Deux explications à l’échec du Bayern

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. christophe dit :

    Poir moi, l’entêtement de Robben et le manque d’imagination de l’attaque bavaroise ont été les deux principales raisons de la défaite du Bayern… Robben le montre, en choisissant de tirer le penalty comme à son habitude, à droite.

  2. jojofoot225 dit :

    Avec de la rigueur tactique,une bonne dose de réalisme et de la chance on peut soulever des montagnes au football.Bravo à Didier et aux blues !

  3. Erick dit :

    Moi je trouve qu’il manquait un vrai 6 au Bayern pour libérer le 2ème milieu de terrain. Si le coach du Bayern aurait mis d’entrée timochuk d’entrée au milieu…

  4. RMCF2002 dit :

    Peut importe le niveau de Chelsea, on dirai quand même qu’il était écri qu’ils la gagneront cette coupe.

  5. erick dit :

    oui bravo à didier et à son équipe qui l’ont mérité!!

  6. Noah01 dit :

    Très bon article Florent , comme d’habitude. ^^
    On peut aussi attribuer le manque de pressing du bayern à la défaite face à Dortmund la semaine dernière en coupe où les défenseurs avaient évolués assez haut et s’étaient fait prendre en contre.
    Sinon oui le bayern a mieux joué et aurait mérité la victoire. Mais cette victoire de Chelsea est la victoire d’une équipe solide et solidaire.
    Cela montre qu’un succès en C1 se prépare sur plusieurs années.

  7. TéFéCé dit :

    C’est marrant de voir que le milieu de terrain a été la force du Bayern contre le Real mais aussi sa faiblesse contre Chelsea. Le pari des 3 milieux relayeurs/créateurs a surement été motivé par les absents de Chelsea mais aucun n’a pris l’ascendant pour maintenir les Blues en défense. Sinon comme Barcelone, le Bayern n’a certainement pas assez centrer(le but est sur un centre, bizarre..) et a préféré tirer de loin, les statistiques augmentent mais les occasions ne sont pas dangereuse (le beau jeu a tout prix?). Il y a aussi un problème Robben dans les grands matchs qui veut tout faire tout seul, sans parler de sa friabilité mentale (deux pénaltis clef ratés).

  8. aziz dit :

    Pour une fois je ne suis pas d’accord avec toi Florient. On ne peut pas reprocher au Bayern de s’être replier sans trop de pressing lorsque le ballon était perdu. En effet il s’agissait avant tout de ne pas laisser le bloc anglais en place. Une récupération trop rapide du ballon maintenait le bloc dans la même position et donc toujours pas d’espace. C’est même le reproche que tu avait fait au Barça qui avait toujours le ballon dans les 40 mètres mais avec les joueurs adverses bien en place.
    L’erreur du Bayern c’est ne pas avoir 1- su accélérer avant que le bloc ne se mette en place (trop de lenteur), 2- tenter des centres sur leurs deux tours Gomez et Muller (leur seul but était venu de là), 3- su maintenir la concentration après le premier but (le marquage sur Drogba est lamentable),4- saisir leur chance sur le penalty (laissé à Robben qui avait déjà raté un décisif contre Dortmund et que Cech connaissait déjà.
    De plus, la force mental des allemands quand on voit le coup au moral qu’il ont pris après l’égalisation c’est vraiment de l’histoire ancienne.
    Chelsea a gagné cette ligue des champions comme la Grèce a gagné l’euro en 2004: défense et chance. On les oubliera vite

  9. C’est Florent. Et ta remarque fonctionne en effet sur la récupération de balle haute. Sauf que le Bayern a subi aussi dans son propre camp dans l’entrejeu. Au moment où Chelsea était déjà déployé. Le milieu de terrain avait manqué d’agressivité pour empêcher les Blues d’atteindre les ailes où ils pouvaient perdre le ballon sans trop de soucis derrière. C’est pour ça que je ne m’arrête pas au pressing dans le camp adverse, mais aussi dans leur propre camp et dans l’axe.

  10. c’est certain gustavo absent, ca c’est fait sentir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *