Arsenal 1-0 Chelsea : le but d’Oxlade-Chamberlain

Pour la première fois en 14 confrontations, l’Arsenal d’Arsène Wenger est venu à bout du Chelsea de José Mourinho. Solides et rigoureux, les Gunners ont fait un match à l’image de leurs sorties face à des « concurrents directs » en 2015 : les ambitions de jeu passent au second plan pour privilégier l’efficacité, offensive comme défensive, non sans conserver une touche technique bienvenue dans la moitié de terrain adverse.

Mourinho n’a d’ailleurs pas manqué de faire ce constant en conférence de presse, avançant que ses adversaires du jour avaient « laissé leur philosophie de jeu aux vestiaires. » Une déclaration savoureuse alors que son équipe s’est montrée séduisante offensivement (notamment grâce au trio Willian-Fabregas-Hazard) tout en manquant de rigueur dans sa moitié de terrain. Comme si l’espace d’une journée, les rôles avaient été inversés.

Intervenu à la 24e minute de jeu, le seul but de la rencontre est d’ailleurs un bon indicateur des difficultés des Blues dimanche dernier à Wembley. Plutôt efficaces lorsqu’ils défendaient en avançant (et ensemble, ce qu’ils n’ont pas su faire tout le match), les hommes de José Mourinho ont souvent été mis en difficulté en phase défensive, dès lors qu’Arsenal parvenait à les faire défendre dans leurs 30 mètres.

Titulaire dans l’axe au coup d’envoi aux côtés de Matic, Ramires est d’ailleurs l’homme-clé côté Blues sur ce but, n’étant d’aucun secours à ses partenaires au début comme à la fin de l’action. Quelques minutes plus tard, Mourinho a d’ailleurs décidé de le changer de poste pour le mettre sur l’aile droite, faisant reculer Fabregas aux côtés de Matic et installant Willian dans l’axe en soutien de Rémy.

Un changement qui a permis à Ramires d’apporter offensivement (une grosse occasion manquée), tout en réglant une partie des problèmes de Chelsea en phase défensive. Sans toutefois permettre à Chelsea de revenir, la faute à des ratés dans la zone de vérité (Ramires, Hazard). Ci-dessous le but, image par image.

Séquence n°1 : Willian presse, Arsenal s’en sort

Chelsea vient de se dégager

Chelsea vient de se dégager. Derrière Rémy, déjà positionné entre les centraux londoniens, c’est tout le bloc des Blues qui est en train de remonter. Fabregas est déjà en position dans la zone de Coquelin.

sfsdfdfs

Mertesacker décide de renvoyer le jeu côté gauche vers Cazorla et Monreal, qui sont en train de se repositionner au milieu de terrain. Mais les Espagnols se retrouvent sous la pression de Willian, Dans l’axe, Ramires est à proximité d’Özil.

Sous la pression de Willian, Cazorla se jette et parvient à tacler le ballon vers Koscielny.

Sous la pression de Willian, Cazorla se jette et parvient à tacler le ballon vers Koscielny.

sfdsdffds

En une touche, Koscielny rejoue vers l’avant, éliminant Willian et Fabregas, pour rendre le ballon à Cazorla.

cazorla1

La passe de Koscielny est difficile à contrôler mais l’aisance technique de l’Espagnol lui permet de s’en sortir avec brio. Un contrôle et une louche lui permettent de servir Özil, qui passe dans le dos de Ramires pour récupérer le ballon dans le couloir gauche.

Séquence n°2 : Özil à la baguette, Chelsea sur le reculoir 

sfdsfds

Alors que Fabregas, Willian et Ramires se retrouvent derrière le ballon, le reste du bloc de Chelsea entame une séquence de recul-frein en attendant leur retour. Dans cette optique, Matic se dirige côté ballon, lui qui était dans le rond central au départ de l’action.

fdssfdfds

En avance au départ de l’action, Özil prend quand même le temps de lever la tête : Willian a le temps de revenir quasiment à sa hauteur, à l’inverse de Ramires, en retard à ce moment précis de l’action. Une absence qui coûte cher, puisqu’il aurait sans doute pu empêcher la passe à destination de Walcott qui va déclencher la fin de l’action. Matic aurait pu sauver les meubles en étant positionné légèrement plus haut, mais son premier objectif était certainement de protéger l’espace entre Cahill et Ivanovic.

Quand Walcott reçoit le ballon, deux joueurs réagissent côté Blues : Matic et Terry.

Quand Walcott reçoit le ballon, deux joueurs réagissent côté Blues : Matic et Terry.

Face à l'attaquant anglais, c'est finalement Terry qui sort sur ce dernier. Matic se prépare à redescendre pour couvrir la sortie de son partenaire.

Face à l’attaquant anglais, c’est finalement Terry qui sort sur ce dernier. Matic se prépare à redescendre pour couvrir la sortie de son partenaire. Walcott ouvre donc le jeu côté droit vers Oxlade-Chamberlain.

Séquence n°3 : Oxlade-Bellerin à la finition 

ox-bellerin

Au moment où Oxlade-Chamberlain reçoit le ballon, Chelsea n’est pas tout à fait en place défensivement.

bellerin

La montée de Bellerin est le dernier élément perturbateur pour les Blues, ce dernier se projetant dans la surface afin d’empêcher la prise à deux d’Oxlade-Chamberlain (Azpi aurait alors été secondé par Matic sur le crochet intérieur de l’ailier d’Arsenal).

bellerin2

Bellerin empêche Matic de revenir sur la trajectoire entre la balle et le but.

fin

Au contact, Azpilicueta ne parvient pas à empêcher le tir d’Oxlade-Chamberlain, qui finit dans la lucarne d’un Courtois impuissant.


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. le fuego dit :

    je n’ai pas vu le match mais au vu des statitiques (57% de possession) pour CHELSEA, peut on dire que WENGER a remporté la bataille tactique?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *