Valence : un modèle à suivre pour le PSG ?

Battu 3-1 au Parc des Princes la semaine dernière, le PSG n’aura pas d’autre choix que de jouer son va-tout mardi soir sur la pelouse de Nou Camp pour espérer renverser une situation bien mal engagée. Renforcé notamment par le retour de Verratti, il pourra peut-être s’inspirer de la performance réalisée samedi par Valence. Battus 2-0 par le Barça, les hommes de Nuno Santos ont malgré tout posé énormément de problèmes aux Blaugranas.

fdssdf

Sortant de la zone de Daniel Alves – couvert par Orban – pour aller mettre la pression sur Piqué, Rodrigo accompagne Alcacer en première ligne. Dans l’axe, Dani Parejo et André Gomes sortent eux sur les solutions courtes offertes par Busquets et Mascherano. C’est un 7 contre 7 dans la moitié de terrain barcelonaise, qui laisse donc Messi, Neymar et Suarez face à 3 défenseurs valenciens.

Les stats : 

IMG_1937 IMG_1940

Mis sur de bons rails par l’ouverture du score de Luis Suarez au bout de 56 secondes de jeu, le Barça s’est pourtant fait énormément bouger par son adversaire du jour. Bien décidés à pousser les Catalans à la faute dans leur propre camp, les Valenciens ont joué très haut afin de perturber la relance adverse. Une approche à double tranchant puisqu’elle laissait les défenseurs aux prises avec Messi, Neymar et Suarez (cf. 1er but), mais efficace au vu du rendement offensif. Les ballons récupérés ont en effet souvent été convertis en occasions de but : Claudio Bravo a dû écarter un penalty de Parejo avant d’être sauvé par son poteau sur un tir d’Alcacer.

IMG_1938 IMG_1941

Les Valenciens n’ont – malheureusement pour eux – pas pu continuer sur leur lancée après la pause. Passés tout près d’encaisser un second but juste avant la mi-temp (Messi, 40e), ils ont été victimes du changement tactique opéré par Luis Enrique à la mi-temps. Sans doute peu satisfait par le premier acte de ses hommes – et notamment de son milieu de terrain composé de Mascherano, Xavi et Busquets -, l’entraîneur barcelonais a décidé de lancer Rakitic dès la reprise (à la place d’Adriano). Mascherano et Busquets ont alors retrouvé leurs postes habituels (en défense et devant celle-ci).

Plus mobile que Xavi ou Busquets au même poste, le Croate a apporté une mobilité, des relais et une réactivité sur les seconds ballons bienvenus pour permettre au Barça de beaucoup mieux gérer cette deuxième mi-temps. Preuve en est la statistique ci-dessus : le Barça a perdu moins de ballons dans sa moitié de terrain et a du coup concédé beaucoup moins d’occasions. Valence a même eu besoin d’un très grand Nicolas Otamendi, dont les interventions ont privé plusieurs fois les Catalans d’un 2e but, finalement intervenu au bout des arrêts de jeu.

Attention : 

La corrélation entre pressing haut de l’adversaire et occasions de but concédées par le Barça a beau être évidente sur ce match, elle n’est pas une garantie de réussite pour le PSG mardi. S’ils ont réalisé une grande performance lors de cette première mi-temps au Camp Nou, les Valenciens ont aussi mis en difficulté un Barça diminué dans l’entrejeu : Rakitic et Iniesta n’étaient pas sur le terrain, et Busquets évoluait à un poste qui lui convient moins (malgré sa belle passe pour Messi sur le premier but de la partie).

Mardi, les Parisiens devront certainement faire face à une équipe barcelonaise au complet, qui sera forcément plus dure à aller inquiéter dans sa moitié de terrain. Mais au vu des deux buts de retard et de la nécessité d’emballer le match pour empêcher le Barça d’en maîtriser le rythme – ce qui a « tué » les ambitions valenciennes en deuxième mi-temps -, les hommes de Laurent Blanc n’ont pas grand chose à perdre à copier l’entame de match des hommes de Nuno Santos… en n’oubliant pas d’y ajouter un soupçon de réalisme en plus.

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Ali dit :

    Tout d’abord Louis Enriqué a fait rentrer Rakitic parce qu’Adriano avait écopé d’un avertissement et qu’il risquait l’expulsion.Deuxièmement Xavi est beaucoup plus mobile que Rakitic surtout sur le front de l’attaque et c’est La raison pour laquelle Xavi peut driver Barcelone et pas Rakitic.En témoigne le nombre de ballons touchés par Xavi par rapport à Rakitic.Sans oublier que Rakitic a plus de déchets que Xavi.

  2. Du coup, il s’agirait de m’expliquer pourquoi Xavi ne joue plus les gros matchs.

  3. Mamad dit :

    Ptdrrrrrr bien dit Florent !

  4. Ali dit :

    Le match contre Valence était un grand match dont dépend le titre de champion d’Espagne ,plus important encore que le match retour contre le PSG.Et Rakitc était sur le banc.Si Xavi ne joue pas les grands matchs ,quoique tous les matchs sont importants,c’est parce que Enriqué cherchait à enterrer la période Guardiolà où Xavi jouait la pression très haute sur le terrain et où il était le moteur de l’équipe.Même l’équipe d’Espagne à fléchi quand Xavi avait arrêté et Koké ne pouvait pas le remplacer.De toutes les façons ne pourra jamais remplacer Xavi même à 35 ans,n’ayant ni sa vivacité,ni son endurance et ni sa science de la passe.Barcelone ne trouvera pas sur le marché actuellement un joueur de sa trempe.Je pense que la plupart des gens sont intoxiqués par les commentateurs de Bein!!

  5. thomasito2001 dit :

    Est-ce qu’un problème d’adaptation du pressing valencien pour le PSG ne réside pas dans le faible travail défensif (aussi bien qualitatif que quantitatif) de Zlatan?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *