Ce 3-5-2 qui a fait exploser l’Espagne

Co-auteurs de l’une des plus grandes surprises de l’histoire de la Coupe du Monde, les Pays-Bas et le Chili partageaient quasiment le même système de jeu au moment de faire face au tenant du titre espagnol : trois défenseurs centraux, deux attaquants, deux latéraux et trois milieux de terrain. Une formation qui a exposé les faiblesses défensives d’un Roja incapable de maintenir un pressing suffisant durant 90 minutes de jeu.

Un article à lire sur la tribune Tableau Noir des Chroniques Tactiques sur le site d’Eurosport :
– Un coeur de jeu dense et des latéraux actifs : comment faire exploser une Roja friable

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. José dit :

    Je pense que le problème espagnol ne vient pas d’une infériorité tactique ou physique mais d’un fin de cycle. Le jeu et le milieu de terrain étant celui du barca, ayant vu leurs match cela me fait penser à l’intensité des matchs de l’équipe catalane ou le jeu est téléphoné et les joueurs quelque peu lassés et essoufflés.

  2. Pauuulooo dit :

    Comment l’Espagne pouvait-elle accepter de se laisser dominer ? Le jeu basé sur la possession de balle permet justement aussi de ne pas subir ou, du moins, le moins possible…
    Il faut un renouvellement d’effectif même si j’ai l’impression que les nouveaux arrivants (Koke) ou les moins « vieux » (Silva, Fabregas) s’amusent eux aussi à jouer à la « baballe »….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *