Image par image : le but de Kevin Grosskreutz face au Bayern Munich

Après la théorie, la pratique. Fin avril, le Borussia Dortmund a retrouvé le Bayern Munich pour un match sans enjeu en championnat (1-1). Auteur du premier but de la partie, Kevin Grosskreutz s’est retrouvé à la finition d’un mouvement qui a profité de la principale faiblesse du système défensif bavarois : les espaces dans le dos des latéraux. Image par image.

A lire aussi :

Théorie : défendre comme le Bayern Munich
Avant Bayern-Borussia : deux circuits qui pourraient perturber le Bayern

Contexte de l’opposition :

Avant de rentrer dans le détail, il convient de préciser (ou de rappeller) le contexte de la rencontre. Le Bayern était déjà champion et les deux formations sortaient de leurs demi-finales retour de Ligue des Champions. Jupp Heynckes et Jurgen Klopp avaient donc procédé à un turnover assez important.

Du côté du Borussia Dortmund, Piszczek, Hummels, Bender, Götze et Reus n’étaient pas dans le onze de départ (Weidenfeller – Grosskreutz, Subotic, Santana, Schmelzer – Kehl, Sahin – Blaszczykowski, Gundogan, Schieber, Lewandowski). Côté Bayern, c’est quasiment toute l’équipe-type qui n’était pas de ce rendez-vous puisque seuls Neuer, Boateng et Alaba enchaînaient en tant que titulaires après la victoire à Barcelone durant la semaine (Neuer – Rafinha, Van Buyten, Boateng, Contento – Shaqiri, Tymoschuk, Luiz Gustavo, Alaba – Pizarro, Gomez).

Malgré les absences de Götze et Reus, le Borussia Dortmund conservait son système de jeu habituel en 4-2-3-1. Sahin et Kehl formaient le double pivot devant la défense, Gundogan se retrouvant en première ligne aux côtés de Lewandowski. Cette solution sera d’ailleurs peut-être celle choisie par Jurgen Klopp pour répondre à l’absence de Götze samedi. Associer Sahin et Gundogan pourrait notamment permettre au Borussia de varier ses options, tant à la relance qu’à la création dans les 30 derniers mètres. Autre possibilité, faire du poste pour poste en titularisant Grosskreutz sur l’aile gauche pour pouvoir faire glisser Reus dans l’axe en soutien de Lewandowski.

Le but :

borussia-1

Tout part d’une relance de Weidenfeller. Le portier de Dortmund sert Gundogan, excentré côté gauche alors que Santana et Subotic sont pris par Pizarro et Gomez. Tymoschuk ne sort pas le milieu de terrain puisqu’il doit s’opposer à Sahin dans l’axe. A ses côtés, Luiz Gustavo est lui face à Bender. Dans les couloirs, Alaba et Shaqiri sont dans les zones des latéraux adverses, Schmelzer et Grosskreutz. Hors-champ, c’est un quatre contre trois qui se joue dans le camp bavarois avec Contento, Boateng, Van Buyten et Rafinha pour le Bayern, et Schieber, Blaszczykowski et Lewandowski pour Dortmund.

blablabla

Gundogan récupère le ballon et a tout le temps de se mettre dans le sens du jeu. La plupart des solutions courtes sont bloquées par le Bayern : en réponse, Lewandowski décroche pour offrir une solution au sol, entre Tymoschuk et Shaqiri. Mais Gundogan va choisir d’allonger, en profitant de la position « entre-deux » de Shaqiri : le Suisse ne sort au pressing pour le gêner, mais n’est pas non plus au marquage de Schmelzer qui est dans son dos. Rafinha est du coup forcé de quitter l’alignement pour récupérer le latéral gauche. Solution pour Gundogan : jouer long dans son dos pour créer le décalage.

 

Car le Bayern s'adapte au décrochage de Lewandowski. Tymoschuk recule pour se retrouver dans la zone du Polonais. Luiz Gustavo et Alaba coulissent pour récupérer Gundogan et, si besoin, Kehl. Mais Sahin a déjà ciblé l'aile gauche, et il profite de l'absence de pression de la part de Shaqiri pour s'informer de l'appel de Blaszczykowski devant : l'ailier droit du Borussia s'apprête à plonger sur l'aile gauche.

Le Bayern s’adapte au décrochage de Lewandowski. Tymoschuk recule pour se retrouver dans la zone du Polonais. Luiz Gustavo et Alaba coulissent pour récupérer Sahin et, si besoin, Kehl. Mais Gundogan a de toute façon déjà ciblé l’aile gauche. Il profite de l’absence de pression de la part de Shaqiri pour prendre l’information de l’appel de Blaszczykowski devant : l’ailier droit du Borussia s’apprête à plonger sur l’aile gauche. Schieber reste dans un rôle d’appui dos au but et au contact de la défense adverse.

 

Blaszcykowski est parti dans le dos de Van Buyten pour réceptionner la passe de son milieu de terrain.

Blaszcykowski est parti dans le dos de Van Buyten pour réceptionner la passe de son milieu de terrain. Une fois le ballon dans les airs, tous les joueurs présents dans le camp bavarois se dirigent vers le but de Neuer. Côté Dortmund, Kehl est le seul  à rester en retrait de manière à couvrir l’axe avec ses défenseurs centraux.

 

Blaszczykowski récupère le ballon près du poteau de corner. Face à lui, il retrouve Boateng qui a permuté avec Van Buyten durant la phase de repli. Au contact du Belge au départ de l'action, Schieber s'est déjà fait oublier au second poteau et se retrouve avec l'avantage physique face à Contento. Lewandowski et Sahin arrivent sur zone et s'apprêtent à croiser leurs courses. Le Polonais entraîne avec Luiz Gustavo vers le but, tandis que Sahin espère profiter de l'espace en restant aux 16 mètres.

Blaszczykowski récupère le ballon près du poteau de corner. Il se retrouve face à Boateng qui a permuté avec Van Buyten au cours de la phase de repli. Au contact du Belge au départ action, Schieber se retrouve avec l’avantage physique face à Contento et se dirige vers le second poteau. Lewandowski et Sahin arrivent en deuxième ligne et s’apprêtent à croiser leurs courses. Le Polonais entraîne avec Luiz Gustavo vers le but et Sahin espère profiter de l’espace en restant aux 16 mètres.

 

connexion

Blaszczykowski a désormais le contrôle du ballon. Trois solutions rapides s’offrent à lui : le centre au point de penalty à destination de Schieber face à Contento, la passe en retrait pour arriver dans la course de Lewandowski, ou celle à l’extérieur de la surface pour Sahin, avant que Tymoschuk n’ait le temps de se repositionner après son repli. Mais il peut aussi temporiser face à Boateng qui ne l’attaque pas vraiment : au second poteau, Grosskreutz arrive lancé et s’est fait oublier par Alaba qui a repiqué dans l’axe pour se rapprocher de ses milieux de terrain.

jjj

Blaszczykowski prend son temps face à Boateng. Derrière ce duel, le Bayern se concentre sur une seule moitié de surface. Au premier poteau, Lewandowski est enfermé entre trois adversaires. La solution Sahin est aussi bloquée avec le repositionnement de Tymoschuk. En revanche, le second poteau n’est absolument pas couvert. Schieber s’écarte de Contento mais la vraie solution reste Grosskreutz qui s’apprête à rentrer dans la surface de réparation sans aucun adversaire à proximité.

 

grss

Complètement seul au second poteau, le Schwarz-Gelben de toujours a tout le temps d’ajuster sa volée pour battre Neuer.

Les enseignements :

Ce but a été rendu possible grâce à deux facteurs : l’absence de pressing sur Gundogan au départ de l’action, et l’oubli d’Alaba au second poteau à la finition. Des erreurs des deux milieux excentrés du Bayern, qui ne devront pas être reproduites samedi soir. Plus énergiques que Pizarro et Gomez, Muller et Mandzukic pourront peut-être couvrir les décrochages des milieux borussen dans les couloirs, évitant ainsi à Robben et Ribéry de sortir de leurs positions. En revanche, les deux hommes ne pourront compter que sur eux-mêmes pour couvrir les montées des latéraux adverses. Que ce soit Grosskreutz sur ce but, Piszczek d’habitude à droite ou Schmelzer à gauche, ces derniers ont l’habitude d’offrir des solutions au second poteau lorsqu’un décalage se crée sur l’aile opposée.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *