Barcelone 2-2 Chelsea, l’analyse tactique

Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. Super solidité de la part de Chelsea, le tout mené par un entraîneur intérimaire, bravo Di Matteo !

  2. Fredfu dit :

    Une formidable bataille tactique ou chaque coach a posé ses pions pour le plus grand plaisir des aficionados.Une vraie partie d’échecs faite de coups d’éclats: Cahill,Piqué,Terry d’éclairs: Ramires,Iniesta, d un coup de théatre ,le penalty manqué, du siège du chateau de Chelsea et pour finir de l’estocade finale portée par Fernando T-Rex.

  3. aziz dit :

    « Auparavant, Messi était la valeur ajoutée d’une équipe exceptionnelle. Désormais, il en est le seul baromètre. Quand Messi ne va pas, au Barça rien ne va » (France Foot).

  4. Youssef dit :

    Bonjour,
    Belle analyse tactique. Une fois encore une supérieurité tactique italienne présenté dans la personne Di Matteo.
    Moi le paramètre que je voudrais souligner surtout est que l’équipe de Barça persistait dans l’axe. En plus les joueurs semblent fatigués physiquement et mentalement Surtout Messi.
    Pourquoi Messi parce qu’il a fait la Coppa America et dans le monde professionnel le préparation estivale compte beaucoup .

  5. Digital dit :

    Je crois que l’un des problemes du barca c’est d’avoir perdu un leader, une pièce maitresse de la defense de Guardiola pour sa lecture du jeu et sa polyvalence, Eric Abidal. Grace a lui Pep Guardiola jonglait plusieurs fois par matchs entre 3-4-3 et 4-4-3 pour varier les rythmes et les phases de jeu, là je trouve que le Barca etait trop prévisible et déséquilibrée.

  6. aziz dit :

    Merci le Barça pour ces 4 années de plaisir. Dieu pardonne à leurs détracteurs, ils ne savent pas ce qu’ils disent.
    Honnêtement, je suis le football assidument depuis 1974 et jamais une équipe m’a aussi fait rêver et aussi longtemps que cette équipe. Il y a bien eu le brésil 82, la juve de Platini, le milan de Van Basten, le réal des galactiques mais c’était pas aussi bien huilé. On retiendra que ce Barça nous a montré qu’un joueur de foot n’était pas forcément un monstre athlétique d’au moins 1m80 pratiquant la musculation en dehors des entrainements et surtout qu’une équipe qui gagne ne se construit pas forcement à partir de l’arrière comme c’était devenu une jurisprudence en France depuis 98. Pour tout ça chapeau les artistes et que la saison prochaine soit plus glorieuse.

  7. Youssef dit :

    Milan de Van Basten étaient beaucoup plus huilés surtout côté defensif.
    Il y’a un certain Baresi comme libéraux il orchestré la défense c’est la meilleur équipe qui a joué le hors jeux j’ai eu la chance de voir cette Milan de Sachi joué.

  8. Les 180 minutes de Chelsea sont à montré dans les écoles de football.C’est un véritable exemple de la « capacité à subir » face à un adversaire dont les armes sont visiblement plus fortes mais qu’on peut battre en jouant méthodiquement le coup(laisser venir te contrer).Car une chose est de vouloir jouer à 10 derrière.Une autre est d’avoir les hommes pour le faire.Surtout face à Barcelone.

  9. Youssef dit :

    C’est la beauté du football. il n y’a pas que le talent qui fait la différences:
    -Rigueur Tactique.
    -Mental et le coeur.
    -La chance

    C’est ce qui crée cette surprise dans le football.

    D’autant plus qu’avec ce Match il y’avait plusieurs retournement de situation comme:
    Blessure de Cahill , Carton rouge pour Thierry , Barcelone mène au score ,
    Un but avant la mi-temp le pénalty raté et le coup de grâce de Torres.
    C’est un scénario tragédique où les entraîneurs se mettaient en valeur.
    Malheureusement Guardiola a déçu.

  10. Bvggy dit :

    J’ai pensé à ton site hier soir : le positionnement tactique de Chelsea en 2nde mi-temps était très télégénique – le screenshot que tu as choisi en est un bon exemple.
    Dommage que le Barca n’ait pas :
    – joué plus souvent sur Alves, dont les provocations pouvaient pousser Drogba à la faute (plusieurs interventions très limites à l’entrée de la surface)
    – essayé de mettre à mal l’alignement de 6 joueurs de Chelsea (mais difficile d’en profiter à 16m de Cech)
    Bravo à la rigueur des blues, très prudents dans leurs sorties, pleins de maîtrise dans leurs… pertes de balle (une philo déjà utilisée auparavant par le 11 interiste d’un certain Mourinho). C’était très chouette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *