Théorie : défendre comme le Bayern Munich

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. jAX dit :

    Excellent !

    Si je comprends bien, pour prendre cette équipe à revers il faut gagner les duels (ailier contre latéral ou Iniesta contre Javi Martinez, pour caricaturer) ce qui n’a rien d’évident. Individuellement, chaque joueur du Bayern fait partie des meilleurs au monde à son poste (excepté les deux centraux voire Toni Kroos qui est encore très jeune) ce qui était également le cas pour Barcelone en 2009 et en 2011.

    Par contre je me disais, dans le cas où un central venait à porter le ballon jusque dans la zone de confort (profitant du marquage des milieux bavarois sur Xavi-Iniesta), ça engendrerait forcément un décalage. Piqué ne l’a que trop peu fait sur la double confrontation (à la 30ème minute du match retour par exemple), était-ce également le cas pour les centraux de la Juve ?

  2. RMCF dit :

    Superbe article encore une fois, extrêmement complet, un « bourrage de crane » très clair qui permet de comprendre aux mieux l’organisation défensive du Bayern,… Un régal !

  3. Vinss dit :

    @jAX – le défenseur central est suivi par l’attaquant.

  4. @jAX, le problème de porter le ballon dans la zone de confort, c’est que tu risques à un moment donné d’être méchamment stoppé, entre le repli des attaquants par rapport à ton déplacement et le moment où les milieux vont lâcher le marquage pour te bloquer. Il faut que l’enchaînement soit parfait pour que cela puisse être payant. Bartra l’avait beaucoup fait au match retour, jamais avec réussite parce que trop rustre techniquement.

  5. Alex dit :

    Bonjour

    Contre le Barça, il semblait y avoir des espaces dans la zone située dans le dos du latéral et des défenseurs centraux du Bayern.
    Villa a passé son temps à repiquer au centre au lieu de faire des courses croisées vers la ligne de touche. Peut-être qu’un Messi en grande forme aurait pris cet espace.

  6. mOmO dit :

    Excellent article comme d’hab d’ailleurs. Personnellement, je crois que le jour ou les couloirs bavarois seraient fermés par un adversaire coriace qui aura compris que c’est de Ribery-Alaba et Robben-Lahm que viennent le danger la plupart du temps…Ce jour là cette équipe sera mise en difficulté car l’axe n’offre pas trop de garantie ou d’imagination quoi que Schweinsteiger et Kroos…

  7. jAX dit :

    @Florent Toniutti – Evidemment, ça implique un mouvement collectif parfait mais pour passer le premier rideau c’est l’une des seules solutions je pense. J’aurai penser à un décrochage des ailiers (style di Maria qui le fait très bien à Madrid pour ensuite lancer Ronaldo ou Benzema dans la profondeur) mais les latéraux bavarois suivent leur vis-à-vis où qu’il aille…

  8. Bob dit :

    Sur le 3e but du Bayern au Camp Nou, Piqué avait essayé de créer le surnombre en avançant avec le ballon jusqu’au milieu de terrain, mais il a perdu le ballon et on connait la suite..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *