Argentine 0-4 Allemagne : le fil tactique

L’Histoire ne voulait qu’une seule escroquerie soit au rendez-vous des demi-finales. Les Pays-Bas étant passés, l’Argentine a été sévèrement puni par des Allemands toujours aussi justes quand il s’agit de contre-attaquer. En position de force dès la troisième minute avec l’ouverture du score de Muller, la Mannschaft a su tenir derrière en attendant de profiter des espaces laissées par une Argentine sans aucune réponse sur le plan tactique. On revient dessus avec le fil tactique !

0′ : Découverte des onzes de départ. L’Argentine est toujours sans Veron ce qui va forcer Messi à aider à la remontée des ballons et le faire jouer devant les deux milieux défensifs allemands au lieu de s’intercaler entre eux et la défense. Compliqué. Côté allemand, du très grand classique avec le 4-2-3-1 qui a fessé l’Angleterre.
3′ : Muller ouvre le score pour l’Allemagne. A l’origine, un coup-franc obtenu par Podolski après une sortie de balle de Schweinsteiger qui se défait d’un duel avec Di Maria, le relayeur gauche.
8′ : L’Argentine est sans solution face au bloc allemand qui quadrille sa moitié de terrain. Les déplacements d’Ozil sur les ailes perturbent la sentinelle Mascherano et Khedira/Schweinsteiger en profitent pour prendre les intervalles et porter le surnombre.
11′ : Messi redescend pour aider à la remontée des ballons. Di Maria et Maxi Rodriguez n’ont personne avec qui combiner pour le faire à sa place. Et les relances longues cherchent deux ou trois Argentins au milieu de six Allemands…

18′ : Première réponse du système argentin. Les latéraux prennent enfin la mesure de leur importance dans un milieu en losange : Heinze et surtout Otamendi prennent leur couloir pour aider à la construction et apporter le surnombre derrière.
21′ : Les montées d’Otamendi offrent enfin un circuit de passe intéressant. Maxi est dans son rôle de relayeur, Messi peut enfin être dans son rôle de dernier passeur. Deux occasions arrivent pour Tevez et Higuain, captées par Neuer.
23′ : Les ailiers allemands sont forcés de défendre sur les latéraux argentins pour éviter les décalages. Ozil et Klose sont esseulés devant.
28′ : Changement tactique côté argentin, on passe en 4-2-3-1. Di Maria passe à droite, Tevez à gauche et Messi en 10 derrière Higuain. Maxi et Mascherano couvrent les montées des latéraux.

38′ : But refusé pour les Argentins pour un hors-jeu logique de Carlos Tevez. Ca a le don d’énerver l’attaquant de Manchester City et Javier Mascherano qui sortent la boîte à tampons. Entre temps, Muller a pris un carton jaune et sera suspendu pour la demi-finale.
42′ : Alors que Muller et Podolski défendent face aux montées des latéraux argentins, Ozil se déplace sur les ailes lorsque les Allemands cherchent à contre-attaquer. Logique, Otamendi et Heinze sont devant…
46′ : Messi se retrouve en position de numéro 10. Mais il la joue en solitaire et envoie un missile loin au-dessus des buts de Neuer.

Mi-temps : Le losange argentin a perdu la bataille d’entrée de jeu. Sans latéraux faits pour combiner avec les relayeurs, l’animation ne vaut rien au milieu de terrain et c’est aux attaquants de faire le boulot pour remonter les ballons (Messi). Otamendi est bien monté ensuite et le changement de système a gêné les sorties de balle allemandes. Reste à savoir quand est-ce que Ozil se retrouvera avec un bon ballon de contre dans le dos de Heinze ou Otamendi…

51′ : Astorga sort le poncif : « l’Argentine est revenue avec de meilleures intentions. » Comprendre : ils font reculer les onze Allemands dans leurs 35 derniers mètres. Maxi ailier gauche, Di Maria ailier droit, Tevez, Higuain et Messi dans l’axe, Mascherano, Demichelis et les autres très haut eux aussi. Mais les choses se rééquilibrent rapidement et l’Argentine retrouve… Son losange. Fail annoncé.
53′ : Même si Otamendi propose toujours des solutions côté droit, Messi se retrouve une nouvelle fois très bas. C’est reparti comme en début de match.
55′ : Le losange argentin est un peu plus efficace car plus poussé vers l’offensive. A vrai dire, il tend plus vers le 4-2-4 avec Di Maria et Maxi extrêmement offensifs et excentrés.
58′ : Et pourtant, malgré la présence de plusieurs solutions, Messi s’entête à tenter des choses en solitaire. Un contre s’amorce pour l’Allemagne mais Podolski joue mal le coup.

63′ : L’Argentine semble mieux au fil des minutes. Les risques pris dans l’entrejeu payent et l’Albiceleste gagne des ballons, notamment grâce à ses latéraux. Le ballon revient vite dans le camp allemand mais ni Messi ni Higuain ne réussissent à perce le bloc des six défensifs.
68′ : Fin du faux suspense. L’Allemagne double le score en faisant payer à l’Argentine les risques pris. Avec seulement cinq défensifs, difficile de sortir presser une attaque placée lorsque l’on se retrouve dans ses 30 derniers mètres. Un tacle rageur de Muller pour le décalage et Klose peut profiter de l’offrande de Podolski.
72′ : Pastore a remplacé Otamendi et est venu animer l’aile gauche. Boateng est remplacé par Jansen.
74′ : Ca tourne à la correction. 3-0. Je vais faire une petite sieste et me réveille au moment du quatrième but. Tranquille ces Allemands. Et finie la mascarade.

Fin du match : Après avoir puni une Angleterre avec un collectif et des individualités à la ramasse, les Allemands ont encore fessé une équipe qui aura fait illusion uniquement grâce au talent de ces offensifs. Prochain rendez-vous face à l’Espagne où normalement, l’Allemagne devra faire face à la fois à un collectif et à des individualités capables de faire la différence en solitaire. A voir comment ils se comporteront. J’espère une chose : que le vainqueur du Mondial soit le vainqueur de cette affiche. Histoire de récompenser un collectif. A moins que l’Uruguay…


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *