Ligue des Champions : la qualité technique de la phase de poules

La phase de poules de la Ligue des Champions a rendu son verdict la semaine dernière, désignant les seize équipes qualifiées pour les huitièmes de finale. En attendant le tirage ce lundi, l’heure est au bilan statistique. Dans cet article, nous allons nous arrêter sur la qualité technique des 32 participants.

Les données : 

Sur Whoscored, trois données permettent de la mesurer : le pourcentage de passes réussies (et donc les passes ratées), les contrôles manquées (« unsuccessful touches ») et les ballons perdus dans un duel (« dispossessed »).

Le tableau ci-dessous regroupe ces trois éléments. En abscisse, on retrouve le pourcentage de passes réussies des 32 équipes engagées. En ordonnée, les contrôles manquées et les ballons perdus dans un duel sont ramenés en fonction du nombre de passes/match de chaque équipe.

Plus l’équipe se situe en haut à droite et plus elle est « propre » techniquement.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

– Il n’est évidemment pas surprenant de retrouver le Bayern Munich, le Real Madrid, le Paris Saint-Germain et le FC Barcelone aux premières places . Manchester City mène le train des poursuivants grâce à une pourcentage de passes réussies frôlant les 85% (84,8%).

Note : le FC Barcelone aurait dû être situé plus bas dans ce tableau (à hauteur de Manchester City) à l’issue de la 6ème journée et son nul sur la pelouse du Bayer Leverkusen. Luis Enrique ayant fait largement tourner son effectif pour ce dernier match, seuls les chiffres des cinq premières journées ont été pris en compte pour les Blaugranas. 

– L’Atletico suit City de près en terme de passes réussies (83,3%) mais se retrouve dans le bas du classement en terme de ballons perdus. Une donnée qui peut s’expliquer par le jeu plus direct des Colchoneros, or plus le rythme s’élève et plus le déchet est susceptible d’augmenter.

– Parmi les éliminés (non-représentés dans le tableau ci-dessus), trois formations sortent du lot : le Shakhtar Donetsk, le Borussia M’gladbach et le FC Séville. Bien meilleurs dans ce domaine que la Roma, le Zenit ou La Gantoise, ces clubs ont eu la malchance de tomber dans les groupes les plus relevés techniquement (groupe A pour le Shakhtar, groupe D pour le Borussia et Séville).

image (1)

Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

– La hiérarchie technique a été la plupart du temps respectée. Dans trois groupes, les deux qualifiés ont été meilleurs que les autres dans ce domaine (A : Real-PSG, E : Barça-Roma, F : Bayern-Arsenal). Les groupes B, C, D et G ont sacrifié une équipe « techniquement supérieure » : Manchester United, Galatasaray, Séville et Porto. Il faut néanmoins souligner que l’écart entre ces équipes éliminées et les qualifiées était plutôt faible (PSV, Benfica, Juventus, Dinamo Kiev).

– Seul le groupe H a consacré les deux équipes les « moins propres » techniquement. Un exemple qui permet de rappeler que si la qualité technique permet souvent le succès, elle ne suffit pas à le garantir. Lyon et Valence l’ont appris à leurs dépens.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *