Image par image : le but du FC Porto face au PSG

Malgré la défaite, le FC Porto est sorti du Parc des Princes en ayant joué son football (lire PSG 2-1 FC Porto, l’analyse tactique). Son but, inscrit par Jackson Martinez, en est d’ailleurs le témoin parfait. Décryptage en neuf étapes d’une phase de jeu remarquable de maîtrise, de Mangala à Jackson Martinez en passant par Lucho, Fernando et Danilo.

1. Au départ de l’action :

Les deux équipes sont en place : le FC Porto s’est déjà défait de toute possibilité de pression parisienne en sortant de ses 30 mètres. Son bloc se déploie et on en distingue parfaitement les trois lignes (en blanc) : trois joueurs à la relance, quatre joueurs pour faire la transition et trois attaquants au contact avec la défense parisienne. De son côté, le collectif parisien est aussi bien positionné : les quatre milieux sont sur leurs adversaires directs (en rouge) derrière le duo Ibrahimovic-Ménez. Au marquage de Lucho, Chantôme réagit au déplacement de ce dernier vers le couloir (en jaune) en sortant de la première ligne parisienne.

2. La première passe :

Stoppeur gauche sur l’image précédente, Mangala se charge de la relance (en vert). Appliqué, il réussit à trouver Alex Sandro en passant entre Lucho et Chantôme (en rouge). Sur son aile gauche, le Brésilien se retrouve face à son adversaire direct, Lavezzi. Derrière l’Argentin, Van der Wiel cherche à enfermer le porteur dans le couloir afin d’éviter qu’il puisse trouver Varela à l’intérieur du terrain, libre de tout marquage à cause de la sortie de Chantôme sur Lucho.

3. Lucho servi :

Bloqué, Alex Sandro n’a pas d’autre solution que de revenir en arrière. Resté en retrait dans le couloir, Lucho récupère du ballon le long de la ligne de touche (en vert). Face à lui, Lavezzi est sur la trajectoire et l’empêche de servir de nouveau Alex Sandro, pour le lancer en profondeur par exemple. En revanche, un espace s’est ouvert entre Chantôme et Lavezzi (en jaune), qui pourrait permettre à l’ancien Marseillais de trouver Varela entre les deux lignes parisiennes. Toujours aligné avec Chantôme, Matuidi serait lui aussi mis hors de position en cas de transmission Lucho-Varela. Devant, Jackson Martinez part dans la profondeur afin d’attirer les défenseurs centraux parisiens (en rouge) avec lui et d’ouvrir encore plus d’espaces entre les lignes pour Varela et James Rodriguez.

4. Le terrain s’ouvre :

Les milieux de terrain parisien réagissent rapidement pour fermer l’espace entre Lucho et Varela. Chantôme lâche le marquage du premier et se replace à hauteur de Matuidi qui recule lui aussi pour reformer le premier rideau parisien (en bleu). C’est au tour de Lavezzi et sortir de Lucho. Sans solution pour progresser, l’Argentin libère le ballon en retrait pour Fernando qui se retrouve sans adversaire direct après le repli de Matuidi. Dans le rond central, Moutinho se joint à ses deux milieux de terrain, lui qui était sur la même ligne que ses défenseurs centraux au début de l’action. Ménez le suit (en rouge).

5. La transition :

Sans adversaire direct dans sa zone, Fernando bénéficie d’assez d’espaces et de temps pour prendre la bonne décision. Lucho et James Rodriguez profitent de cette courte période pour aller dans la zone de Chantôme et Matuidi afin de les dissuader d’avancer vers le porteur de balle. Derrière la première ligne parisienne, c’est un trois contre trois qui se joue entre les attaquants de Porto et les défenseurs parisiens : Varela avec Van der Wiel, James Rodriguez avec Alex et Jackson Martinez avec Thiago Silva. C’est ce dernier qui est finalement choisi par Fernando, autant pour ses qualités de point d’appui que pour l’espace disponible entre Matuidi et Pastore (en jaune et vert).

6. La fixation :

Jackson Martinez récupère la passe de Fernando. Face à lui, Thiago Silva ne peut se permettre de le serrer de près en raison de la présence de James Rodriguez dans la même zone. Lucho ayant rejoint ses trois attaquants, c’est un quatre contre trois qui se joue en faveur de Porto (en blanc). L’avant-centre de Porto peut dès lors se mettre dans le sens du jeu. A droite, Danilo s’élance dans le couloir complètement ouvert. Ses adversaires directs (Pastore et Maxwell) ont tous les deux été attirés vers l’intérieur du terrain par les mouvements précédents, afin de rester proches de leurs coéquipiers et limiter les espaces. Pour Jackson Martinez, l’objectif est désormais de libérer le ballon avant que les milieux parisiens ne reviennent pour l’encercler (Matuidi et Pastore).

7. Le décalage :

Mission accomplie pour l’attaquant de Porto. Malgré le repli de Pastore pour tenter de couper la trajectoire, le Colombien réussit à lancer Danilo sur l’aile droite (en vert). Sorti à sa rencontre, Thiago Silva se prépare à revenir au premier poteau alors que Maxwell s’excentre pour couvrir à l’entrée de la surface de réparation (en rouge). Le latéral gauche laisse le soin à Pastore d’aller au duel avec son adversaire direct. Aux 16 mètres, Porto est en surnombre à ce moment de l’action avec James Rodriguez, Lucho et Varela contre Van der Wiel et Alex.

8. La dernière passe :

Revenu en bout de course sur Danilo, Pastore est facilement éliminé par le latéral droit qui a tout le loisir d’ajuster son centre. Dans la surface, la défense parisienne semble en place : Maxwell en premier obstacle, Thiago Silva et Alex devant le but et Van der Wiel au second poteau (en bleu). Matuidi et Chantôme se sont repliés au niveau du point de penalty pour jaillir en cas de passe en retrait. Côté Porto, Lucho traîne au second poteau alors que James Rodriguez et Jackson Martinez croisent leurs courses : le premier plonge au premier poteau dans la zone de Thiago Silva alors que son partenaire demande le ballon au second (en vert), en passant dans le dos d’Alex avant tout attiré par le ballon.

9. La finition :

Sans pression, Danilo ajuste un centre parfait qui retombe sur la tête de Jackson Martinez au second poteau. Lobé par le centre, Alex ne peut rien faire ensuite pour empêcher la reprise de la tête de l’attaquant. Marqué par Thiago Silva au moment de créer le décalage, le Colombien finit donc le travail dans la zone d’Alex après un appel croisé classique (du premier au second poteau). Sirigu est lui aussi battu et Porto revient dans le match. Pour rien au final, si ce n’est l’une des plus belles actions collectives de la soirée.

Pour terminer cette analyse, un petit peu de promotion avec le lancement de Alterfoot, portail réunissant la crème alternative du web footballistique : http://www.alterfoot.com. A mettre dans vos favoris évidemment, et à suivre sur Facebook et/ou Twitter selon vos préférences personnelles. Au passage aussi, les Chroniques Tactiques viennent de se parer d’un nouveau fil RSS : pour y souscrire, ça se passe ici. Si vous êtes plutôt newsletter, inscrivez-vous ici pour être alerté à chaque nouvel article posté sur le site.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *