Stats : le phénomène Mbappé

Demi-surprise de la dernière liste de Didier Deschamps, Kylian Mbappé vient de vivre deux mois exceptionnels. Devenu titulaire au sein de l’attaque monégasque, il a fait tomber plusieurs records de précocité. Contre Manchester City, il est devenu le plus jeune joueur à inscrire 2 buts en phase à élimination directe de Ligue des Champions depuis 2003/04. En Ligue 1, il est aujourd’hui le plus jeune joueur depuis 30 ans à avoir inscrit 13 buts dans une seule et même saison.

Bref, à 18 ans et 3 mois, l’attaquant de Monaco n’a pas le temps : d’ailleurs, il est le meilleur buteur des 5 principaux championnats sur les mois de février et mars.

La saison dernière, le championnat de France avait vu l’éclosion d’un autre phénomène en la personne d’Ousmane Dembélé. A l’époque, nous étions revenus sur les performances du Rennais, qui enchantait l’hexagone avec sa capacité d’élimination. Aujourd’hui, profitons de la trêve pour nous arrêter sur celui qui lui a déjà succédé pour le titre de révélation de la saison.

Du super-sub au joueur le plus décisif d’Europe

Au coup d’envoi de la saison, Mbappé n’était que le 4ème homme dans la hiérarchie des attaquants monégasques. Et après tout, quoi de plus logique pour un joueur qui n’avait pas encore 18 ans (il les a fêtés le 20 décembre dernier). Devant lui, Falcao, Germain et Carrillo se partageaient les rôles principaux, avec la réussite que l’on sait.

Entre le début de la saison et la fin du mois de janvier, Mbappé est apparu 19 fois sur les pelouses (Ligue 1, Ligue des Champions, Coupe de la Ligue, Coupe de France). Au total : 9 titularisations et 10 entrées en jeu pour 7 buts et 8 passes décisives ; en combinant l’ensemble, cela donne 831 minutes de jeu pour 15 actions décisives (but ou passe décisive), soit une action toutes les 48 minutes environ.

Déjà à ce stade de la saison, Mbappé était un remplaçant de très grande qualité. On pouvait toutefois tempérer le jugement ; certaines entrées en jeu ont eu lieu face à des formations déjà battues et donc peut-être moins concernées.

Logiquement, ce ratio impressionnant allait forcément baisser de quelques minutes lorsque Mbappé allait changer de statut et progresser dans la hiérarchie. Depuis début février, la baisse a bien eu lieu… mais elle est restée très marginale. En l’espace de deux mois (février-mars), le champion d’Europe U19 a plus joué que sur les 6 précédents (862 minutes de jeu), débutant 8 des 10 rencontres disputées par l’ASM. Mais question finition, il n’a pas ralenti la cadence : 12 buts et délivre 3 passes décisives (une action toutes les 57 minutes).

Avec son total de 19 buts et 11 passes décisives sur l’ensemble de la saison, Kylian Mbappé est aujourd’hui le footballeur le plus décisif d’Europe si on ramène ses chiffres à son temps de jeu. Il inscrit en effet un but ou délivre une passe décisive toutes les 55 minutes en moyenne. C’est mieux que Lionel Messi à Barcelone (60 minutes). Mbappé fait même mieux que la meilleure version du Zlatan parisien (60 minutes aussi, en 2015-16). Et même si l’on décide de s’en tenir aux buts marqués, il reste (légèrement) devant les autres.

Un finisseur « clinique » : 

Comment expliquer une telle explosion ? Pour cela, il faut aller au-delà des buts et des passes décisives et nous pencher sur ce qui les amène : les tirs et les passes-clés (dernières passes avant un tir). Mbappé est aujourd’hui à 3,5 tirs et 1,7 passes-clés/90 minutes, soit un total de 5,2 actions/90 minutes. Ce chiffre fait de lui l’attaquant monégasque le plus actif à la finition, mais le laisse très loin des joueurs les plus productifs d’Europe, parmi lesquels on peut citer Messi (8,3), Payet (7,7), Ilicic (7,4), Mertens (7), Di Maria, Eriksen et Ronaldo (6,9).

Ce n’est pas la quantité mais la qualité des actions de Mbappé qui explique sa performance. Un simple coup d’oeil sur ses zones de tir suffit pour avoir une première idée là-dessus. Entre la Ligue 1 et la Ligue des Champions, il a tiré au but à 44 reprises mais 42 de ses tentatives ont eu lieu à l’intérieur de la surface de réparation adverse.

mbappé

Parmi les joueurs européens qui tirent le plus souvent au but (plus de 3,5 tirs/90 minutes), Mbappé est celui qui tente le moins sa chance de l’extérieur de la surface (derrière Icardi et Aubameyang). En enlevant ces tirs de loin du décompte final (pour ne conserver que les tirs dans la surface et les passes-clés), Mbappé fait un énorme bond au classement combiné : il passe de la 20ème à la 5ème place (5,1 actions/90 minutes) et se retrouve en excellente compagnie avec Messi (6), Dzeko (5,8), Mertens et Ronaldo (5,1).

On pourrait presque considérer qu’il y a deux Mbappé : un attaquant complet qui participe au jeu à l’extérieur de la surface (20 passes/90 min, 75% de passes réussies) et un véritable finisseur dans la zone de vérité.

Car Mbappé est plus qu’habile au moment du dernier geste. Premier point très important : il cadre beaucoup. Mbappé est même très loin au-dessus de la mêlée dans ce domaine avec 62,3% de tirs cadrés. Sur l’échantillon précédent, il devançait des joueurs comme Aubameyang (59,5%) et Balotelli (54,3%). En élargissant l’étude aux joueurs qui tirent un peu moins souvent au but (2,5 tirs/90min et plus), il reste en tête devant des buteurs très réputés comme Aduriz ou Lukaku.

mbappe_cadre

Entre le tir cadré et le but, il n’y a qu’un obstacle : le gardien. Et là aussi, le Monégasque a déjà fait quelques victimes. Combien lui faut-il de tirs pour inscrire un but ? On sait déjà que le Monégasque n’arrose pas, privilégie les tirs tentés depuis l’intérieur de la surface et cadre pas loin de 2 tirs sur 3… Trêve de suspense : le jeune attaquant de 18 ans est bien l’attaquant le plus efficace d’Europe sur l’ensemble de la saison avec 31,5% de réussite devant le but adverse (1 but tous les 3,17 tirs en moyenne).

Comme sur le classement précédent (plus de 2,5 tirs/90min et 900 minutes jouées dans la saison), il devance Pierre-Emerick Aubameyang (3,73 tirs pour un but). Suivent ensuite Romelu Lukaku (3,81), Fernando Llorente (3,82), Anthony Modeste (3,89), Andrea Belotti (3,90), Chicharito (4,10), Luis Suarez (4,14), son coéquipier Radamel Falcao (4,17) et Iago Aspas (4,23). A noter que les buts inscrits sur penalty n’ont pas été pris en compte : ils ont notamment fait chuter les taux de réussite d’Alexandre Lacazette (de 3,22 à 4,85) et Carlos Bacca (de 3,50 à 4,63).

Expected Goals : « une bonne phase » 

Grâce à cotestats.fr, il est désormais possible d’aller plus loin dans l’analyse en se penchant sur la contribution de chaque joueur de Ligue 1 aux Expected Goals de son équipe. Au niveau de la contribution totale (expected goals + expected assists), Mbappé est sur la 3ème marche du podium avec 0,84 contr.xG/90 min. Il est derrière son coéquipier Guido Carrillo (0,94) et Memphis Depay, qui rayonne avec l’OL en contribuant à plus d’un but/90 minutes (xG+xA = 1,18).

En zone mixte il y a quelques jours, le joueur de l’ASM a repoussé le qualificatif « extraordinaire » pour juger ses performances, préférant parler d’une « bonne phase » pour lui. Les Expected Goals le confirment cela puisqu’il inscrit à l’heure actuelle 0,84 buts/90min au lieu des 0,47 prévus par le modèle. A part Falcao, aucun pensionnaire du top 10 des meilleurs buteurs de Ligue 1 ne fait mieux que lui.

mbappe

Le champion d’Europe U19 fait même mieux que Cavani, Lacazette ou Gomis alors que ses tirs sont en moyenne de moins bonne qualité. Son xG/tir s’élève à 0,16 alors que celui de Cavani est à 0,20 et ceux de Lacazette et Gomis à 0,18. Sachant qu’il ne tente sa chance quasiment qu’à l’intérieur dans la surface de réparation, on peut en déduire qu’il arrive à être efficace dans des positions excentrées et dans le jeu aérien (3 buts sur 5 tirs de la tête). Son doublé face à Caen a d’ailleurs été un belle illustration.

Terminons sur ce cas exceptionnel en revenant sur les passes-clés et décisives. On l’a déjà dit, Mbappé est un attaquant qui crée aussi des actions pour ses partenaires. Avec 1,74 passes-clés/90min, il fait partie des joueurs de Ligue 1 les plus influents dans le jeu (12e), pas si loin de Lacazette qui est aujourd’hui l’avant-centre le plus créatif du championnat (1,87).

Mais là où cela devient intéressant, c’est lorsque l’on s’arrête sur la qualité de ses passes-clés. A l’instar des xG/tir, il suffit de diviser les Expected Assists par le nombre de passes-clés pour obtenir la qualité moyenne de ces dernières. En l’occurrence, Mbappé fait très fort avec 0,21xA/passe-clé. Parmi les joueurs de Ligue 1 à plus d’une passe-clé/90min, il est 2ème place juste derrière Morgan Sanson.

Traduction : lorsqu’il distribue une dernière passe, son partenaire à plus de 20% de chances de marquer le but, ce qui équivaut à une très bonne occasion (on parlera souvent de caviar du coup).

Conclusion :

Mbappé étant dans la première saison de sa carrière, il est impossible de savoir s’il est actuellement en sur-régime. Les meilleurs attaquants européens ont la capacité à faire toujours mieux que les prédictions des Expected Goals. Ce n’est donc que sur la durée que l’on pourra réellement avoir une idée de son niveau.

Néanmoins, quelques voyants sont déjà bien verts. Pour un joueur de 18 ans, Mbappé fait déjà preuve d’une très grande intelligence, qui se ressent sur ses choix de tir (tous dans la surface ou presque) et de passes (qualité des passes-clés). Cette maturité, c’est justement ce qui peut encore faire défaut à Ousmane Dembélé, plus flamboyant avec le ballon mais aussi plus gâcheur dans la zone de vérité.

Bref après le feu Dembélé, l’équipe de France s’est peut-être trouvée la glace Mbappé. L’affaire sera à suivre de près, mais l’avenir semble assuré…

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *