Henry en pointe ?

En fait, on a droit à une hype par jour sur le onze des Bleus. Après Anelka, Diaby, Govou, voilà que Thierry Henry est appelé à la rescousse par les cadres de l’équipe de France (et par l’Equipe) pour prendre la pointe de l’attaque française. D’après le journal, c’est Govou qui ferait les frais de ce changement… En même temps, on voit mal Nicolas Anelka, présenté comme un cadre, laisser sa place de titulaire pour l’attaquant de la réserve du Barça (comment ça même pas ?).

Bref, Henry en pointe du 4-3-3, possible ? Il y a évolué face au Costa Rica. Et avait offert un tout autre modèle d’attaquant qu’Anelka. Si l’attaquant des Blues décroche et reste très mobile, Henry est plus planté. Lors du premier match de préparation, sa zone d’influence s’étendait sur celles des deux défenseurs centraux costariciens. Ces derniers évoluant très bas, il avait surtout sollicité ses partenaires dans le jeu court et en tant que point d’appui, cherchant les remises en une touche ou les une-deux.

Partant de ce constat, on peut facilement déduire que Henry devra avoir beaucoup de mouvement autour de lui pour pouvoir évoluer dans les meilleures conditions. Que ce soit Ribéry ou Anelka qui repiquent dans l’axe ou l’un des deux relayeurs qui se projettent, tout ceux qui devront combiner avec lui devront être doués dans des périmètres resserrés. Ceci implique évidemment une équipe de France très portée vers l’offensive, avec des ailiers très proches de l’attaquant et des relayeurs capables d’y arriver rapidement.

Par ailleurs, Henry en pointe limite les possibilités de permutation entre les trois de devant. Jusqu’ici, on avait simplement eu droit à Anelka prenant la place de Govou à droite. Là, je vois mal Henry aller sur le côté gauche de Ribéry et ce dernier prendre l’axe… A moins que l’animation ne permette à Anelka ou Govou de prendre la pointe, l’un des milieux de terrain (Gourcuff ?) se retrouvant alors à couvrir le côté droit. Bref, on peut aller très loin comme ça. Je vais donc m’en tenir à un : « Si Domenech cède, on est parti pour quelques minutes d’ajustement face à l’Uruguay. » A voir si on peut se le permettre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *