Lyon 1-2 Paris SG, l’analyse tactique

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Stan dit :

    Impressionnant de publier un article de cette qualité en si peu de temps. Continue comme ça !

  2. Julien dit :

    excellent article, très rigoureux, comme toujours !

  3. Super article ! Merci !

  4. Azurrasquadra dit :

    Je trouve cette analyse excellente. En effet, les Lyonnais ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes à propos de ce penalty. Je n’ai pas vu le dernier match de championnat entre les deux équipes mais après avoir battu le PSG, pourquoi ne pas entretenir le doute des parisiens (dû à cette défaite) en exerçant un vrai pressing sur les trois du milieu ? Je crois que c’est, au contraire, en leur contestant la possession de balle que Lyon aurait pu faire replonger les parisiens dans leur doute de ces deux dernières semaines. Je pense même qu’il aurait été plus facile de leur contester le ballon hier soir qu’il y a 2 mois à cause de cette fragilité récente.
    Je ne comprends pas non plus les rôles des deux attaquants lyonnais en phase défensive. A quoi servent-ils si, avec Malbranque, ils ne pressent pas les trois milieux parisiens ? Si leur positionnement s’expliquait uniquement par des contre-attaques plus efficaces, je pense que c’est un très mauvais raisonnement. Il faut aussi regarder les risques de ce positionnement et ils sont énormes : les deux latéraux parisiens peuvent monter très hauts, trop hauts et ils n’ont personne en face d’eux ! Comment les Lyonnais peuvent-ils imaginer récupérer la balle ? S’ils comptaient sur des approximations parisiennes (c’est une finale quand même), il fallait au moins éviter qu’ils aient tout le temps et l’espace pour s’organiser.
    Le pressing des deux attaquants lyonnais et de Malbranque sur Motta, Matuidi et Verratti auraient permis à Mvuemba et Tolisso de se positionner plus proches des deux latéraux parisiens. Quitte à élaborer une stratégie sur des pressings intermittents, par séquence, pour éviter de s’épuiser. Vraiment, pour moi, la première mi-temps de Lyon est un non sens tactique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *