Real Madrid 0-1 Atletico Madrid : l’analyse du but de Griezmann

En attendant de revenir plus en détails sur ce derby madrilène, focus sur l’action qui a permis à Antoine Griezmann d’ouvrir le score hier après-midi face au Real. Ou comment, en l’espace de quinze secondes, l’Atletico a mis à nue les faiblesses actuelles du Real Madrid ?

1

Tout part d’une remise en jeu de Juanfran. Comme d’habitude sur ces séquences, que ce soit en phase offensive ou défensive, l’Atletico Madrid met énormément de densité côté ballon. Cela vient notamment du positionnement des quatre milieux de terrain qui se retrouvent très proches les uns des autres. La position de Koke (dans la zone de Modric) permet d’avoir une présence face au joueur susceptible d’ouvrir le jeu à l’opposée. Griezmann est dans la zone de Kroos.

2

3

Juanfran veut s’appuyer sur Saul Niguez mais le milieu de terrain perd son duel avec Danilo, qui renvoie le ballon dans la cage formée par les milieux de l’Atletico. A la retombée, Isco et Gabi se disputent la possession mais aucun des deux joueurs ne parvient à prendre le contrôle du ballon. Finalement, c’est Augusto Fernandez qui vient aider son partenaire en tendant la jambe.

5

Après l’intervention de l’Argentin, Koke se retrouve sur la trajectoire du ballon. Plutôt que de le contrôler, le milieu gauche de l’Atletico le dévie en une touche (à l’aveugle ?) dans l’espace où se situe Griezmann : entre Modric et Kroos. On touche là à l’un des problèmes du Real Madrid : alors que Griezmann est en mouvement depuis la remise en jeu, les deux milieux de terrain n’ont quasiment pas bougé.

5

Parfaitement placé, Griezmann a le temps de contrôler le ballon et de s’orienter de manière à empêcher Modric d’intervenir. Et vu que Kroos est trop loin pour enfermer le Français, il a le temps de s’enrouler autour de son vis-à-vis pour se mettre dans le sens du jeu. L’Atletico peut déclencher son attaque rapide, le Real Madrid doit se replier.

6

Modric tente de stopper le Français en se jetant, mais il est trop tard. Les deux milieux madrilènes sont éliminés… mais l’action est encore loin d’être jouée. Comme le montre le plan large, Filipe Luis est bien loin d’offrir une solution sur l’aile et Koke est pour le moment suivi de près par Mayoral.

7

8

Griezmann démarre et sa course l’oriente vers le côté gauche. A droite, Torres et Saul Niguez ne sont déjà plus concernés par le jeu. A partir de ce moment, tout est une question de temporisation : Griezmann doit réussir à conserver le ballon en attendant l’arrivée de Filipe Luis dans le couloir.

9

91

Alors que l’on se dirige vers un deux contre deux entre Varane-Carvajal et Koke-Griezmann, l’action bascule lorsque le Colchonero qui n’a pas le ballon décide de changer sa trajectoire. Koke passe dans le dos de Griezmann et embarque Varane avec lui. Cela met Griezmann en position de un-contre-un face à Carvajal en attendant la montée de Filipe Luis, qui arrive enfin dans le couloir… Et cela a des conséquences sur le repli madrilène : focalisé sur Koke depuis le départ, Mayoral stoppe sa course, tandis que Kroos est toujours spectateur de l’action.

92

Si cela peut paraître anodin au départ, l’arrêt de la course de Mayoral est aussi ce qui permet à Griezmann de temporiser pour donner le meilleur ballon possible à Filipe Luis. Dans la surface, Koke poursuit sa course et fait un appel entre les deux centraux madrilènes. Torres est lui complètement seul au second poteau (Danilo ?).

93

Koke embarque Varane et Ramos dans sa course vers le but de Navas. Filipe Luis se retrouve avec deux solutions : chercher Torres au second poteau ou rejouer avec Griezmann, désormais complètement seul à l’entrée de la surface. Evidemment le Brésilien va au plus simple et remet la balle en retrait au Français.

94

Malgré 4 joueurs sur sa trajectoire (Varane, Koke, Ramos, Navas), Griezmann parvient à conclure l’action d’une frappe sèche qui passe entre le portier du Real Madrid et son premier poteau. Une finition parfaite. On notera d’ailleurs que la passivité du repli madrilène (Kroos + Danilo) offrait à Griezmann une deuxième solution en la personne de Torres, complètement seul au deuxième poteau. 

Ce qu’il faut retenir de ce but : 

Après la rencontre, les critiques sont tombées en nombre sur Toni Kroos et sa performance jugée insuffisante. Il est vrai que sur cette action, l’Allemand semble errer sans but du début jusqu’à la fin. Mais il n’est pas forcément plus fautif que ses partenaires du milieu de terrain. Tous ont été beaucoup trop spectateurs et surtout pas assez agressifs pour rivaliser avec l’Atletico.

Isco subit le contact avec Gabi ; Modric laisse beaucoup trop d’espace à Koke et se fait surprendre par la déviation pour Griezmann ; Mayoral se désintéresse de l’action à un moment fatidique qui permet à Griezmann d’avoir du temps pour la terminer ; et on peut aussi citer James qui n’est même pas apparu dans le champ pour bloquer la montée de Filipe Luis. Des lacunes qui s’additionnent et sont difficilement rattrapables par un seul n°6, qui en plus n’a pas les réflexes défensifs pour jouer à ce poste.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. LeXaZ dit :

    Je suis d’accord mais pour moi carvajal ne doit pas reculer il doit attaquer le ballon pour mettre griezmann sous pression et l’empêcher de temporiser j’ai raison ou pas??

  2. Vu qu’il est en un-contre-un, il y a toujours le danger de se faire éliminer par Griezmann et de lancer Varane seul contre deux ensuite. C’est toujours très risqué pour un défenseur de se retrouver dans une telle situation. Du coup, le principal problème vient en amont : pourquoi Carvajal se retrouve seul contre Varane ? D’où le reste de l’analyse.

  3. LeXaZ dit :

    Ok merci pour la réponse :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *