[Bandelettes – n°1] Vision et mémoire du meneur de jeu

A défaut de Marseille – Paris Saint-Germain à analyser, e-foot profite de ce dimanche pour vous proposer deux de ces désormais célébrissimes bandelettes. Au programme de demain, l’importance du jeu sans ballon de Gervinho et Vittek sur le but d’Hazard face au Genoa et ce soir, la fameuse vision à 360° du meneur de jeu personnifié ici par Jérôme Leroy. A vos commentaires, si l’article vous plaît, il se transformera en rubrique dans les semaines à venir !

C’est une sentence qui revient souvent au sujet des meilleurs meneurs de jeu de la planète : « il a des yeux derrière la tête ». Zidane, Kaka et plein d’autres y ont eu droit, mon exemple aujourd’hui est un peu plus modeste bien qu’il s’agit de Jérôme Leroy, le joueur le plus créatif du Stade Rennais. Avant d’entrer dans le détail, une petite présentation du contexte de la première image : Moussa Sow, à l’extrémité gauche de la bande est en train de déborder son adversaire direct et va ensuite centrer fort devant le but. Ce centre, Jérôme Leroy (cerclé de rouge) tente de le couper au premier poteau au même titre que Gyan (déjà dans la surface sur l’image n°1) et Marveaux (encadré rouge) qui apparaît dans l’image n°2.

bandelette_leroy_360

Malheureusement pour eux, le centre de Sow est renvoyé au premier poteau par la défense héraultaise qui peut ressortir et tenter de relancer. Au moment où la ballon est dégagé, Leroy tourne la tête à sa droite et voit ses deux partenaires, Gyan et Marveaux, au second poteau (image n°2). Quelques secondes plus tard, le meneur rennais profitent du bon pressing de Lemoine pour récupérer le ballon à  une vingtaine de mètres des buts de Jourdren. Sans dribble ni hésitation, Leroy se retourne et adresse un ballon parfait dans la course de Marveaux. Mis à part les supporters rennais, la suite nous intéresse moins, Marveaux crochète son vis-à-vis et trompe le gardien héraultais de l’intérieur du gauche.

Ici, l’intérêt de ce zoom est d’évoquer l’enchaînement presque automatique que fait Jérôme Leroy sur sa passe décisive. C’est la rapidité de celui-ci qui crée le décalage et la situation du but pour Marveaux. Alors qu’il parait anodin sur l’image n°2, le coup d’oeil jeté à sa droite par Leroy au moment du centre prend ici tout son importance au moment de donner son ballon. Au lieu de devoir prendre deux informations, la position de ses partenaires et des adversaires, le joueur n’en prend qu’une. Et pour cause puisqu’il sait où sont (globalement) ses coéquipiers sur la pelouse depuis le dégagement du centre de Sow. Ici, la vision du jeu ne va pas sans la mémoire et c’est la combinaison des deux qui fait les meilleurs meneurs de jeu d’aujourd’hui.

Le but en vidéo :

5 réponses

  1. Excellent, à refaire ;)

  2. Adil Omary dit :

    Très très bonne idée ! ;)

    Juste des images un peu plus grande ! :D Et pourquoi pas mettre

    « texte »

    « image 1 »

    « texte »

    « image2 »

    ? :)

  3. Florent dit :

    C’est plus une bandelette ça après. Et le souci, c’est que la résolution des images est proprement dégueulasse. Si on les agrandit, ça devient pas du tout lisible je pense. Actuellement, je prends mes captures depuis Youtube et je retouche avec Paint. Pire que tout quoi. Si quelqu’un me conseille une méthode pour améliorer les images, je suis preneur ;)

  4. Footballwrite dit :

    Pareil excellent, tout comme ce blog !

  1. 30 octobre 2009

    […] petit exemple d’action de meneur de jeu grâce à Jérôme Leroy et mardi (l’article, cliquez ici), je vous décortiquais le but d’Eden Hazard face au Genoa en mettant en lumière les […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *