Lyon 0-1 Juventus, l’analyse tactique

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. sebtheouf dit :

    C’est exactement ce que j’ai vu du stade. Quelques remarques:

    Je pense que le jeu long de Bonucci était une consigne de COnte. L’OL étant dramatiquement nul depuis le début de saison pour gérer les ballons dans son dos. Pas hier.

    La juve nous a fait courir en 2nde, et Ferri, Malbranque ont explosé physiquement à la 60e. 52e match de la saison et avec des remplaçants titulaires, ca devient dur de finir les matchs.

    Enfin je note le bon travail de Garde. Il n’a pas révolutionné la tactique mondiale hier, mais on a vraiment vu puis pu décrypter une organisation défensive. Avec un plan de jeu pour bloquer la relance de buffon, un autre pour bloquer Pirlo (40 ballons hier !!) et le choix de laisser Bonucci.

    Il me semble évident que l’on va les poutrer au retour.

  2. Azurrasquadra dit :

    Je pense aussi que le jeu long était une consigne de Conte. Cela permettait aussi de ne pas trop s’exposer au contre lyonnais. Je parlais de la maîtrise du temps de la part de la Juve dans un article précédent. La Juve pouvait clairement s’installer davantage dans le camp lyonnais en première mi-temps mais Conte voulait d’abord rendre Lyon inoffensif avant d’abattre ses cartes. Les milieux lyonnais fatigués, la Juve a ensuite installé son circuit de passes préférentielle avec une montée du bloc grâce aux avancées des latéraux puis les milieux prennent le relais pour un football chirurgical dans les petits espaces. La Juve a fait comme au Genoa et à Catane il y a 3 et 4 semaines à savoir contrôler la tactique adverse dans un premier temps et accélérer ensuite lorsque la résistance sera moins importante (voir aussi Fiorentina-Juve avec la sortie de Gomez et le but de Pirlo ensuite). C’est pour ça que Rémi Garde aurait dû prévoir un changement tactique lorsque la machine turinoise allait se mettre en marche. Mais l’avait-il remarqué ? Sa déclaration d’après-match dans laquelle il regrettait un but sur coup de pied arrêté me fait penser que non. Qu’aurait-il fallu faire tactiquement pour bloquer cette montée en puissance turinoise ? Peut-être passer en 5-2-1-2 car on garde le 1-2 en attaque et on enlève le poste de sentinelle au milieu puisque Gonalons n’a aucun adversaire direct.

  3. Robin dit :

    Ça correspond à ce que j’ai vu au stade hier. Article très plaisant, qui a en plus le mérite de ne pas expliquer la meilleure performance de la Juve en seconde période par la simple rentrée de Giovinco.
    Un peu triste pour Lyon quand même, mais que pouvait-on vraiment espérer ?

  4. Pour moi, la recette pour bloquer la Juve dans un temps fort serait de jouer en 4-5-1 avec une ligne de 5 (et non pas un milieu décroché entre les lignes) afin de pouvoir faire sortir à tour de rôle les deux « intérieurs » pour s’opposer aux montées de Chiellini-Barzagli(Caceres) tout en conservant deux lignes de quatre en couverture.

  5. sebtheouf dit :

    @Florent Toniutti – Et ta pointe se met entre pirlo et les défenseurs?

  6. Ma pointe se met sur Pirlo quand toute l’équipe est repliée. Et elle sort sur Bonucci – entraînant le reste du bloc – si Chiellini-Caceres doivent jouer en retrait, faute de solutions quand ils montent.

  7. the teacha dit :

    Bon article

    Je crois pas que Conte ait demandé à Bonucci de balancer autant. Je pense que Lyon à été bon tactiquement en 1ere période mais il leur à quand même manqué plus de possession et de percussion axiale pour pouvoir faire douter un peu plus la juve. A aucun moment, je n’ai senti que Lyon pouvait ouvrir le score sauf par chance….le retour est déjà plié et je sens les Lyonnais au bout du rouleau physiquement, la fin de saison va etre pénible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *