Troyes 0-0 Montpellier : l’après 6-0

Ecrasé par Marseille la semaine dernière (6-0), Troyes s’est rassuré défensivement face à Montpellier samedi soir. A défaut de décrocher leur première victoire, les joueurs de Jean-Marc Furlan ont réussi leur deuxième « clean-sheet » de la saison, après le 0-0 concédé face au Gazélec lors de la 1ère journée. Celle-ci met fin à une série de 9 buts encaissés en 180 minutes de jeu (6 contre Marseille, 3 contre Nice).

Certes, Montpellier était peut-être l’adversaire idéal pour les Troyens après la claque reçue contre l’OM : offensivement, les Héraultais n’ont pas encore réussi à marquer cette saison. Pour ne pas arranger leur cas, ils viennent de perdre Anthony Mounier, transféré à Bologne. Mais la faiblesse ponctuelle (?) de l’adversaire ne suffit pas à expliquer la performance de la défense troyenne. Les Aubois ont aussi fait leur part du boulot en se montrant bien plus actifs défensivement que lors de leurs précédentes sorties.

Adversaires Passes concédées Tacles Interceptions Fautes Total (actions défs.) Nombre de passes / Actions défensives
Ajaccio (N 0-0) 394 16 16 11 43 9,162790698
Nice (N 3-3) 576 25 9 11 45 12,8
Marseille (D 6-0) 501 33 9 9 51 9,823529412
Montpellier (N 0-0) 512 36 22 16 74 6,918918919

Les statistiques ci-dessus confirment ce regain de forme de Troyes en phase défensive. Le calcul est similaire à celui permettant d’obtenir le PPDA(+40m), utile pour donner une indication sur l’activité défensive d’une équipe dans la moitié de terrain adverse. Au lieu de prendre uniquement en compte les actions défensives réalisées au-delà des 40 mètres, il s’agit ici de n’en exclure aucune afin d’obtenir le « nombre de passes concédées avant une action défensive tentée ».

Plus ce ratio est faible et plus l’équipe s’est montrée active défensivement, multipliant tacles, interceptions et (dans le pire des cas) fautes. En descendant sous les 7 face à Montpellier, les joueurs de Jean-Marc Furlan ont réalisé leur première prestation dans « la moyenne » de la Ligue 1 (qui s’élève à 7.80 depuis le début de la saison).

karaboue

La performance troyenne est d’autant plus positive que Jean-Marc Furlan avait décidé de composer une défense inédite : « ce soir, c’est une satisfaction et même un petit exploit de ne pas encaisser de but, avec une défense qui joue pour la première fois ensemble. Nous faisons débuter un Ligue 1 un joueur qui n’a pas joué depuis un an (Quentin Othon), et nous plaçons dans l’axe Chris Mavinga qui n’a pas joué à ce poste depuis plusieurs années. »

Les deux « nouveaux » s’en sont d’ailleurs plutôt bien sortis : Othon a été le plus gros tacleur de l’équipe (5 tacles réussis/8 tentés), efficace dans la zone de vérité (5 tacles sur 6 dans sa surface de réparation). De son côté, Mavinga est sorti du match avec un bilan très propre : aucune faute réussi et 4 interceptions au compteur dans sa moitié de terrain. Dans l’entrejeu, le retour de Benjamin Nivet a aussi fait beaucoup de bien : le capitaine troyen a montré l’exemple avec 7 tacles (4 réussis), 4 interceptions et 2 fautes.

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *