Ligue 1 : la phase aller en stats (tirs et buts)

En attendant le retour de la Ligue 1 dans une dizaine de jours, il est temps de revenir sur la phase aller. Cette première série de tableaux reprend les quatre modèles présentés par experimental631 dans un récent article consacré à la Premier League. Elle se penche sur le nombre de tirs (tentés et concédés) et de buts (marqués et encaissés) par chaque club de Ligue 1.

Tirs tentés / tirs concédés :

ligue1-tirstentesconcedes

Abscisses : nombre de tirs tentés – Ordonnée : nombre de tirs concédés

– C’est le moment de s’y habituer car ce sera le cas sur les trois tableaux suivants : le PSG a écrasé la concurrence sur la première moitié de saison.

– Le fait de voir le club parisien accompagné des deux Olympiques dans la partie positive du tableau n’est pas une surprise : les Lyonnais et les Marseillais sont toujours craints et les adversaires préfèrent leur laisser le ballon en attendant quelques coups à jouer en contre-attaque.

– La présence du LOSC peut surprendre un peu plus au vu du bilan moyen des Nordistes, mais ces derniers ont surtout pêché dans la finition sur la première moitié de saison, ce que nous allons voir par ailleurs.

– Seuls au monde, respectivement en haut et à gauche du tableau, Troyes et Bastia sont les deux dernières équipes qui se distinguent de la masse : les Troyens pour leur allant offensif, qu’ils payent ensuite en défense ; les Corses pour leur faible nombre de tirs tentés alors qu’ils sont au niveau du reste du championnat sur le plan des tirs concédés.

Efficacité offensive : 

ligue-attaque-efficacite

Abscisses : nombre de tirs/match – Ordonnées : nombre de tirs tentés pour un but marqué.

– Evidemment au sommet, le PSG est la seule équipe à associer un grand nombre d’occasions et une véritable qualité de finition.

– Sur le plan de l’efficacité, les cas de Nice et Bastia sont les plus intéressants. Deuxième meilleure attaque du championnat, les Azuréens n’ont pas eu besoin de beaucoup de tentatives pour faire la différence au tableau d’affichage. Même chose pour les Bastiais à un degré moindre : à la lutte pour le maintien, ces derniers peuvent remercier leur réalisme, qui leur permet de finir cette phase aller devant Toulouse, Guingamp ou Reims.

– A l’opposée de ces deux exemples, et au-delà du cas de Troyes, Lille et Lyon sont les deux mauvais élèves en terme d’inefficacité offensive. Les Lillois invoqueront le casting raté en attaque, même si Frédéric Antonetti semble avoir trouvé des solutions avant la trêve ; les Lyonnais maudiront eux la perte de Fekir et le changement de style de jeu de l’équipe, toujours pas digéré par Lacazette.

Efficacité défensive : 

defense-ligue1-j119

Abscisse : nombre de tirs concédés/match – Ordonnée : nombre de tirs concédés pour un but encaissé.

– Petit changement pour ce 3ème tableau consacré aux défenses, les meilleures équipes se situent dans la partie supérieure gauche. On y retrouve le PSG, le SCO d’Angers et le LOSC… soit les trois meilleures défenses de Ligue 1 à l’issue de la phase aller. Angers réalise même le petit exploit de concéder plus de tirs que le PSG avant de prendre un but.

– Au-delà du cas extrême de Troyes à droite du tableau, la partie basse met surtout en avant les difficultés des deux Olympiques, qui concèdent peu de tirs mais prennent beaucoup de buts. Même chose pour Guingamp (27 buts encaissés), Bordeaux (28 buts encaissés) et Toulouse (33 buts encaissés), qui sont les trois plus mauvaises défenses du championnat avec Troyes (35 buts encaissés).

Expected Goals (for/against) : 

« Un tableau pour les gouverner tous. » Le graphe ci-dessous reprend les expected goals (pour et contre) établis par le site cotestats.fr depuis le début du championnat. Il permet de compléter l’analyse en quantifiant la qualité des tirs tentés et concédés par les 20 équipes du championnat.

xGfa

En bas à droite : bonne attaque, bonne défense. En bas à gauche : mauvaise attaque, bonne défense. En haut à gauche : mauvaise défense, mauvaise attaque. En haut à droite : bonne attaque, mauvaise défense.

– En terme de xG(encaissés)/match, l’Olympique de Marseille se retrouve au niveau de Lille et Angers, deux des trois meilleures défenses du championnat qui accompagnent le PSG dans le tableau précédent. Même si la défense phocéenne est loin d’être satisfaisante sur la première moitié de saison, on peut en déduire qu’elle a manqué de réussite (ou d’un gardien décisif ?).

– Englués dans la masse du championnat sur les autres tableaux, Monaco se détache sur ce dernier grâce à la qualité de ses occasions de but. Les Monégasques devront toutefois progresser défensivement (18ème défense du championnat selon les xG) afin de faire le trou sur leurs poursuivants et finir sur le podium au mois de mai.

– Quatrième attaque selon les xG, Toulouse se retrouve dans la zone rouge principalement à cause de ses problèmes de réalisme. Les Toulousains ont les situations pour marquer mais pêchent dans le dernier geste, chose qu’ils payent ensuite en raison d’une défense trop fébrile.

– Plutôt bien placé sur les tableaux précédents, Lille se retrouve ici en mauvaise posture sur le plan offensif : l’équipe a eu du mal à se créer des occasions franches sur cette phase aller, ce qui explique le manque d’efficacité signalé auparavant.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *