Marseille 1-2 Paris SG, l’analyse tactique

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. dorcia dit :

    Très bon match de préparation avant Chelsea !
    Un certain nombre de points d’interrogation à analyser cependant :
    – Trapp :
    En manque de confiance, voir ses interventions hier soir ou son manque d’autorité sur set pieces. Un jeu au pied qui semblait son point fort à son arrivée, et qui s’avère depuis 2 3 matchs au niveau de son prédécesseur ! Des gants en mousse, comme son prédécesseur sur le but encaissé. J’ai l’impression que le patron de la défense ne lui fait plus confiance. À part le premier tir de Cabella, a-t-il effectué un arrêt propre ?
    – défense : pas grand chose à signaler.
    Sauf blessure, ce sera le back four pour recevoir les Blues. Un TS en mode o mostro.
    – milieu
    Quand Motta va, tout va mieux. Quand il est orphelin de son Marco, ça se complique. Quand, en face, il y a 2 excellents joueurs expérimentés (Diarra & aussi un très bon Isla), Rabiot semble léger et j’aurais préféré voir Blanc essayer Stambouli, qui n’a que tres peu démérité depuis janvier avec le PSG et semble s’intégrer en tant que sub nr 1. Blanc se reconnaît sûrement en lui.
    Matuidi a répondu présent, plus défensif et récupérateur, mais aussi passeur ( à l’origine du premier but et d’autres ouvertures en première mi temps)
    – attaque
    Lucas a fait de nombreux mauvais choix, peu de présence défensive pour récupérer des ballons ( chose sur laquelle il s’était beaucoup amélioré ces derniers temps) et en final un mauvais match.
    Di Maria a été un peu décevant, malgré son but. Il serait intéressant d’analyser son positionnement par rapport à celui d’Ibra.
    Ibrahimovic
    Décisif ( 1 but 1 assist) , combattant ( sa récupération sur le premier but ) et pas trop de déchet ( une occasion « vendangée »), un très bon Zlatan.

    Reste l’absence de Verratti.
    En revoyant le match, je me suis imaginé où il se serait positionné sur le terrain dans chaque phase de creation offensive de Paris. En comparant avec celle de Rabiot, on se rend compte de la différence entre les 2. Le jeune parisien n’a pas encore compris le jeu de patience et de création de Motta. Il a parfois tendance à se cacher derrière un adversaire, ne laissant à l’italo-brésilien que le choix une passe longue ou en retrait.
    Un des points importants du match d’hier est la facilité avec laquelle Paris a perdu le ballon après avoir récupéré celui-ci en phase défensive essentiellement en fin de première mi temps.
    Un point toujours positif est la bonne gestion du PSG face aux temps faibles de l’adversaire et leur capacité à profiter de la moindre erreur ou inattention de leur adversaire. Les 2 buts en sont les preuves.

    Il reste 2 matches avant Chelsea. Au delà de cette échéance, il faut s’interroger si ce Paris au plus fort de sa forme peut revendiquer mieux que le top 5, car de nombreuses carences semblent évidentes. Et cela est une autre histoire.

  2. Rhoth dit :

    Mon impression : Le facteur principal était pour moi Diarra dans ce match.

    En direct opposition avec Rabiot, il l’a complément bouffé, ce qui a donné pour conséquence :
    -Nombreuses pertes de ballons de Rabiot, souvent quand Paris s’organisait. Donc l’OM récupérait souvent déja plutôt haut prêt à repartir et leur éviter ce qu’ils font qu’ils sont en difficulté habituellement.
    Et dans plusieurs situations, qu’il essaye de dribbler, loupe une passe, etc…
    Peu de combinaisons réussies impliquant Rabiot
    -Les multiples dribbles de Diarra pour ressortir chez eux qui passaient facilement…

    Bref, il sortait l’OM de son inconfort et Paris se retrouvait avec beaucoup de déchets inhabituels dans un secteur assez critique pour eux. J’espere pour l’OM qu’il ne sera plus blessé, sinon sans lui, les difficulés reviennent vite.

    Avec un joueur comme Marco, le rayonnement de Diarra aurait été plus limité je pense, et Marseille plus en difficulté.
    D’ailleurs sur la fin, j’ai eu l’impression que Motta s’y mettait plus sur Diarra. Et que Rabiot aurait du sortir plus tôt je pense

  3. S Bobby Fly dit :

    Analyse hyper pointue, j’ai trouvé come toi l’OM volontaire et surpenant mais trop juste techniquement pour pouvoir faire mal au PSG. ISLA a été selon moi le meilleur marseillais. Je te rejoins aussi sur la culpabilité (relative) de MANDANDA sur le 2nd but.
    Concernant PARIS j’ai été surpris qu’ils soient autant chahutés par l’OM (surtout MOTTA) comme tu l’as justement dit je pense que CHELSEA saura faire défensivement ce qu’à fait l’OM mais aura d’autres armes offensives. Du coup ce 1/8émes de finale est loin d’être joué.

  4. dorcia dit :

    « C’est Rabiot, installé depuis quelques semaines au poste de l’Italien, qui débute la rencontre »

    Non, depuis la reprise 2016, Stambouli a joué plus de 30% de plus que Rabiot. A part contre Bastia, où le trio était au complet, il a toujours été soit titulaire, soit est entré en cours de jeu. Rabiot a raté Toulouse 1, St Étienne et Lorient. J’en reviens à ce choix de non titulariser Stambouli contre Marseille, à part éventuellement le problème vis à vis du père… Il peut paraître étonnant que Benjamin soit vraisemblablement le joueur de milieu de terrain ayant le plus joué en janvier et février (avant ce match) !

    L’égalisation marseillaise vient d’une intervention brillante de Rabiot sur le côté gauche, qui effectue un grand petit pont sur Lass, s’enfonce sur le côté gauche, et au lieu de se la jouer perso, remet dans l’axe aux 18m d’une passe molle que ne recevra jamais Lucas, interceptée qu’elle sera par un défenseur qui lui relance immédiatement vers Diarra. Celui-ci change le jeu vers le côté opposé, ou manque déjà Rabiot. Sa passe arrive à NKoudou qui donne immédiatement à Cabella. D’un crochet, il évite Motta (2ème élément du rideau parisien passé), et fonce vers les 18m parisiens. Thiago Silva s’avance en opposition, bien tard, et de 24m l’ancien Magpie décoche une frappe qui semble sortir. Légèrement masqué par David Luiz qui voit passer la balle entre ses jambes, Kevin Trapp plonge, mais il a emprunté les gants de mousse de Sirigu et ne peut qu’effleurer ce tir. 1-1. Bravo Marseille !
    La seule fois où il ose s’aventurer au-delà des 40m adverses, Rabiot se fait contrer et déséquilibre ainsi son équipe qui prendra un but sur l’attaque adverse qui suit.

  5. Shinji dit :

    Rendez moi le pressing de Marcelo … C’est tellement stupide de défendre dans son camp quand la moitié de l’effectif est habitué a presser haut.

    DDD aurait du centrer plus souvent en retrait plutôt que de jouer dans les 6m ou Michy était pris par les 2 centraux.

    Sarr aurait du jouer, Barrada est mauvais en 10, il est trop lent pour faire la diff balle au pied, pas bon dos au but et il a du mal a se retourner ou résister aux impact physique. Faut qu’il joue plus bas, il est dans le même style que Lucho (toutes proportions gardées).

    C’est fou comme le PSG n’a pas pressé … avec les difficultés que l’OM a pour ressortir le ballon, j’aurais pas donné cher de leur peau si le trio relanceur avait été harcelé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *