Paris SG 3-0 Bayern Munich : l’analyse tactique

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Higgins dit :

    On peut s’interroger sur le rôle défini pour tolisso et son adaptation au jeu du bayern qui semble pourtant assez similaire à Lyon: une sorte de 10 relayeur plus que distributeur. Lâchage des joueurs Ok mais peut être aussi suicide de Carlo avec ses choix de compo d’équipe zule ? James ? Avec boateng et robenn voire ribery l’équipe est plus habituée et sûre de sa force. Ancelotti est mort avec ses idées.

  2. Cracked dit :

    C’est dommage d’être aussi pauvres dans les déplacements avec Thiago, Vidal et Tolisso.
    Vu le manque d’initiatives des ailiers hier, je me disais quel bien pourrait faire Di Maria au Bayern !

    Mais bon Ancelotti c’est (deja !)de l’histoire ancienne !

  3. Lost in Translation dit :

    C’est tres bien tout ca mais on reste sur notre faim en fin de derniere video!

    C’est quoi la bonne nouvelle en 2020 malgres ces sommes folles hein ?

  4. Tillal dit :

    C’est quoi cette nouvelle manie d’utiliser l’effet ken burns sur les videos?

  5. tamoul-a-moustache dit :

    tres bon, comme d’habitude. Neanmoins, 18 corners, pas un dedans, c’est indigne de toute equipe de Ligue des Champions.
    Ca me rappelle l’article de je ne sais plus ou (desole, c’est peut-etre sur le site) qui disait que c’etait un peu inutile : https://www.theguardian.com/football/blog/2017/mar/27/in-defence-of-the-corner-a-much-maligned-set-piece
    Neanmoins : 18 corners, 0 but ! Il en mettent ne serait-ce qu’un seul sur leurs 10 de la 1ere Mi-temps, et un 2e en seconde Mi-temps, et on reparle du match differemment.

  6. Benm dit :

    On a tendance un peu trop à idéalisé le match de Paris sur cette rencontre, autant le match aller contre le Barça le jeu collectif et le pressing du Psg avait parfaitement fonctionné, alors qu’en première mi temps Paris a totalement perdu la bataille du milieu et son pressing a été inefficace, on peu voir notamment Que Verratti a d’abord joue très haut à la perte du ballon, il etait a la hauteur de Cavani mais le pressing n’a pas fonctionné et le Bayern a ressorti les ballons assez facilement, alors oui le Bayern n’a pas été très inventif devant mais le Psg a fini par jouer comme les 3/4 des équipes de L1 contre lui, et finalement comme le Psg de l’année dernière au match retour contre le Barça, sauf qu’ils n’ont pas pris de but gag des le début et ont maintenant une attaque permettant d’exploiter les contres efficacement

  7. Franchini dit :

    Avoir un gardien qui rassure, leur a également facilité la tâche : là où un Trapp avait mis toute l’équipe sur le reculoir face au Barça, Alphonse a su sortir les arrêts qu’il fallait, dans une équipe qui subit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *