Real Madrid 2-0 AS Rome : Sergio Ramos, symbole d’une défense exposée

Hier soir, le Real Madrid s’est qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des Champions en battant la Roma sur le même score qu’à l’aller (2-0). Mais contrairement à ce que le tableau d’affichage a pu laisser paraître, les choses n’ont pas été faciles pour les Merengues.

Jusqu’à l’ouverture du score de Ronaldo peu après l’heure de jeu (64e), c’est la Roma qui s’est crée les meilleures occasions. Le Real Madrid a eu beau tenter sa chance à 27 reprises pendant ce laps de temps (0-64e), ce sont bien les Giallorossi qui ont eu les positions de frappe les plus intéressantes dans la surface de réparation adverse.

Il ne leur a manqué qu’une seule chose pour mettre le Real en grand danger en prenant le score : le réalisme. Dzeko (13e) et surtout Salah (27e, 41e, 49e) ont manqué de sang-froid devant le but.

tirs-realroma

Les tirs dans la surface de la Roma (à gauche) et du Real Madrid (à droite) pendant la première heure de jeu (0e-64e).

A 0-0, les big chances du Real Madrid et de la Roma lors du match retour.

A 0-0, les big chances du Real Madrid et de la Roma lors du match retour.

A l’aller, le Real Madrid avait été beaucoup moins inquiété par son adversaire. Lorsque le score était encore de 0-0, la Roma ne s’était crée que 4 positions de tir dans la surface madrilène et aucune grosse occasion (ou big chances en version originale).

Cela ne veut toutefois pas dire que le Real Madrid avait mieux défendu il y a trois semaines sur la pelouse du Stadio Olimpico. Ce jour-là, il avait surtout été porté par un Sergio Ramos de très haut niveau pour couper les attaques rapides romaines.

Le défenseur avait fini la partie avec un quasi sans-faute sur le plan défensif avec 7 tacles réussis sur 9 tentés, 2 interceptions, 5 dégagements et 5 contres.

Or, Sergio Ramos a été l’un des Madrilènes les plus en difficulté lors du match retour. Toujours autant exposé par les limites du milieu de terrain madrilène, et ce malgré la titularisation de Casemiro, il a été moins efficace dans ses interventions. Conséquence, la Roma a eu beaucoup plus de situations.

13ème minute : l’occasion de Dzeko  

C’est la première « big chance » de la rencontre pour la Roma. Au départ, elle remet le pied sur le ballon à proximité de sa ligne de but et remonte le terrain rapidement, traversant les lignes madrilènes grâce à la vitesse de Mo Salah pour finir par décaler Dzeko… qui va manquer. A l’aller, les Romains avaient développé des séquences similaires mais s’étaient heurtés à Sergio Ramos, passé au travers cette fois.

dzeko1

La Roma a récupéré le ballon près de sa ligne de but et a déjà effacé Kroos et Marcelo. Après un relais de Salah, Pjanic se retrouve face au jeu et a le temps de lever la tête.

dzeko2

L’ancien Lyonnais joue dans l’espace pour Perotti, qui remet instantanément le ballon à Salah, désormais lancé et aux prises avec Bale.

dzeko3

Voyant Sergio Ramos sur le point d’intervenir, Bale coupe son effort et laisse son défenseur et Modric suivre la course de l’Egyptien…

dzeko4

Problème, Ramos rate son tacle et Modric se retrouve en un-contre-un face à Salah. Dans l’axe, Dzeko et El-Shaarawy sont à deux contre deux avec Pepe et Danilo.

dzeko5

Modric explose lui aussi face à la vitesse de Salah qui parvient à rentrer dans la surface madrilène. Bale revient mais ne peut l’empêcher de revenir sur son pied gauche pour décaler Dzeko à l’opposée.

49ème minute : l’occasion de Salah

Cela part à nouveau d’un ballon récupéré par les Italiens dans leur moitié de terrain. Coupable de la perte de balle au départ de l’action, Sergio Ramos se retrouve de nouveau en un-contre-un avec Salah. Cette fois, son tacle trouve le ballon mais il ne parvient pas à le récupérer… ce qui permet à l’Egyptien de se retrouver seul devant le but.

ramos1

Ramos met le ballon dans le vide ; Florenzi le récupère et lance Salah entre Marcelo et James.

salah2

Le défenseur central se retrouve donc en première ligne pour couper la course de Salah.

salah3

Il touche la balle mais ne la récupère pas. Celle-ci retombe dans l’axe…

salah4

… et Dzeko est plus prompt que Danilo pour la rendre à Salah, qui se retrouve seul devant le but.

Dans un monde parfait pour ses supporters, la Roma aurait donc pu mener 2-0 à la 50ème minute et rattraper le retard concédé au match aller. Dzeko et Salah en ont décidé autrement.

Sur ces actions, Sergio Ramos n’a donc pas pu rattraper les errements du collectif (même s’il perd le ballon sur la deuxième action, on peut questionner les positions de Marcelo et James au départ). Sur ce match retour, les stats parlent en sa défaveur, avec seulement 3 tacles réussis sur 6 tentés, loin de sa prestation XXL du match aller (voir ci-dessous).

ramos-tableau

A gauche, le tableau de bord de Ramos au match retour – à droite celui au match aller. (Croix verte : tacle réussi – croix orange : tacle manqué – losange : interception – cercle vert : dégagement réussi – cercle orange : dégagement manqué – barre grise : contre).

Sur ses 4 tacles manqués en 180 minutes, 3 se sont terminés sur une occasion de but en faveur de la Roma. Sur le 4ème (42e minute contre la Roma), le défenseur international espagnol a pu compter sur le retour de Casemiro pour ralentir la course de Salah et lui permettre de revenir pour finalement tacler le ballon en touche.

casemiro1

Alors que Salah part (une nouvelle fois) sur son aile, Ramos tente d’intervenir mais est pris de vitesse.

casemiro2

Heureusement, Casemiro veille en couverture et permet – à l’inverse de Modric qui a explosé sur l’occasion de Dzeko – de ralentir l’Egyptien.

casemiro3

Même si le Brésilien finit par se faire dépasser, son travail a offert assez de temps à Sergio Ramos pour revenir et intervenir.

Les performances de Sergio Ramos sur ces 180 minutes de jeu face à la Roma sont de nouveaux exemples qui illustrent l’état actuel du collectif madrilène. Offensivement comme défensivement, celui-ci tient beaucoup trop sur la qualité de ses individualités pour être viable au plus haut niveau.

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. adel dit :

    je ne comprends pourquoi Ramos monte si haut est ce n’est pas un Casemiro ou un autre milieu qui prend Salah

  2. Edouard dit :

    Salut Florent, pour toi quel serait le onze idéal du Real (avec tous les joueurs en forme) et dans quel système ?
    Merci

  3. Justement parce que les milieux sont déjà éliminés (et Marcelo aussi).

  4. Question très difficile. Aujourd’hui, je ne vois pas d’équilibre possible sans sacrifier une des stars de l’équipe (que ce soit devant ou au milieu de terrain). Pas un hasard si le Real Madrid a fait son meilleur match de la saison au Parc des Princes sans ses stars (le 0-0 de l’aller).

  5. ben dit :

    Comment expliquer alors le fait que cette equipe en 2014 ait fait 22 victoires d affilé avec un jeu léché et tout équilibré avec des matches comme contre livpool et le barca un an plus tard avec les mêmes joueurs qui n arrivent plus à jouer ensemble ni même se placer Sur un terrain? Je crois qu en Potentiel Elle est la meilleure en Europe parce qu elle arrive quand même tout en etant pas une equipe ces derniers temps à se hisser parmis les meilleures ça montre quand même la Grande force de ses joueurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *