Equipe de France : un problème de relance

Malgré les affaires extra-sportives, les Bleus ont entamé la dernière ligne droite vers l’Euro 2016 en affrontant le Cameroun lundi dernier. Bousculés par les Lions Indomptables, ils ont dû s’employer pour s’imposer et lancer une série positive qu’ils espèrent poursuivre jusqu’au 10 juillet prochain. Cela passera par une nouvelle victoire ce soir face à l’Ecosse.

A l’issue de la rencontre, la plupart des experts avaient pointé deux motifs d’inquiétude. Le premier concernait la défense, et notamment l’axe Rami-Koscielny, fautif sur le second but camerounais. Le second point, déjà beaucoup plus sujet à débat, ciblait un joueur en particulier : Paul Pogba, pourtant auteur d’une passe décisive splendide sur le 2ème but français.

Il est vrai que Didier Deschamps est intervenu plusieurs fois pendant le match pour replacer le milieu de terrain de la Juventus. A son goût, celui-ci jouait bien trop bas. S’il est logique en effet de souhaiter que son milieu le plus talentueux évolue le plus près possible de la zone de vérité, encore faut-il s’en donner les moyens. Pogba joue haut à la Juve parce que l’équipe s’appuie sur une relance de très grande qualité (Bonucci, Chiellini, Marchisio…).

Face au Cameroun, le problème n’était pas le positionnement de Pogba sur le terrain, mais bien l’absence totale de créativité de la part des défenseurs centraux (Rami-Koscielny) et de leur n°6 (Diarra). C’est parce que les ballons ne remontaient pas correctement que Pogba et même Payet sont redescendus en toucher dans leur moitié de terrain.

Durant la première mi-temps, les Bleus ont testé plusieurs configurations pour tenter de franchir le premier rideau camerounais. D’abord collé aux deux attaquants adverses, Diarra a décroché entre ses défenseurs afin de leur permettre de remonter les ballons… Avec le même succès.

Car quelque soit l’animation choisie pour repartir des cages de Lloris, Rami et Koscielny ont donné l’impression de se heurter à un mur invisible à chaque fois qu’ils approchaient la ligne médiane. Etait-ce une consigne de la part de Didier Deschamps ou un manque d’allant des deux hommes ? Toujours est-il qu’ils se sont trop souvent effacés au moment où ils avaient la possibilité de jouer vers l’avant.

Après la pause, mais l’entrée en jeu de N’golo Kanté a eu le don de mettre plus de mouvement dans l’entrejeu. Bien plus agressif dans ses déplacements qu’un Diarra « scotché » dans sa zone, le milieu de terrain de Leicester a offert des solutions à ses partenaires et contribué au regain de forme des Bleus, qui ont eu moins de difficultés pour rentrer dans les 30 derniers mètres adverses.

Aujourd’hui, N’golo Kanté apparaît en pôle position pour occuper le poste laissé vacant par Lassana Diarra. Cruel, le forfait de l’ancien Marseillais peut toutefois être un mal pour un bien à court terme. Durant l’Euro, les Bleus vont en effet affronter une majorité d’équipes qui vont les attendre (comme le Cameroun). Il se pourrait même qu’ils ne croisent pas de grosse équipe avant les demi-finales !

Ce contexte risque de forcer les Bleus à jouer comme une équipe de possession. Or ces dernières ont absolument besoin d’une structure et d’une relance efficace pour être plus souvent dangereuses. Sans progrès dans ce secteur, l’attaque des Bleus devra se contenter d’exploits individuels ou de coups de pied arrêtés pour faire la différence. Heureusement, les talents sont là. Mais avec des défensifs plus entreprenants, ils auraient encore plus d’occasions de briller…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *