Lyon – Ajax : la preview tactique

Ce soir, l’OL fait face à son plus grand défi de la saison : remonter 3 buts à l’Ajax Amsterdam afin de décrocher son ticket pour la finale de la Ligue Europa. La dynamique n’est clairement pas en faveur de Bruno Génésio et ses hommes, mais ils ont encore quelques raisons d’y croire.

Un article à retrouver sur Eurosport :
Face à l’Ajax, l’OL a (au moins) 3 bonnes raisons d’y croire 

Après en avoir pris 4 à l’aller, le premier objectif des Gones sera évidemment de beaucoup mieux défendre. L’animation de l’Ajax repose énormément sur la qualité de ses ailiers et leur capacité à fixer plusieurs joueurs sur une même action. A l’aller, l’équipe s’est beaucoup appuyée sur Younes et Traoré pour sortir le ballon de zones où les Lyonnais étaient en supériorité numérique.

Les Gones ont beaucoup trop laissé de temps et d’espaces aux deux ailiers de l’Ajax. Exposée ensuite, la défense n’a pas su gérer les situations de un-contre-un qui résultaient de ces traps manqués sur les côtés. Analysé dans la vidéo ci-dessus, le 4ème but de l’Ajax a parfaitement illustré le problème (71e), l’action démarrant d’une accélération de Younes qui se défait d’une prise à deux (Ghezzal et Rafael).

Avec le ballon, les Lyonnais ont eu beaucoup de mal à résister à la pression. Diakhaby et Nkoulou ont fait beaucoup de mauvais choix qui ont mis en difficulté leurs milieux de terrain. Peu à l’aise lorsqu’ils sont attaqués, Gonalons et Tousart n’avaient pas besoin de ça pour être mis en difficulté. N°10 au coup d’envoi, Tolisso est très vite redescendu pour aider à sortir le ballon… Du coup, il n’y avait plus personne pour exploiter les espaces qui se créaient dans le système défensif adverse.

Dans ce désastre qu’a été le match aller, quelques actions permettent tout de même d’espérer. Quand il a joué vers l’avant, Diakhaby s’est retrouvé à l’origine d’un tir de Fekir (42e). En deuxième mi-temps, Tolisso a aussi eu des ballons à exploiter dans la zone où il était attendu au départ. L’international français a en plus fait les bons choix, mettant Jallet et Cornet sur orbite côté droit.

Il y a aussi eu la très bonne entrée en jeu de Rachid Ghezzal. Depuis son aile droite, l’international algérien a repiqué dans l’axe et a occupé certaines zones-clés entre les lignes adverses. En jouant plus haut, son latéral (Jallet, Rafael) a aussi contribué à lui créer de l’espace en attirant l’attention du latéral gauche adverse, son adversaire direct (Riedewald).

Pour pouvoir jouer de cette manière sur 90 minutes, l’OL va devoir clairement hausser son niveau technique par rapport au match aller. L’absence de Mammana en défense est un problème de ce point de vue. Au milieu et devant en revanche, Bruno Génésio a encore quelques atouts à abattre. Fera-t-il tapis au Parc OL ? Réponse aux alentours de 20h15 avec les compositions d’équipe.


Vous avez aimé cet article ? Soutenez les Chroniques Tactiques sur Tipeee.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Samsagus dit :

    Excellente analyse (comme d’habitude je serais tenté de dire).
    Merci pour ce super travail.

    Par contre, un élément m’a frappé au match aller qui se voit d’ailleurs dans la dernière vidéo (1’02) ou dans la deuxième (2’50) : la densité du pressing de l’Ajax avec parfois 6 joueurs dans une zone très réduite pour prendre 1 ou 2 lyonnais… Même si des lignes de passe – qui paraissent assez évidentes sur les vidéo – sont soulignées, vraiment pas facile d’en sortir sans une très bonne technique et une conduite de balle au poil. Les joueurs de l’OL en sont capables pour certains mais pas de place pour l’erreur sous risque de perdre le ballon.
    Donc une question : à ton avis (je te tutoie mais tu passes souvent dans mon salon, notamment avec les podcasts, alors je me permets la familiarité), dans ce genre de situation (en particulier pour le second exemple cité), comment s’en sortir ? A priori, avec 6 joueurs dans une dizaine de mètres carrés, cela signifie que de grandes zones du terrain ne sont pas quadrillées mais comment les atteindre ?

  2. Samsagus dit :

    P.S. : ma question s’entend en général. Quel dispositif, quelle animation pour répondre à ce type de marquage à la culotte aussi intense ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *