Bordeaux 0-4 Monaco : des Girondins sans milieu

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. MarcGA dit :

    Pour moi, y a un gros défaut dans l’analyse. A aucun moment on ne parle du rôle du milieu droit et du milieu gauche.

    Ounas et Malcom sont des ailiers qui ne savent pas jouer bas. Ils défendent peu et mal. Il ne se replace pas, ne ferme pas les espaces.

    Que Plasil et Toulalan apportent une solution offensivement n’est pas un mal. C’est une nécessité. Par contre, le milieu à l’opposé de l’action doit rentrer dans l’axe et fermer l’axe. Chose que l’on ne fait jamais.

    Quand on parle de Contento, on ne parle jamais de Ounas par exemple. Enfin si, sur le premier but, il est au niveau de Pallois et Sertic pour intervenir comme une merde. D’ailleurs est-ce vraiment dans cette zone qu’il doit se positionner ?

    Le problème de Bordeaux est, depuis des années, l’absence de vrai joueur de couloir au milieu…

    Bordeaux ne peux pas jouer en 442 car on n’a pas de milieux capable de jouer sur les cotés. Mais ne peut pas jouer non plus en 433 car on n’a pas de pivot. (du moins pas Rolan ni Ménez)….

    Donc le problème de Bordeaux, c’est son effectif…

    PS : je reste cependant d’accord sur ce milieu Plasil-Toulalan qui n’y arrive pas et qui n’est pas complémentaire.

  2. Sur la première partie, Malcom ne peut pas intervenir vu qu’il est positionné haut. Tout se joue au niveau du trois contre trois et les mecs n’interviennent pas (Plasil, Toulalan, Sabaly). Après, Ounas vient fermer intérieur, c’est ce qui est demandé par l’animation. Problème, il intervient mal : soit il y va et prend tout, soit il n’y va pas et protège Contento de Sidibé (mais prend le risque de laisser Fabinho partir). Or la priorité c’est toujours de fermer l’axe. Le choix se comprend, l’exécution ne l’est pas.

    Sur la 2e action, tu peux blâmer Malcom sur la perte de balle. Mais pas les excentrés sur le reste. Bordeaux est en surnombre à 4 contre 2. Monaco ne doit tout simplement pas s’en sortir, peu importe comment.

    Sur la 3e, Malcom est passif au pressing et surtout lent sur le repli (même vitesse que Toulalan), ce qui contribue à laisser ouverte la ligne de passe Lemar-Falcao. Sur la dernière, j’ai du mal à voir comment on peut leur faire porter le chapeau niveau défense sachant que le déséquilibre vient des montées de Toulalan (et de Sabaly à l’opposée aussi : Ounas se retrouve même latéral là-dessus).

    Enfin, « Ounas et Malcom sont des ailiers qui ne savent pas jouer bas ». Il n’y a pas une seule séquence dans celles qui servent d’illustration qui montrent Bordeaux pris à défaut sur les phases où le bloc est bas. A chaque fois, c’est de la transition, lorsque justement ces joueurs-là doivent offrir des solutions devant. Excepté l’intervention d’Ounas sur Fabinho, le problème se situe surtout au niveau des garants de l’équilibre de l’équipe, en l’occurrence les milieux axiaux.

    Après, je suis d’accord pour dire qu’ils sont encore en apprentissage pour devenir de bons défenseurs dans ce système. Ca manque généralement de justesse dans les interventions, le tacle d’Ounas sur Fabinho en est le meilleur exemple.

  3. patrick dit :

    A blamer sont les joueurs qui ne sont pas du tout agressif et le coach qui laisse ces derniers de jouer haut sans insister sur le bloc et surtout contre monaco qui va tres vite . tout les buts sont concedes de la meme facon . on dirait les amateurs. paris avait subit le meme sort contre l’ASM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *