidic suspendu, les Mancuniens ont explosé face à la hargne des Reds et la fougue du tandem Suarez-Kuyt. Analyse de la deuxième défaite de rang de la bande à Ferguson, une première cette saison…

Les compositions :

Toujours pas de Carroll dans le onze de départ des Reds, Dalglish aligne un 4-4-2 avec le duo Gerrard-Lucas au coeur du jeu et deux faux ailiers sur les côtés, Raul Meireles et Maxi Rodriguez : Reina – Johnson, Carragher, Skrtel, Fabio Aurelio – Meireles, Gerrard, Lucas, Maxi Rodriguez – Suarez, Kuyt.

Côté United, Ferguson conserve le 4-4-2 qui est allé à Stamford Bridge mercredi mais réalise quelques ajustements dans les couloirs. Nani retourne à droite devant Rafael et Fletcher sort du onze de départ au profit de Giggs : Van Der Sar – Rafael, Smalling, Brown, Evra – Nani, Carrick, Scholes, Giggs – Berbatov, Rooney.

Le plan des Reds:

Comme annoncé en introduction, Suarez et Kuyt ont été primordiaux dans la victoire des Reds. S’ils se sont tous les deux illustrés sur les trois buts de leur équipe, leurs déplacements ont contribué aux nombreuses mises hors de position de la défense adverse. En multipliant les courses sur la largeur du terrain et en faisant corps avec le reste bloc-équipe, ils ont constamment offert des solutions de relance à leurs partenaires. Servi dans les couloirs, ils fixaient le latéral en attendant l’appel vers l’intérieur du milieu excentré (Raul Meireles ou Maxi Rodriguez) pour poursuivre le mouvement.

Le Portugais était d’ailleurs le premier soutien des deux attaquants, n’hésitant jamais à dézoner pour aller dans l’axe de manière à conserver le plus souvent possible deux joueurs dans la zone des défenseurs centraux mancuniens (Meireles et Kuyt dans l’axe lorsque Suarez s’excentre par exemple). A l’inverse, Maxi Rodriguez restait dans son couloir pour bloquer le très entreprenant Rafael et aider son latéral face à Nani. De l’autre côté, Meireles pouvait être plus lâche dans son repli, la vitesse n’étant plus le point fort de Giggs. Et lorsque Evra sonnait la charge, c’est le milieu de terrain (Lucas) le plus proche qui assurait la couverture.

Le milieu de terrain maintenant. A l’instar de Scholes-Carrick, Gerrard et Lucas étaient dans des rôles sobres, chargés de faire circuler le ballon proprement et, le plus souvent, sans prendre de risques inconsidérés. Dans ce genre de duels, c’est à quel milieu reculera le premier… Leur défense malmenée par les déplacements de Suarez et Kuyt, Scholes et Carrick ont dû reculer et laisser le contrôle du milieu de terrain à leurs adversaires directs. Dans l’autre camp, Rooney restait en pointe et Berbatov allait chercher des espaces sur les ailes, laissant la défense centrale des Reds, sans danger avec la supériorité numérique dans l’axe.

Derrière, mis à part quelques montées de Glen Johnson en tout début de rencontre, les latéraux des Reds ne sont que très peu sortis. Il faut dire que Suarez et Kuyt se chargeait déjà de soutenir les milieux excentrés des Reds devant. Ils se sont donc contentés d’un rôle de couverture, montant parfois lorsque le jeu le voulait (lorsque Liverpool était bien installé dans le camp adverse). La défense centrale, elle, a contenu l’attaquant mancunien qui restait constamment dans l’axe (Rooney puis Hernandez) en se montrant très solide dans les duels.

Les modifications :

La sortie de Fabio Aurelio. L’Espagnol a laissé ses partenaires à la 24ème minute, touché à la cuisse. Kyrgiakos l’a remplacé, envoyant Carragher côté droit et Johnson côté gauche. Ce dernier a dès lors arrêté ses montées (déjà rares) et s’est attaché à éteindre Nani qui venait buter sur son bon pied lors de ses tentatives de dribbles vers l’intérieur. Sans solution, le Portugais a permuté avec Giggs après le 2-0… Un changement qui l’a envoyé face à Carragher avec la suite que l’on sait : sa sortie sur blessure juste avant la mi-temps après un tacle dangereux du défenseur anglais.

Au retour des vestiaires. Mené 2-0, sans Nani, Manchester a repris la rencontre avec Hernandez en pointe aux côtés de Berbatov, Rooney à gauche et Giggs à droite. Le Gallois évoluant plus bas que ses partenaires, Berbatov a multiplié les appels couloir droit dans le dos de Johnson. A gauche, Rooney a bénéficié du manque de vivacité de Carragher pour effectuer quelques rentrées dangereuses dans l’axe… Bien couvertes par Lucas à chaque fois. Conséquence logique, si Lucas est là, c’est que Liverpool a dû reculer et Manchester entame mieux la deuxième mi-temps. Mais le troisième but de Kuyt (65e) mettra fin au suspense.

Conclusion :

Pour adapter la formule de Evra, c’était men against men cet après-midi à Anfield. Et United n’a pas su faire face. Bien aidés par deux attaquants en feu, les Reds ont mis à mal le bloc défensif mancunien et ont parfaitement su contenir les assauts d’une équipe qui s’est parfois retrouvée coupée en deux. L’absence d’un Fletcher dans l’axe a très certainement pesé, l’Ecossais apportant parfois ce liant aux Red Devils.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *