Nice 0-3 PSG : une stat, une palette


Vendredi soir, en ouverture de la 17ème journée de Ligue 1, le PSG est allé s’imposer assez largement sur la pelouse de Nice (3-0). Si les Azuréens n’ont pas démérité en première mi-temps, leur défense a cédé sur deux séquences qui ont vu Zlatan Ibrahimovic faire la différence. Réduits à dix juste avant la pause, les joueurs de Claude Puel n’ont rien pu faire après le repos pour perturber les Parisiens. Au final, un match maîtrisé par les hommes de Laurent Blanc.

La stat : Paris a défendu dans la zone préférentielle de Nice

Tactiquement, ce match a été l’occasion d’une belle bataille dans l’entrejeu entre le 3-5-2 niçois et le 4-3-3 parisien. Le PSG y a d’ailleurs massivement concentré ses efforts défensifs. La map ci-dessous signale en effet les tacles, interceptions et fautes réalisées par les Parisiens vendredi soir.

psg-vsnice

Les actions défensives du PSG face à l’OGC Nice : près de 60% ont été réalisées dans l’axe au milieu de terrain.

Une map à opposée

Ces chiffres défensifs parisiens répondent à la heatmap des passes reçues par l’OGC Nice depuis le début de la saison. Source : @birdaceCoteStats.fr.

Le PSG a donc répondu à l’animation de jeu niçoise, qui dépend justement des passes courts réalisés et souvent redoublées dans cette zone du terrain (lire : Nice, l’émergence d’un projet). Principale victime de cette présence parisienne au milieu de terrain, Jean-Michael Seri a perdu 7 ballons dont 5 dans sa moitié de terrain. Avant ce match, l’Ivoirien perdait un peu plus de 3 ballons par rencontre en moyenne (3,2 exactement).

Auteur de 19 interceptions (5 pour Aurier, 3 pour Kurzawa, Matuidi et Rabiot), les Parisiens se sont aussi montrés très efficaces dans les duels, dépassant les 80% de réussite sur le plan des tacles. Et il le fallait car les Niçois avaient justement des coups à jouer lorsqu’ils parvenaient à s’extirper de cette zone « de combat » au milieu de terrain. Le meilleur exemple est l’action de Ben Arfa à la demi-heure de jeu (à 0-0), partie d’un râteau sur Stambouli au niveau de la ligne médiane.

https://twitter.com/reallyfunnygif/status/672872420538216448

Mais à part l’ancien Montpelliérain et Adrien Rabiot (qui ont tous les deux manqué 2 tacles), les Azuréens se sont heurtés à des murs. Les quatre défenseurs n’ont pas été éliminés une seule fois. Si Aurier et Kurzawa ont dû faire des fautes pour ne pas être dépassés (plus de la moitié des fautes parisiennes à eux deux : 7 sur 12), Thiago Silva et Marquinhos ont rendu une copie très propre en tant que derniers remparts devant Trapp (une seule faute pour l’ancien Romain).

Extra : le tournant du match en palette 

Toujours pas à l’abri malgré l’ouverture du score en sa faveur, le PSG va faire voler l’organisation niçoise en éclats juste avant la pause. Tout part d’une excellente relance de Thiago Silva, bien relayée par le tandem Ibrahimovic-Matuidi dans l’entrejeu. Mis sur les rails par ces deux passes, les Parisiens ne ralentiront plus jusqu’à la faute de Hult sur Ibrahimovic dans la surface de réparation azuréenne.

psg1

En une passe, Thiago Silva élimine les 5 Niçois chargés de perturber la construction parisienne dans le coeur du jeu.

psg2

Largement en avance sur Bodmer, Stambouli remet le ballon dans la course de Matuidi, qui a un grand intervalle à exploiter devant lui.

psg3

Le Français lance Di Maria dans l’espace. Le Marchand étant en retard, Baysse doit laisser Cavani dans son dos et revenir fermer dans l’axe.

psg4

Les deux défenseurs parviennent à reprendre Di Maria, mais ce dernier décale du coup Cavani, futur « passeur » pour Ibrahimovic. Il faut d’ailleurs souligner le sprint de l’attaquant parisien sur cette action, puisque seul Hult parviendra à l’accompagner alors que Mendy, Koziello ou Bodmer étaient à sa hauteur au moment de sa remise pour Matuidi.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. adil dit :

    Très bonne analyse du match

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *