Bordeaux : des problèmes aussi en attaque ?

L’invincibilité dans le Nouveau Stade n’aura tenu que le temps du match d’ouverture face à Montpellier en mai dernier. Lors de la 1ère journée, Bordeaux a enregistré son premier revers de la saison face au Stade de Reims. Une défaite qui s’est construite au cours d’un dernier quart d’heure catastrophique pour les Girondins, fatigués devant, fébriles derrière et pénalisés par un Cédric Carrasso blessé (sur le 2nd but notamment).

En conférence de presse, Willy Sagnol a expliqué la contre-performance en évoquant le manque de maîtrise de ses troupes : « Je crois que le gros point noir a été notre manque de maitrise du match. On a revu avec le staff et individuellement plusieurs fois ce match. On n’a pas senti une vraie maitrise par rapport à cette équipe de Reims, même si jusqu’au premier but on a quasiment jamais été mis en difficulté ». Un constat recevable : il est vrai qu’avant le dernier quart d’heure de la rencontre, les Rémois ne s’étaient quasiment pas approchés des buts de Cédric Carrasso.

Mais le véritable problème pour les Girondins – qui n’ont tout de même pas les mêmes ambitions que le Stade de Reims cette saison -, c’est que la réciproque était aussi vraie. Excepté en début de deuxième mi-temps, les Bordelais n’ont jamais donné l’impression de pouvoir enflammer la partie et mettre la défense rémoise en difficulté.

khaz

S’il n’a pas moins de valeur qu’un autre, le but inscrit par Khazri avant la pause est avant tout venu d’une sortie manquée par Kossi Agassa, et non d’une action qui aurait vu les Marine et Blanc mettre l’arrière-garde adverse hors de position. Cette incapacité des Girondins à se créer des occasions franches peut d’ailleurs se lire dans plusieurs chiffres.

Ils faisaient d’abord partie des mauvais élèves (18e sur 20) dans la catégorie du « nombre de passes pour un tir dans la surface. »

Equipes Nombre de passes Nombre de tirs (surface) Nombre de passes/tir dans la surface)
1 Angers 306 13 23,5
2 Monaco 460 12 38,3
3 Reims 434 10 43,4
18 Bordeaux 435 3 145
19 Nantes 474 3 158
20 Rennes 403 2 201,5

La comparaison avec le Stade de Reims fait d’ailleurs assez mal aux hommes de Sagnol. A possession quasiment équivalente (434 passes contre 435), les Rémois sont allés plus souvent dans la surface adverse que les Bordelais : 10 tirs à 3, mais aussi 19 ballons touchés dans les 16 mètres adverses contre 12 pour les Bordelais. Des chiffres qui permettent d’ailleurs de juger à la fois la performance des attaques et la qualité des deux défenses…

A noter au passage que sur les 12 « touches » bordelaises, André Poko en a près de la moitié (5/12).

Rarement dans la surface rémoise, les Girondins de Bordeaux ont aussi eu des difficultés à trouver de bonnes positions de tir. La plupart de leurs tentatives sont venues de positions excentrées, évidemment moins dangereuses pour le gardien que des frappes partant de l’axe. Ils ont le pire pourcentage de la 1ère journée avec seulement 23% de tirs venant de l’axe (3 sur 13). En valeur absolu aussi, ils sont en fond de classement avec Guingamp, battu à Nantes (0-1).

CMTh7NmWgAAnsds

La répartition des positions de tirs des équipes de Ligue 1 à l’issue de la première journée (source : Whoscored).

Ces chiffres sont d’ailleurs corroborés par les Expected Goals (lire : Les « Expected Goals », au coeur de la révolution statistiques – Cahiers du Football). Avec un xG inférieur à 1 sur cette première rencontre de la saison, cet outil statistique permet de dire que les Bordelais peuvent s’estimer heureux d’avoir ouvert le score dans ce match, tant ils ont eu du mal à se créer des situations intéressantes.

squawka

La récap’ des tirs de Bordeaux face au Stade de Reims (source : Squawka).

Ces derniers jours, les Bordelais ont focalisé toute leur attention sur leur arrière-garde. La blessure (longue durée) de Grégory Sertic, quelques semaines après celle de Lamine Sané, a rendu indispensable l’arrivée d’un renfort en défense centrale. Mais à l’autre bout du terrain, l’attaque girondine sort aussi de deux performances indigentes face à Reims et Larnaca (certes, c’était à l’extérieur et avec une équipe remaniée). Pour elle en revanche, point de renforts attendus en raison d’un secteur en sureffectif.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *