Stats : qui est le meilleur gardien de Ligue 1 ?

Les gardiens de but restent une catégorie à part quand il s’agit de les juger grâce aux statistiques. La donnée la plus simple reste le nombre d’arrêts/match mais elle dépend de plusieurs facteurs qui vont au-delà des qualités propres du gardien, notamment la qualité de la défense alignée devant lui. Dans les faits, difficile de savoir qui est le meilleur entre Paul Bernardoni et ses 3,8 arrêts/match pour l’ESTAC et Ludovic Butelle, qui est en moyenne deux fois moins sollicité dans les buts d’Angers.

Gardien protégé, gardien sollicité : 

Avant d’établir une hiérarchie, arrêtons-nous sur deux éléments qui concernent directement les gardiens de but : le nombre de tirs subis et leur qualité moyenne. Pour déterminer cette dernière, il faut ressortir les Expected Goals (grâce à @Birdace et son Cotestats.fr) qui donnent une valeur à chaque tir subi. Pour déterminer le xG/tir(subi) par un gardien de but, il suffit de prendre les valeurs de tous les tirs subis par ce gardien et d’en calculer la moyenne. Plus le chiffre obtenu est élevé et plus le gardien a eu des arrêts difficiles.

fdgfgdgdf

Note : seuls les gardiens ayant effectué plus de 40 arrêts cette saison ont été pris en compte.

Sans surprise, les gardiens des deux meilleures défenses du championnat sont dans la partie inférieure gauche du tableau. Ludovic Butelle et Kevin Trapp ont subi peu de tirs et n’ont pas eu à s’employer pour les sortir… en tout cas, pas autant que Cédric Carrasso ou Anthony Lopes qui se trouvent dans la partie opposée, parmi les gardiens très sollicités et peu protégés par leur défense. L’autre diagonale met en valeur Rémi Vercoutre (beaucoup d’arrêts, mais en étant bien protégé) et Rémi Riou, peu sollicité mais qui doit souvent s’employer pour sauver son équipe.

Qui est le meilleur gardien ? 

La formule qui suit permet d’aller un peu plus loin dans cette étude statistique. Elle prend en compte une nouvelle valeur : les saves/goal, disponibles sur Squawka.com. En Français, le nombre d’arrêts effectués pour un but encaissé. En associant cette statistique avec le xG/tir, qui devient une sorte de coefficient de difficulté, on obtient une « note » finale qui permet de déterminer l’efficacité de chaque gardien.

Le calcul : « Nombre d’arrêts pour un but encaissé » X « Expected Goals/tir subi » = « Note du gardien »

enyeama-meilleur-gardien-ligue1

Difficile de faire plus clair au sommet de la hiérarchie. D’après ce modèle, Vincent Enyeama est bien le gardien le plus performant de Ligue 1. Le Nigérian est même très loin devant les autres. S’il n’est pas surprenant de voir Butelle, Trapp ou Lopes dans le top 5, la présence de Rémi Riou était peut-être plus inattendue pour qui n’a pas suivi la première partie de saison du FC Nantes. En fond de classement, comme en Ligue 1, on retrouve les deux gardiens troyens. A noter aussi les performances en demi-teinte des internationaux français (Costil, Mandanda, Carrasso, Ruffier…)

gardien-stop

Extra : le cas du Téfécé 

Toulouse est la seule équipe qui n’est pas représentée dans le classement précédent. Et pour cause, le Téfécé a mis une bonne partie de sa saison à trouver son n°1. Ali Ahamada a débuté, avant d’être remplacé par l’Uruguayen Goicoechea, arrivé durant l’été. Finalement, c’est le jeune Alban Lafont qui a été installé dans les cages dans la dernière ligne droite avant la trêve. A raison puisqu’après 5 rencontres, le jeune gardien de 16 ans est bel et bien le plus performant des 3. A noter aussi que Ali Ahamada est le gardien le moins efficace du championnat (titulaires et remplaçants confondus…) d’après ce calcul.

dfsdfds

7 réponses

  1. hyghlyxo dit :

    ça confirme bien les dires de tous les supporters monégasques sur le Subasic de cette année…

    Merci pour ce superbe article.

  2. Sami dit :

    Pas mal du tout comme méthode pour évaluer la performance des gardiens ! En revanche, elle ne prend pas en compte leur rôle plus « proactif » (sortie aérienne, jeu au pied…), même s’il s’agit d’éléments sur lesquels on peut trouver assez facilement des données par ailleurs.

  3. Phil... dit :

    Ce n’est surement pas cette analyse qui va me faire changer d’avis:
    Les statistiques sont actuellement absolument incapables d’évaluer le niveau d’un gardien de but.

    Et ce même sous l’unque prisme de « l’efficacité », tenté ici. Simplement parce qu’il est impossible de cohéficienter la difficulté relative d’un arrêt. Mettre les expected goals dans la formule n’y change rien: un tir à trois mètres plein sur le goal donc facile à arrêter est un expected goal (et compte autant que le même tir mais filant vers le coin du but), tandis qu’une frappe improbale de 30 mètre qui file en lucarne, bien plus dure, n’en est pas un.

    Bref, une analyse intéressante, mais en tirer des conclusions autre que le tableau instructif du début est à mes yeux une grave erreur.

  4. On cherche, on cherche.
    La critique du modèle est bonne en tout cas.

  5. JEREMY PAREDES dit :

    JE SUIS PAS D’ACORD AVEC LE CLASSEMENT RIOU ET PAS SUPER BON MOIS J’AURAI MIS MANDANDE EN PREMIER ET ENYEMA EN DEUXIEME

  6. JEREMY PAREDES dit :

    JE SUIS PAS D’accord avc se classement de gardien moi j’aurai mis mandanda en premier en enyema en deuxieme

  1. 30 janvier 2016

    […] une étude plus détaillée sur les gardiens, mais uniquement ceux en Ligue 1, allez donc zieuter ce papier de Florent Toniutti, qui a essayé de déterminer l'efficacité […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *