Bundesliga 2015-16 : Guardiola et Tuchel face à leurs héritages

Après la Ligue 1, la Liga et la Premier League poursuite de notre bilan des grands championnats avec la Bundesliga : qui a dominé ? Qui a été efficace en attaque ? En défense ? Tout est compilé dans le tableau ci-dessous.

bundesliga

Bayern Munich : le vrai bilan de Guardiola 

A tout seigneur tout honneur, commençons avec le quadruple champion en titre. Alors qu’il quitte la Bavière, Pep Guardiola a-t-il enfin réussi à faire mieux que la fameuse saison 2012-13, qui avait vu le Bayern de Jupp Heynckes écraser la concurrence nationale et continentale ?

Si l’on s’arrête à la différence de tirs, oui. Le Bayern n’a jamais été aussi dominateur en championnat que cette saison. Avec une différence de tirs/match supérieure à 10, la formation de Pep Guardiola est même largement en tête lorsque l’on étend l’étude aux cinq principales ligues européennes. Le Bayern devance alors le Napoli (+8,3) et le Borussia Dortmund (+ 7,6). Avec près de 11 tirs de plus que ses adversaires, il met même deux longueurs à l’équipe de Heynckes (+ 8,9) de 2012/2013.

bayern-evolution

En terme d’efficacité en revanche, Guardiola n’est jamais parvenu en 3 exercices à atteindre les chiffres de la saison exceptionnelle de son prédécesseur. Défensivement, son Bayern a progressé année après année, mais est toujours resté derrière celui de 2012/12 (un but encaissé tous les 15 tirs concédés contre un but tous les 15,49 tirs). La 4ème année aurait pu être la bonne…

A l’inverse en attaque, l’équipe a fait le chemin contraire, les chiffres montrant une régression saison après saison. Le Bayern 2015/16 affiche même la pire marque offensive sur les 7 dernières saisons. Avec un but inscrit tous les 7.8 tirs, l’équipe de Pep Guardiola se retrouve tout de même sur le podium en Allemagne et aux portes du top 10 au niveaud des cinq principaux championnats. A titre de comparaison : avec son 5,9 en 2012/13, l’équipe de Jupp Heynckes serait sur le podium européen en 2015/16, juste derrière le FC Barcelone et le Paris Saint-Germain .

Ce n’est du coup peut-être pas un hasard si c’est son inefficacité devant le but qui a coûté au Bayern sa place en finale de Ligue des Champions cette saison. Face à l’Atletico, les Bavarois avaient en effet eu les occasions pour l’emporter mais avaient manqué de sang-froid dans le dernier geste.

Borussia Dortmund : de Klopp à Tuchel 

Autre entraîneur qui devait composer avec un lourd héritage cette saison : Thomas Tuchel à Dortmund. L’ancien entraîneur de Mayence a complètement relancé les Jaune et Noir après une dernière saison compliquée sous les ordres de Jurgen Klopp.

Premier point positif : Dortmund a retrouvé le podium, la Ligue des Champions et son attaque. En une saison, Tuchel a déjà battu les records de son prédécesseur sur le plan offensif (82 buts marqués et 6,47 d’efficacité contre 81 buts marqués et 6,76 en 2012/13). Voilà deux preuves chiffrées de l’impact du nouveau coach, qui a réellement transformé l’animation offensive du Borussia cette saison.

dortmund

En revanche, son équipe pêche toujours autant en défense avec un but encaissé tous les 8 tirs concédés en moyenne. Avec ce chiffre, le Borussia se retrouve dans la moitié basse du classement national et surtout à la 79ème place européenne (5 principaux championnats) juste devant… Liverpool. La marge de progression est donc énorme pour les Borussen, qui devront retrouver leur solidité des années 2010 à 2012 (période de leurs deux derniers titres) pour espérer titiller le Bayern d’Ancelotti la saison prochaine.

En bref : 

– Si elles n’ont pas fini dans le même tiers du classement, Mayence (6e), Berlin (7e), Darmstadt (14e) et Hoffenheim (15e) partagent un point commun : une différence de tirs très négative, compensée par une certaine efficacité dans les deux surfaces. Mayence est même la seule équipe du championnat avec le Bayern Munich à se hisser dans les deux tops 5 (efficacité offensive et défensive).

– Deuxième du championnat la saison dernière, Wolfsburg est rentré dans le rang cette saison. Toujours dominateurs, les Loups ont perdu en efficacité. Si la perte de Kevin de Bruyne n’a pas été sans conséquence, c’est le cas de Bas Dost qui est sans doute le plus emblématique d’une équipe sans doute qui était certainement en sur-régime en 2014/15.

basdost

Auteur de 16 buts l’an passé, l’attaquant néerlandais s’appuyait un taux de conversion exceptionnel qui dépassait les 35%. Avec moins de 3 tirs nécessaires pour marquer un but, il était l’un des attaquants les plus efficaces d’Europe dans la zone de vérité. Cette saison, ce ratio est passé à 5 tirs pour un but marqué. Un chiffre loin d’être infamant, mais qui le remet dans la même catégorie que les bons attaquants européens.

– 17ème du championnat et relégué à l’issue de cette saison, Stuttgart a été plombé par sa défense. Avec un but encaissé tous les 6,2 tirs concédés, Die Schwaben ont l’arrière-garde la moins efficace des 5 principaux championnats européens (derrière Grenade, Eibar, le Rayo Vallecano et Aston Villa).

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. MagicFoot dit :

    Penses-tu que la faiblesse du duo : Muller et surtout Lewandowski a condamné le Bayern de Guardiola ? En plus d’être faible dans le jeu, leur ratio frappes/buts est donc faible, surtout dans les gros matchs, 1 but toute les 8 frappes, c’est indigne d’une équipe de haut niveau non, pas aidé par les ailes, Costa, Coman et Riibéry à la finition c’est faible, un effectif offensif pas si extraordinaire qu’il n’y parait, tu serais d’accord ?

  2. MagicFoot dit :

    Sympa la réponse merci l’auteur, je comprends pas trop cette façon de pondre des articles très longs tout en s’impliquant pas un minimum dans les comms….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *