PSG 5-0 Lyon : l’analyse tactique

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Joopp dit :

    Donc Genesio n’ira pas chez un cador européen après son départ de l’OL ? Blague à part, ce match à permis à Tuchel de voir que son gegenpressing qui avait fonctionné contre l’étoile rouge ne sera pas au point pour la réception de Naples ce qui est très inquiétant. Sur les 3 solutions qu’il à essayé pour aligner la NCM (Ggpress, 3-4-3 et défense à 7) et masquer les faiblesses de l’effectif (tant en qualité qu’en quantité) c’était celle qui semblait la plus adaptée. S’il doit les aligner les 3 à la fois le 24 face au Napoli ils n’ont aucune chance.

  2. dede dit :

    Le football, c’est des angles et de la vitesse. Le pressing doit être déployé de manière rationnelle, il faut d’abord assurer l’arrière, ensuite seulement défendre en avançant tout en conservant la fermeture des angles.

  3. Eric dit :

    Pas nécessairement c’est là qu’intervient le gegenpressing de Guardiola, Tuchel, Klopp ect. C’est un pressing immédiatement à la perte avec les défenseurs centraux au niveau des attaquants adverses sauf que là ils étaient trop loin c’est ce qui leur à été reproché par Tuchel après « Aujourd’hui, nous avons manqué un peu de défense en avançant du côté de nos quatre défenseurs et l’espace était ouvert et les joueurs de Lyon pouvaient se retourner à chaque fois.  »
    L’exemple le plus flagrant c’est celui qui amène l’expulsion de Kimpembe avec Silva seul dans son camp alors que le lyonnais le plus avancé n’est même pas dans le rond central.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *