Gourcuff, Rémy, Gignac : Quelles conséquences ?

Le marché français des transferts s’est sacrément emballé sur cette deuxième quinzaine du mois d’août. Marseille et Lyon ont fait mentir les augures qui voyaient des clubs manquant de liquidités en dépensant plus de 50M€ à eux deux sur seulement trois joueurs. Mais on ne discutera pas ici de la justesse des sommes utilisées. Intéressons-nous plutôt aux conséquences que ces transferts auront sur le terrain : à Marseille, Lyon et, évidemment, Bordeaux.

A Lyon :

On commence par le club le moins intéressant sur le plan de l’adaptation. Yoann Gourcuff, et je suis bien placé pour le dire pour en avoir énormément (trop ?) parlé, devrait enfin jouer à son poste sous le maillot lyonnais : milieu relayeur, dans un 4-3-3. Reste à connaître le nom du joueur qui sera aligné à ses côtés. Généralement, les deux relayeurs se partagent deux rôles, l’un enfile le costume du meneur de jeu et travaille sur tout le terrain et l’autre fait parler ses qualités techniques ou physiques pour apporter un plus dans la verticalité.

Ce qui est intéressant pour Claude Puel, c’est que Yoann Gourcuff possède des dispositions pour les deux rôles. Du registre retenu dépendra certainement son partenaire. En clair, si l’international français est aligné avec Pjanic, on peut décemment imaginer qu’il jouera à la manière d’un Lampard ou de tout autre box-to-box. Si Puel préfère l’associer à Kallström, il récupèrera sans doute les clés du jeu lyonnais et sera surtout visible dans l’entrejeu. Premiers éléments de réponse dès samedi face à Lorient.

A Marseille :

A la recherche d’un cador en attaque depuis le début de l’été, Marseille a finalement dû se contenter de deux seconds couteaux (au niveau continental j’entends). Avec Rémy et Gignac, l’OM a en plus signé deux joueurs aux profils assez proches : à l’aise dans les espaces, capable de prendre le dessus sur un ou plusieurs adversaires directs et surtout plus tueur que Brandao (les statistiques le disent en tout cas…). Mais comment les faire jouer ? Deschamps a d’ores et déjà annoncé que son schéma de prédilection pourrait rester le même malgré ces deux arrivées.

Partant de cette hypothèse, comment aligner Rémy et Gignac emsemble dans un 4-3-3 ? La solution la plus simple revient à mettre Rémy sur l’aile droite et laisser Gignac en pointe. En simplifiant ce modèle, Marseille se retrouve plus ou moins avec un trio offensif inversé par rapport à la saison dernière, Rémy devenant à droite le pendant de Niang à gauche et Gignac remplaçant poste pour poste Brandao. Mais qui sera capable de jouer le Valbuena côté gauche ?

Le petit Marseillais abat un travail qui va au-delà du simple ailier, travaillant sur quasiment toute la largeur du terrain lorsque l’OM construit. Il possède en plus certains automatismes avec Lucho qui permettent de ne pas abandonner complètement le couloir droit (voir l’article). Si l’on raisonne de manière basique (et c’est le cas dans cet article), l’OM doit donc trouver un joueur capable de tenir le même rôle mais sur le côté gauche. C’est là que l’on comprend le retournement de veste des dirigeants sur le cas Ben Arfa. Même si Valbuena peut lui-même apparaître comme une solution.

A Bordeaux :

On l’a vu dimanche face au Paris Saint-Germain, Bordeaux peut se débrouiller sans Gourcuff. Si collectivement ce n’était pas ça malgré le score final, plusieurs joueurs ont sorti des prestations intéressantes. Dans l’entrejeu, les axiaux (Fernando et Jussiê) ont montré plus de choses sans leur ex-leader technique qu’ils ne le faisaient ces dernières saisons avec lui. J’insiste sur le cas de Jussiê qui a enfin remontré de bonnes choses au poste qui est le sien trois ans après l’avoir quitté (derrière Bellion pendant les six bons mois de ce dernier).

Maintenant, il va être intéressant de découvrir les profils recherchés par Tigana pour reconstruire. Au vu de la rencontre face au PSG, il ne manque finalement pas grand chose à cette équipe ; un peu plus de présence devant et sur les ailes suffirait à en faire un prétendant sérieux au podium. Si toutefois le départ de Gourcuff n’en entraîne pas d’autres (Cavenaghi, Wendel)… Tigana a une semaine pour éclaircir son projet de jeu avec de nouvelles recrues (une ou plusieurs). Ensuite, il faudra bosser. Et très dur, pour rattraper le temps perdu.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Tom dit :

    Pourquoi pas un 442 à l’OL? Je ne pense pas que Puel soit fermé à l’idée. Cela peut arriver du fait d’un retour de Lisandro et de la volonté de conserver Gomis comme titulaire du fait de ses performances vraiment très bonnes.

    Gonalons
    Briand Bastos
    Gourcuff
    Lisandro Gomis

  2. Impossible ton 4-4-2. Pour Briand à droite du losange surtout, il n’a absolument pas le profil. Un 442 à plat pourquoi pas, avec Bastos et Delgado sur les côtés. Et Lisandro/Briand/Gomis à choisir pour les deux de devant. Et du Gourcuff/Kallstrom dans l’axe façon United. Mais ça demanderait un gros travail sur le jeu habituel de ces deux-là.

  3. Betclic dit :

    Article intéressant !

  4. Micah dit :

    3 solutions : 4-4-2 losange : Toulalan . « Kourkuff ». Kallstrom. . Pjanic. . Lisandro Briand( mais Gomis me parait plus complémentaire) . Sinon le 4-3-3 avec Toulalan-Pjanic/Kallstrom Gourcuff devant Bastos Lisandro Briand . Ou en 4-2-3-1 avec Toulalan Gourcuff Puis sur les côtés Bastos Delgado et pjanic en soutien de Lisandro .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *