Monaco 3-1 Paris SG : l’analyse tactique

Vous aimerez aussi...

19 réponses

  1. marre des "spécialistes" dit :

    Il ne s’agit pas d’une défaite de Paris, mais d’une victoire de Monaco.
    A écouter et lire tous ces « spécialistes », qu’ils soient commentateurs, analystes d’après match, chroniqueurs, journalistes etc…. Ce n’est jamais l’adversaire qui gagne mais toujours Paris qui perd.
    A croire que Paris décide s’il a envie de gagner ou s’il a envie de perdre.
    Non, Monaco a gagné parce Monaco était meilleur que Paris.

  2. benm dit :

    je ne comprend pas votre résonnement vous expliquer que le PSG de Laurent Blanc a donné une leçon a Monaco l’année dernière et que le psg d’Emery a perdu a cause de Laurent Blanc!! c’est pourtant pas compliqué de voir que les latéraux très haut et les ailiers dans l’axe laisse des boulevard sur les cotés et que deux défensifs pour couvrir toute la largeur une fois la premiere ligne de pressing sautée c’est compliqué je ne vois pas en quoi le jeu pratiqué hier ressemblait a l’équipe du psg de l’année dernière!!! la difference pour le PSG en championnat par rapport au match de preparation et le match contre Lyon c’est que les équipe n’essaye pas de construire de derriere …… et le pressing sur les défenseurs adverses aussi haut ne sers pas a grand chose quand il n’y pas de construction de la defense centrale

  3. gigi dit :

    monaco a gagner 2-0 au parc la saison passé….et sur le match les parisiens on été débordé..blanc , pierre ou paul , ça change rien , lorsque physiquement tu perd le combat , tu peut avoir le meilleur coach de la galaxie , le résultat sera le même

  4. Benm dit :

    Re regarde ce match de l’année dernière au parc le psg a complètement dominé ce match ils le perdent car il ratent un nombre incroyable d’occasions, çela n’avait rien a voir avec le match d’hier!!

  5. Parce que l’ADN du PSG de Laurent Blanc, c’est Motta-Verratti. En alignant Verratti, Emery espérait sans doute que l’Italien se ferait à son nouveau système et jouerait plus haut. Sauf qu’il est vite revenu dans ses habitudes de la saison dernière, en jouant très bas, trop bas, ce qui a favorisé le pressing de Monaco. Paris a perdu parce qu’il a abordé ce match comme ceux de la saison dernière avec deux facteurs différents : les latéraux comme tu le dis, le problème est d’ailleurs évoqué dans l’article, et l’absence d’Ibra qui était un facilitateur de jeu lorsque l’équipe jouait aussi bas sur le terrain.

    Il n’est jamais écrit que le PSG perd à cause de Laurent Blanc. Il est écrit que le PSG contre Monaco a ressemblé à une mauvaise copie de celui de Laurent Blanc. On peut difficilement faire plus clair… et vrai : mauvaise copie car possession stérile et en plus le manque d’équilibre à cause des latéraux. Le retour de Motta-Verratti a entraîné le retour des habitudes des 3 dernières saisons, ce qui n’est pas illogique : on n’efface pas en deux mois de boulot trois années d’automatismes et d’habitudes. C’est vraiment maintenant que le taf d’Emery va commencer.

  6. benm dit :

    Il y a une autre difference avec le psg de l’année dernière di Maria et Lucas qui restent axiaux meme dans le replacement…avant il partait d’un côté pour rentrer dans l’axe et se replaçaient sur le coté a la perte du ballon …la il sont restés pratiquement tout le temps axiaux, je ne sais pas si c’est volontaire dans le style d’emery …. Et Verratti a tenté de jouer haut les vingt premieres minutes il a perdu beaucoup de ballons,c’est pour ça qu’il est redescendu apres, il avait constamment les deux défensifs sur le dos en position de 10. Le psg de Blanc a toujours évoluer trop bas pour effectuer un pressing haut mais je ne pense pas que se soit forcement a cause du milieu mais plutôt de la defense centrale qui reste trop bas comparé a la charnière du barca ou du Bayern qui pratiquait le meme jeu de possession

  7. Anti chauvin dit :

    Un simple rappel avec votre vision étriquée de la victoire parisienne de l’an dernier : L’ASM était complètement groggy par son élimination en barrages préliminaires, et pénalisée par la vague de départs qui se poursuivait.
    Il est trop facile de dire que Paris a gagné parce qu’il était supérieur…Il était tombé sur une ASM appauvrie, déboussolée et désorientée…

    En fait, les commentateurs journalistes observateurs sont à la botte du club le plus puissant, et orientent leurs avis en fonction de celui là : Marseille dans les 90, lyon 2000 et paris maintenant..

  8. benm dit :

    Peut être….mais ça ne m’intéresse pas….moi ce qui m’intéresse c’est la tactique et la façon de jouer des équipes, les circonstances sont certainement a prendre en compte mais la on parle tactique

  9. DjcdreamS93 dit :

    Hello, a noter aussi que le PSG n’a jamais réussi à accélérer autrement que par Kurzawa et Aurier qui devait réussir leur 1 vs 1 balle au pied… Di maria étant trop bas, il a connu bcp de déchet. je reste persuadé qu’avec un verratti plus haut et plus rapide dans ses transmissions (il faisait parfois 3 touches de balles…) le jeu aurait gagné en verticalité. L’absence de Pastore a été très préjudiciable et démontre les qualités qu’ il apporte au PSG d’Emery. Par contre , je ne comprends pas pkoi Emery ne tente pas Ben Arfa en 10 et matuidi ou Krycho en 6 à la 60ème. quitte à tenter quelque chose

  1. 30 août 2016

    […] première partie de l’analyse de Monaco/PSG (3-1) se concentre sur le rôle spécifique de Sidibé, aligné comme milieu droit, auprès de Kurzawa […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *