Saint-Etienne : des milieux manquant d’ambition ?

« Un bon point de pris ». La formule était dans toutes les bouches stéphanoises dimanche soir, à l’issue de leur nul sur la pelouse de l’Olympique Lyonnais. Pourtant ce point, les Stéphanois l’ont pris dans des conditions extrêmement favorables. Même à l’heure de jeu, lorsque les Lyonnais ont commencé à fatiguer, ils n’ont jamais donné l’impression de pouvoir prendre l’avantage. Symbole de ce manque d’ambitions (de moyens ?), des milieux beaucoup trop peu portés vers l’offensive.

Malgré une heure de jeu à 11 contre 10, l’AS Saint-Etienne a bien passé moins de temps dans le dernier tiers adverse que l’OL. Le travail des attaquants lyonnais pour perturber leur relance leur a certes rendu la tâche difficile (lire : Lyon 2-2 Saint-Etienne, l’analyse tactique), mais les milieux de terrain n’ont tout simplement pas assez pris l’initiative d’alimenter leurs attaquants comme le prouvent les données suivantes.

Les stats : 

Jérémy Clément : 90min, 4 passes réussies dans le dernier tiers adverse sur 51 passes tentées au total (10%).
Benjamin Corgnet : 82min, 4 passes réussies dans le dernier tiers adverse sur 31 passes tentées au total (13%).
Landry Nguemo : 72min, 5 passes réussies dans le dernier tiers adverse sur 29 passes tentées au total (17%).

Pour comparer, ci-dessous les stats des deux milieux lyonnais :

Jordan Ferri : 70min, 17 passes réussies dans le dernier tiers adverse sur 58 passes tentées au total (29%).
Corentin Tolisso : 90min, 14 passes réussies dans le dernier tiers adverse sur 61 passes tentées au total (23%).

Et les statistiques restent en faveur des Lyonnais sur l’ensemble de la deuxième mi-temps, lorsque l’AS Saint-Etienne était pourtant en supériorité numérique : les trois milieux lyonnais (Ferri puis Grenier, Tolisso) comptabilisent 13 passes dans le dernier tiers, contre seulement 8 pour les milieux de terrain stéphanois (Clément, Nguemo puis Diomandé, Corgnet).

Cela permet notamment de comprendre ce qui a empêché les Stéphanois de profiter de la baisse de régime des Lyonnais durant la dernière demi-heure (période au cours de laquelle les défenseurs des Verts n’étaient plus obligés de jouer long – et de sauter le milieu de terrain – pour relancer…). Un constat encore plus décevant si l’on se remémore de la construction du but stéphanois, qui a vu Nguemo puis Corgnet jouer vers l’avant pour trouver Hamouma dans l’espace.

L’analyse détaillée de ce but est à retrouver dans l’analyse tactique de la rencontre.

 

 

 

 

 

 

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Daniel Constance dit :

    Hello,
    Cette stat est incroyable ! À 11 contre dix, c’est vraiment impardonnable !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *